Voir plus

Sam Bankman-Fried sans le sous pour payer ses avocats

2 mins
Par Eduardo Venegas
Traduit Célia Simon
Rejoignez Notre Communauté de Trading sur Telegram

EN BREF

  • Le Department of Justice a saisi plus de 75 millions d'actions de Robinhood et Emergent Fidelity Technologies appartenant à l'ancien PDG de FTX.
  • SBF aurait détenu jusqu'à 90 % d'Emergent Fidelity Technologies.
  • Le PDG déchu avait demandé l'autorisation de détenir les actifs de Robinhood pour payer ses frais de justice.
  • promo

Le ministère américain de la justice (DOJ) a saisi environ 490 millions de dollars auprès de l’ancien PDG de FTX Sam Bankman-Fried (SBF), ce par le biais de 55 millions d’actions de Robinhood et 20,7 millions d’actions supplémentaires d’Emergent Fidelity Technologies.

Cette saisie des actions, qui date du 6 janvier, fait suite à l’acte d’accusation inculpant SBF (entre autres) de conspiration pour fraude électronique, de fraude sur les produits de base, de fraude sur les valeurs mobilières, de blanchiment d’argent, de fraude aux États-Unis et de violations du financement des campagnes électorales.

De même, selon le Wall Street Journal, la bourse en faillite FTX cherche à récupérer une partie des dons de charité faits par son ancien PDG Sam Bankman-Fried.

Le PDG John Ray III avait de plus commenté qu’il s’est avéré “très difficile” de déterminer l’actif et le passif de la société. En effet, l’expert en situation faillite a noté qu’ils s’appliquent encore à retrouver tous les comptes bancaires utilisés par la bourse.

Le ministère américain laisserait ainsi SBF sans le sous pour sa défense ?

Le DOJ a donc cette fois saisi les actifs que Sam Bankman-Fried avait précédemment achetés avec des fonds détournés, commettant par la même des crimes de blanchiment d’argent et de fraude électronique. Le ministère a toutefois admis qu’Emergent Fidelity Technologies n’est pas détenue par Sam Bankman-Fried, bien que les rapports judiciaires de FTX suggèrent que ce dernier posséderait jusqu’à 90 % de la société.

SBF avait déjà fait part de son intention de garder les actifs de Robinhood sous séquestre afin de payer ses avocats, ce après avoir déposé une caution de 250 millions de dollars, en mettant sous garantie la maison de ses parents à Palo Alto en garantie.

Au début de l’année 2023, Sam Bankman-Fried a plaidé non coupable aux accusations de fraude dont il fait l’objet aux États-Unis. Il fait ainsi face à huit chefs d’accusation portés contre lui par le bureau du procureur américain du district sud de New York, dont la fraude électronique, le blanchiment d’argent et la violation des lois sur le financement des campagnes politiques.

SBF a été extradé aux États-Unis depuis les Bahamas le 21 décembre 2022 et a été libéré un jour plus tard après avoir déposé une caution de 250 millions de dollars, sécurisée par la maison de sa famille.

Cependant, quelques jours après la libération de l’ancien PDG, les portefeuilles crypto d’Alameda ont fait l’objet de nombreux retraits. En effet, plusieurs jetons ERC20 auraient été échangés contre des ETH et des USDT, ce pour plusieurs centaines de milliers de dollars.

Toutefois, cela ne représenterait qu’une fraction des cryptomonnaies détenues l’entreprise, qui détiendrait encore quelques millions de dollars.

Morale de l’histoire ? Il semblerait que SBF doive chercher un autre moyen de payer ses avocats.

Les meilleures plateformes de cryptos | Juin 2024

Trusted

Avis de non-responsabilité

Avis de non-responsabilité : Conformément aux directives de The Trust Project, BeInCrypto s'engage à fournir des informations impartiales et transparentes. Cet article vise à fournir des informations exactes et pertinentes. Toutefois, nous invitons les lecteurs à vérifier les faits de leur propre chef et à consulter un professionnel avant de prendre une décision sur la base de ce contenu.

Celia-Simon.jpg
Célia Simon
Célia a poursuivi des études de langues ainsi que de traduction générale et juridique à l'Université de Bordeaux, l'Université de Tours et la Organización Mexicana de Traductores à Guadalajara au Mexique. Après avoir découvert le potentiel des cryptomonnaies en 2020, elle travaille actuellement en tant que rédactrice en chef pour BeInCrypto France. Membre de la Organización Mexicana de Traductores et traductrice assermentée de l'État de Jalisco. Ses zones d'expertise : - Les...
READ FULL BIO
Sponsorisé
Sponsorisé