BLOX, exchange crypto néerlandais, est approuvé par la banque centrale

Partager l’article
EN BREF
  • BLOX, un échange crypto néerlandais, a reçu une licence d'exploitation de la banque centrale.

  • La banque centrale néerlandaise n'a jusqu'à présent accordé que trois approbations.

  • Les exchanges cryptos néerlandais ont jusqu'au 21 novembre pour demander une licence.

The Trust Project est un consortium international d'organismes de presse basé sur des normes de transparence.

BLOX, un exchange crypto basé aux Pays-Bas est désormais l’une des trois seules plateformes officiellement reconnues par la Banque centrale néerlandaise (DCB) à l’approche de la date limite d’enregistrement.



BLOX ajouté au registre DCB

Dans un communiqué de presse publié via sa page Medium, BLOX a annoncé son ajout au registre DCB. À la suite des amendements anti-blanchiment d’argent (AML) adoptés plus tôt dans l’année par le parlement néerlandais, les exchanges cryptos doivent désormais être enregistrés auprès de la banque centrale pour fonctionner dans le pays.

Commentant la licence DCB, Mark Bakker, responsable juridique de l’entreprise, a révélé que l’approbation témoignait de l’évolution du marché d’un point de vue réglementaire. Selon Bakker, Bitcoin (BTC) représente une «innovation technologique et économique».



Selon BLOX, l’approbation DCB pourrait avoir de profondes implications pour l’adoption de la crypto aux Pays-Bas. La plateforme permet le trading de cryptomonnaie pour un dépôt minimum de 1 €.

Outre BLOX, deux autres exchanges cryptos – AMDAX et Anycoin Direct – ont également reçu des licences d’exploitation du DCB. Selon Julian van der Wijst, cofondateur d’Anycoin, l’approbation du DCB pourrait détenir la clé d’une participation plus institutionnelle sur le marché de la cryptomonnaie.

Des lois strictes sur la crypto aux Pays-Bas

En septembre 2019, BeInCrypto.com a parlé des plans de placer le marché de la crypto sous la supervision de la DCB. À l’époque, cette décision faisait partie des efforts déployés par le pays pour adopter les dispositions de la cinquième directive européenne anti-blanchiment (AMLD-5).

En effet, les divagations sur le nouveau régime de réglementation crypto plus strict ont vu certains exchange comme Deribit quitter le pays. Les critiques affirment que les coûts de mise en conformité associés à ces nouvelles mesures dépassent les moyens des plateformes plus petites et moyennes.

Pour les exchanges cherchant à rester dans le pays, le processus d’enregistrement semble se dérouler lentement. Sur les 38 demandes reçues par la DCB, la banque centrale n’a approuvé que trois entreprises. La date limite d’inscription est le 21 novembre.

Les exchanges qui ne respectent pas la date limite d’inscription recevront des ordonnances de cessation et de désistement. Le DCB peut également émettre des amendes ainsi que d’autres mesures d’exécution.

 

Share Article

The opinion of BeInCrypto staff in a single voice.

SUIVRE CET AUTEUR