Le réalisateur culte Quentin Tarantino rejoint le monde des NFT… et se fait poursuivre en justice

Partager l’article
EN BREF
  • En collaboration avec Secret Network, Quentin Tarantino a publié le 17 janvier 2022 plusieurs pages de scénario manuscrites et inédites en tant que NFT, et s'est rapidement retrouvé en litige avec Miramax.

  • Dans le cas de Tarantino, la particularité des Secret NFT réside dans le fait que seul leur propriétaire peut visualiser le contenu des scènes.

  • La question se pose alors : qui détient le droit sur une création intellectuelle, le client ou le créateur ?

  • promo

    Discutez des sujets les plus brûlants avec des traders et la communauté crypto sur Telegram S’abonner

The Trust Project est un consortium international d'organismes de presse basé sur des normes de transparence.
En 1994, Quentin Tarantino est entré dans l’histoire du cinéma avec le film “Pulp Fiction”, récompensé par un Oscar, et qui allait changer radicalement toute l’industrie du cinéma et faire connaître le studio indépendant “Miramax”, jusqu’alors globalement inconnu.

Aujourd’hui, 28 ans plus tard, Quentin Tarantino entre à nouveau dans l’histoire en devenant l’un des premiers réalisateurs à se tourner vers le marché en plein essor du NFT. En collaboration avec Secret Network, Tarantino a publié ce 17 janvier 2022 des pages de scénario manuscrites et inédites en tant que NFT, et s’est rapidement retrouvé poursuivi en justice par Miramax.

Depuis 2021, les NFT sont sur toutes les lèvres, et pas seulement dans le monde de la crypto

Peu à peu, les Cryptopunks puis les avatars de Bored Ape Yacht Club ont conquis l’imagination et les photos de profil de nombreuses célébrités, sportifs, acteurs et adeptes crypto.

Tout d’un coup, les NFT sont devenus le nouveau sujet brûlant et à un moment donné, ils ont fini par arriver dans le courant dominant. Tout le monde voulait en posséder un et c’est ainsi que le chiffre d’affaires des tokens non fongibles a atteint 10,7 milliards de dollars au troisième trimestre 2021, soit une croissance de plus de 700% par rapport au trimestre précédent, tandis que la valeur totale des NFT a atteint un nouveau record de 43 milliards de dollars en octobre 2021.

Il n’est donc pas étonnant que l’industrie cinématographique se joigne au mouvement. Ainsi, Kevin Smith a non seulement vendu son dernier film “Killroy was here” en NFT, mais il a également fondé le “Jay & Silent Bob Crypto Studio“, au sein duquel il vend des Smokin Tokens. De son côté, Warner Brothers a publié d’innombrables avatars de Matrix, Space Jam et autres en tant que NFT. Cela dit, c’est un autre favori de tous les cinéphiles qui a attiré l’attention d’un public plus large : Quentin Tarantino.

Dans une vidéo, le réalisateur culte a expliqué qu’au début, il ne savait même pas vraiment ce qu’était un NFT. Cependant, en bon narrateur, il a ensuite raconté que son scénario manuscrit de Pulp Fiction se trouvait dans son bureau depuis des années et qu’à part son “typiste” (eh oui, les réalisateurs hollywoodiens doivent avoir leur propre dactylographe), personne n’en avait jamais vu les pages. Même les noms des protagonistes étaient différents ; ainsi le personnage de Vincent s’appelait encore Edgar à l’époque. Et ce n’est qu’au cours du processus de numérisation que Tarantino a pris conscience de la force des NFT, et qu’il a compris qu’il tenait là quelque chose de spécial.

Source : Twitter

Quentin Tarantino opte pour Secret Network

Le processus de numérisation a été pris en charge par SCRT Labs, l’équipe de développement clé derrière Secret Network, et c’est sur leur blockchain que les NFT sont publiés. SCRT Labs a été fondé en 2015 par le MIT et s’est donné pour mission de développer des produits et des systèmes permettant d’accélérer l’introduction des technologies “Privacy First” et décentralisées.

Secret Network est l’une des premières blockchains offrant une protection standard des données, permettant à ses utilisateurs de créer et d’utiliser des applications à la fois libres de droits et respectueuses de la vie privée. Cette fonctionnalité unique protège les utilisateurs, sécurise les applications et ouvre la voie à des centaines de cas d’utilisation jamais envisagés auparavant pour le Web 3.0.

C’est aussi la raison pour laquelle Tarantino a choisi Secret Network. Les Secret NFT sont des tokens non fongibles dotés de fonctions de protection des données programmables et basées sur Secret Network. Dans le cas de réalisateur, la particularité des Secret NFT réside dans le fait que seul leur propriétaire peut voir le contenu des scènes et donc écouter le commentaire audio du réalisateur, jamais entendu auparavant. Tout compte fait, cela semble être une bonne utilisation des NFT pour tous les fans de cinéma.

Du moins, s’il n’y avait pas eu Miramax.

