NiceHash rembourse 4 640 bitcoins aux victimes d’un piratage de 2017

Partager l’article
EN BREF
  • NiceHash a fini de rembourser les victimes de sa faille de sécurité de décembre 2017.

  • Une apparente attaque de spearfishing a vu plus de 4 640 BTC s'écouler du portefeuille de la société.

  • NiceHash a fonctionné avec le minimum de ressources nécessaires pour survivre tout en remboursant les utilisateurs.

The Trust Project est un consortium international d'organismes de presse basé sur des normes de transparence.

NiceHash a enfin fini de rembourser les utilisateurs touchés par une faille de sécurité en décembre 2017. La société de cloud mining a remboursé un total de 4 640 bitcoins.

L’entreprise détourne progressivement ses bénéfices vers ses utilisateurs depuis près de trois ans. Elle a lancé le processus de remboursement en février 2018.

NiceHash finit 2020 en remboursant ses utilisateurs

La société de cloud mining NiceHash avait deux raisons de se réjouir mercredi. Le cours de Bitcoin a finalement dépassé son ancien sommet historique, qui a coïncidé avec l’achèvement des remboursements aux utilisateurs près de trois ans plus tard.

NiceHash aurait été victime d’une attaque de “spear phishing” le 6 décembre 2017. La société slovène a perdu 4 640 BTC (environ 64 millions de dollars à l’époque) des fonds de ses utilisateurs lorsque l’ordinateur d’un employé a été apparemment compromis.

Selon un communiqué de presse publié mercredi, NiceHash a achevé son programme de remboursement le 16 décembre. Son PDG, Martin Škorjanc, a remercié les utilisateurs qui ont continué à faire confiance à l’entreprise durant tout ce temps.

Dans une lettre adressée aux utilisateurs de NiceHash, aux passionnés de minage et à la communauté étendue de la cryptomonnaie, Škorjanc a décrit comment des «consultants et experts» avaient prédit la disparition de la société minière dans le cloud à la suite du piratage amplement rapporté par les médias.

Il a ensuite détaillé comment l’entreprise a réussi à effectuer le remboursement de plus de 100 millions de dollars au cours actuel de Bitcoin. La société aurait fonctionné au strict minimum nécessaire pour sa survie tout en renonçant aux bénéfices et en transférant les fonds excédentaires aux utilisateurs touchés.

Exprimant sa fierté face aux efforts de l’équipe, Škorjanc a écrit:

… Cela annonce le début d’une nouvelle ère de croissance et de développement pour nous. Nous ne devons plus rien à personne. Nous avons entièrement réglé toutes les obligations fiscales et 4 640 bitcoins sont à nouveau dans les comptes de nos utilisateurs.

Nous sommes extrêmement reconnaissants à vous tous qui n’avez pas perdu confiance en nous alors que ce serait la chose la plus facile à faire. Vous avez fait confiance à notre promesse de vous rendre tout ce qui a été perdu. Surtout, vous avez fait confiance à capacité à tenir notre promesse.

L’identité des hackeurs est toujours inconnue

Comme Škorjanc l’a mentionné dans la lettre de jeudi, on ne sait toujours pas qui a compromis la sécurité de NiceHash. Selon le journal d’information slovène Total Slovénie News, Europol et le FBI ont enquêté sur le piratage.

NiceHash a également engagé la société de criminalistique numérique Lifars pour trouver le hackeur. Fait intéressant, Matjaz Škorjanc, directeur technique de NiceHash, et le fils du PDG étaient auparavant associés à la distribution de logiciels malveillants.

Matjaz aurait purgé une peine de cinq ans en Slovénie pour son rôle dans la création du botnet Mariposa, qui a infecté des millions d’ordinateurs. Il a été libéré fin 2017.

Comme BeInCrypto l’a rapporté en 2019, le FBI a accusé Matjaz de racket et de complot en vue de commettre une fraude bancaire et électronique. Dans un article de blog concernant son CTO, la société a déclaré que l’acte d’accusation n’était pas lié à NiceHash ou à sa faille de sécurité.

Avis de non-responsabilité

Toutes les informations présentes sur notre site web sont publiées de bonne foi et à des fins d'information générale uniquement. Toute action entreprise par le lecteur sur la base des informations trouvées sur notre site web est entièrement à ses propres risques.
Share Article

A former professional gambler, Rick first found Bitcoin in 2013 whilst researching alternative payment methods to use at online casinos. Having concluded that the root of most of the world’s evils stem from a toxic financial system during his time reading International Politics at university, the disruptive potential of a decentralised, borderless asset was immediately clear. After transitioning to writing full-time in 2016, Rick was able to put his passion for Bitcoin to work for him professionally. He has since written for a number of digital asset publications in a variety of capacities.

SUIVRE CET AUTEUR

Faites du trading avec les meilleurs signaux crypto - des profits garantis avec plus de 70% d’exactitude

Adhérez

Want to learn how to trade? Get a beginners guide from BeInCrypto Academy!

Learn now