La société Affirm change d’opinion sur les cryptomonnaies

Partager l’article
EN BREF
  • Max Levchin reconnaît la nécessité de considérer la cryptomonnaie comme une option de paiement.

  • Cela marque les premières étapes de l'éveil des entreprises aux cryptomonnaies.

  • La société rejoint les rangs des géants du paiement travaillant activement sur leurs propres solutions de cryptomonnaies.

The Trust Project est un consortium international d'organismes de presse basé sur des normes de transparence.

Dans une interview récente avec CNBC, le PDG de la fintech Affirm a déclaré qu’il pourrait envisager d’accepter Bitcoin (BTC), malgré sa position sceptique initiale sur les cryptomonnaies.



La célèbre société Affirm, d’abord sceptique au cryptomonnaies semble avoir changé d’opinion, Bitcoin venant juste de dépasser 50 000$ pour la première fois.

Affirm : traverser le gouffre Bitcoin

Son PDG Max Levchin a expliqué que la croissance de la popularité des cryptomonnaies avait été «incroyable». Ainsi, les mouvements actuels du marché devraient éclairer le processus de prise de décision sur l’opportunité d’intégrer ou non les actifs numériques aux produits fintech.



Poursuivant sur le sujet, Levchin a admis que la société pourrait avoir besoin d’adopter le bitcoin:

“Si cela devient un actif que les gens veulent réellement utiliser pour acheter au quotidien, nous devons absolument y réfléchir”.

Plus tôt, Levchin a déclaré à CNBC qu’il était ouvert d’esprit à propos de la blockchain, bien qu’ ayant des inquiétudes sur Bitcoin. Remettant en question sa crédibilité en tant qu’investissement à long terme, il a déclaré :

“Il faut voir s’il s’agit d’une devise ou simplement d’un moyen de gagner de l’argent rapidement. J’investis dans des choses sur lesquelles j’ai un point de vue fort et sur le long terme. Le bitcoin est quelque chose que j’essaie toujours de comprendre à l’heure actuelle.”

Aujourd’hui, pourtant la fintech du «buy now, pay later» semble considérer le bitcoin comme un réel actif d’échange. Le 11 février, Affirm a publié son premier rapport trimestriel sur ses résultats depuis son introduction en bourse en janvier.

Bien que ses revenus aient dépassé toutes les attentes, la société Affirm reste non rentable après avoir perdu plus de 31 millions de dollars à la fin de l’année dernière.

Les fintechs favorables aux cryptomonnaies ?

La valeur de Bitcoin a considérablement augmenté depuis le 8 février, lorsque Tesla a investi 1,5 milliard de dollars dans la plus grande cryptomonnaie en terme de capitalisation boursière.

PayPal a aussi annoncé de nouveaux plans pour étendre son offre initiale de cryptomonnaies au Royaume-Uni via le portefeuille Venmo. Les résidents du Royaume-Uni seront les premiers utilisateurs non américains à accéder aux fonctionnalités de cryptomonnaie d’achat, de vente et de conservation lors de leurs achats avec la plateforme.

Le 10 février, Mastercard s’est jointe à la fête en déclarant qu’elle permettra aux commerçants d’effectuer des transactions en cryptomonnaies sur son réseau de paiement. Auparavant, Visa avait révélé une feuille de route pour les bitcoins et les crypto-banques dans le cadre de sa nouvelle approche numérique.

Le géant des paiements s’est déjà associé à la startup crypto BlockFi pour alimenter une carte de crédit avec récompenses en bitcoins. Il s’est également associé à First Boulevard pour piloter son nouveau logiciel de cryptomonnaie.

De même, la demande institutionnelle continue de gagner du terrain. Selon Bitcointreasuries.org, les sociétés cotées en bourse et les gestionnaires de fonds détiennent actuellement environ 60 milliards de dollars en bitcoins. En pourcentage, cela représente près de 6% de l’offre en circulation.

Avis de non-responsabilité

Toutes les informations présentes sur notre site web sont publiées de bonne foi et à des fins d'information générale uniquement. Toute action entreprise par le lecteur sur la base des informations trouvées sur notre site web est entièrement à ses propres risques.
Share Article

The opinion of BeInCrypto staff in a single voice.

SUIVRE CET AUTEUR