Source : Flixnfts

Le 16 novembre 2021, le studio d’Harvey Weinstein, qui a été depuis condamné pour abus sexuel, a déposé une plainte contre Quentin Tarantino et la sortie des NFT. Miramax affirme que Tarantino possède certains droits sur le film de 1994, mais que parmi ceux-ci, il ne détient pas le droit de “créer et de commercialiser unilatéralement des NFT”. Que les tokens non fongibles ne soient pas explicitement mentionnés dans un contrat de 1993 ne devrait toutefois être une surprise pour personne. Le réalisateur lauréat d’un Oscar et ses avocats sont d’ailleurs du même avis :

“Quentin Tarantino a tout à fait le droit de publier des extraits de son scénario original écrit à la main pour Pulp Fiction ; un trésor créatif personnel qu’il a gardé pour lui pendant des décennies”.

Ou, comme dirait le capitaine Koons, le personnage de Christopher Walken dans Pulp Fiction : “Vous pouvez vous mettre votre procès là où le soleil ne brille pas”.

Nous voilà maintenant en janvier 2022 : Tarantino maintient son intention de publier les NFT et Miramax durcit le ton à l’égard de Secret Labs et son PDG Guy Zyskind : “Indépendamment des droits limités de M. Tarantino à la publication de scénarios, ils ne permettent pas la production de NFT uniques liés à la propriété intellectuelle de Miramax et sa position contraire fait l’objet d’un litige en cours”, a indiqué l’e-mail de Proskauer Rose LLP.

“Ce que vous qualifiez dans votre communiqué de presse de ‘scénario manuscrit jamais vu auparavant’ de M. Tarantino ne peut pas encore être ‘culte’ ou un ‘favori des fans’, de sorte qu’il est évident que vous et M. Tarantino essayez de tirer profit du contenu, des droits de propriété intellectuelle et de la marque de Miramax”.

Proskauer Rose LLP

Ce qui nous amène au cœur du sujet le plus important, qui reviendra sans cesse à l’avenir dans le contexte des NFT : qui détient le droit sur une création intellectuelle, le client ou le créateur ? Peut-on aliéner ce droit et le revendiquer pour des cas d’utilisation qui n’existaient pas encore ?

En règle générale, la règle suivante s’applique aux NFT : quiconque crée un token non fongible en utilisant l’œuvre d’un tiers doit s’assurer qu’il a l’autorisation du titulaire du droit d’auteur. Le droit d’auteur offre un “ensemble de droits” qui appartiennent exclusivement au titulaire de ce droit sur une œuvre. Ces droits comprennent le droit de reproduction, de création de produits dérivés, de distribution de copies, d’exécution publique et de communication au public. Ainsi, pour la même raison qu’un musicien a besoin d’une autorisation pour sampler ou remixer la musique d’un autre et la vendre comme étant la sienne, le créateur d’un NFT a besoin de l’autorisation du titulaire des droits d’auteur de l’œuvre qu’il intègre dans un token et propose à la vente.

Or, il est difficile d’affirmer que Quentin Tarantino n’est pas le créateur et donc l’auteur du scénario. Il l’a écrit. Il a ensuite réalisé un film basé sur ce scénario, qui a été diffusé par Miramax, et qui a permis au studio de voir le jour. Tarantino enfreint-il donc la loi en le publiant ? Pas si l’on en juge par la réponse de Guy Zyskind sur Twitter :

Source : Twitter

“Votre tentative d’intimidation et de harcèlement à notre égard et à l’égard de notre communauté ne fonctionnera pas” : avec cette phrase, le PDG de Secret Network reflète probablement les pensées de nombreuses personnes de la scène crypto, et très probablement de M. Tarantino également. Ou pour le dire dans les mot de M. Pink, un personnage du film Reservoir Dogs du même réalisateur :

“Je ne veux tuer personne. Mais si je dois passer cette porte, et que tu te dresses sur mon chemin, d’une manière ou d’une autre, je t’en ferai dégager.”

Reservoir Dogs

Ainsi, tous ceux qui veulent se procurer un NFT de Tarantino peuvent le faire depuis le 17 janvier 2022 sur ce site : https://tarantinonfts.com/tun ; du moins, s’ils ont les fonds suffisants. En effet, si une chose est sûre, c’est que leur prix n’aura pas souffert de tout cette affaire et du battage médiatique qui l’a accompagnée. Actuellement, 13 096 personnes se sont déjà inscrites à la vente aux enchères des 7 NFT. Bonnes enchères à vous.

Avis de non-responsabilité

Toutes les informations présentes sur notre site web sont publiées de bonne foi et à des fins d'information générale uniquement. Toute action entreprise par le lecteur sur la base des informations trouvées sur notre site web est entièrement à ses propres risques.
Share Article

The opinion of BeInCrypto staff in a single voice.

SUIVRE CET AUTEUR

La série de NFT populaire lance sa monnaie.

Tradez ApeCoin!

Gagnez jusqu’à 10 000 USD chaque semaine avec l’AMM + Arena de CoinFLEX !

Gagnez dès maintenant