La FCA britannique affirme qu’elle n’est pas en mesure de superviser Binance

Partager l’article
EN BREF
  • La FCA du Royaume-Uni a déclaré dans un communiqué qu'elle n'était pas en mesure de surveiller correctement l'exchange Binance.

  • La raison invoquée est que Binance n'a pas répondu à un certain nombre de questions simples sur ses pratiques commerciales et ses produits.

  • Ce n'est pas la première fois que Binance fait l'objet de critiques de la part de responsables gouvernementaux pour non-respect de la réglementation.

  • promo

    Participez à LA PLUS GRANDE ICO d’Espagne: achetez le B2M dès maintenant.

The Trust Project est un consortium international d'organismes de presse basé sur des normes de transparence.

La Financial Conduct Authority (FCA) a admis qu’en raison d’un manque de communication de la part de Binance, une supervision adéquate n’est actuellement pas possible.

Sponsorisé



Sponsorisé

L’autorité de surveillance financière britannique, la FCA, a publié un avis de surveillance faisant état de nombreuses préoccupations concernant la gouvernance et les produits de Binance. L’avis va jusqu’à dire que “Sur la base de l’engagement de la société à ce jour, la FCA considère que la société n’est pas en mesure d’être supervisée efficacement”. La FCA ajoute qu’il s’agit là d’un problème majeur si l’on considère que l’exchange est un échange mondial qui offre des produits à haut risque qui présentent un risque important pour les consommateurs. 

Cela fait suite aux affirmations de la FCA selon lesquelles Binance a refusé de répondre à ce que la FCA appelle des “questions simples.” L’avis précise qu’en 2021, la FCA a envoyé deux demandes d’information à l’exchange. Bien que Binance ait répondu, la FCA affirme que les réponses ” équivalaient à un refus de fournir des informations “.  Il s’agissait notamment d’un refus de répondre à des questions sur le modèle commercial mondial plus large. Le refus de fournir des informations sur l’ensemble des produits offerts et le refus de répondre aux questions sur les tokens. Le refus de fournir des informations appropriées a laissé Binance “incapable d’être supervisé efficacement”. 

Sponsorisé



Sponsorisé

La FCA a ajouté que l’exchange avait également omis de produire des informations de base relatives aux noms commerciaux et aux fonctions de toutes les entités du groupe dans le monde. En outre, l’avis indique que la branche britannique de Binance n’avait même pas de cadre supérieur approuvé. 

En réponse, Binance continue d’affirmer qu’elle opère séparément des autres parties du groupe mondial et embauche une équipe de personnes ayant une solide expérience en matière de conformité. Cela va également à l’encontre de la déclaration précédente de Changpheng Zhao, PDG de la société, qui a déclaré récemment que Binance est à présent conforme à la réglementation du Royaume-Uni.

Les régulateurs mondiaux ont les yeux rivés sur Binance 

Binance continue d’avoir des problèmes avec les régulateurs à travers le monde et sa quête de conformité. Récemment, Hong Kong et la Lituanie ont émis des avertissements contre l’exchange et ses services d’investissement non autorisés. La Lituanie a ordonné à Binance de s’assurer qu’elle ne produisait pas d’informations publiques trompeuses. Hong Kong, quant à elle, se concentre sur l’offre de tokens d’actions que l’avis de la FCA a évoqué. 

La Securities and Futures Commission (SFC) de Hong Kong a déclaré que l’offre de tokens était préoccupante si elle pouvait être accessible aux investisseurs. La SFC a ajouté à l’avertissement qu’aucune entité du groupe Binance ne disposait d’une licence pour exercer une activité réglementée à Hong Kong. Binance s’est également attiré les foudres des autorités de réglementation aux États-Unis, en Allemagne, en France et en Australie.

Avis de non-responsabilité

Toutes les informations présentes sur notre site web sont publiées de bonne foi et à des fins d'information générale uniquement. Toute action entreprise par le lecteur sur la base des informations trouvées sur notre site web est entièrement à ses propres risques.
Sponsorisé
Share Article

Matthew De Saro est un journaliste et une personnalité médiatique spécialisée dans le sport, les jeux d'argent et les statistiques. Avant de rejoindre BeInCrypto, son travail a été présenté sur Fansided, Forbes et OutKick. Grâce à sa formation en analyse statistique et à sa passion pour l'écriture, il adopte une approche originale pour rendre compte de l'actualité.

SUIVRE CET AUTEUR

Signaux de marché, études et analyses. Rejoignez notre chaîne Telegram dès aujourd’hui !

Rejoignez-nous

Gagnez jusqu’à 10 000 USD chaque semaine avec l’AMM + Arena de CoinFLEX !

Gagnez dès maintenant