Enjin devient le premier token de jeu financièrement réglementé au Japon

Partager l’article
EN BREF
  • Enjin a obtenu l'approbation de la JVCEA pour faire reconnaître son token ENJ au Japon.

  • L'ENJ sera l'un de seulement 15 actifs cotés sur Coincheck.

  • L'ENJ pourra ainsi être échangé directement contre des yens japonais.

The Trust Project est un consortium international d'organismes de presse basé sur des normes de transparence.

Enjin, une plateforme de blockchain basée sur les jeux dont l’objectif est de “permettre à chacun de développer, d’échanger, de monétiser et de commercialiser facilement avec la blockchain” a annoncé des nouvelles très intéressantes pour ses utilisateurs.



Après plus d’un an et demi d’une diligence réglementaire nécessaire de la part d’Enjin, l’Association japonaise pour l’échange de devises virtuelles (JVCEA) a autorisé l’usage officiel de la cryptomonnaie de la plateforme, l’ENJ, dans tout le pays.

Il s’agit d’une étape importante pour Enjin, qui est ainsi devenu le premier token de jeu à être autorisé par cet organisme de réglementation japonais.



Cette autorisation ouvre de nouvelles portes pour Enjin

L’ENJ sera également le premier token de jeu disponible sur l’exchange Coincheck, une autre entité entièrement réglementée par le gouvernement japonais.

Cette cotation, prévue pour le 26 janvier, fera d’ENJ le premier token de jeu autorisé à la vente et à l’utilisation légales au Japon.

L’ENJ sera l’un des 15 autres actifs cotés sur Coincheck. Il permettra aux citoyens japonais d’acheter la cryptomonnaie en utilisant une paire d’échange avec le yen japonais (JPY).

Après un an et demi de diligence nécessaire, nous sommes ravis d’annoncer que la pièce Enjin Coin (ENJ) a été approuvée par la JVCEA et sera inscrite sur Coincheck, ce qui en fait le premier token de jeu dont l’utilisation est autorisée au Japon.

La reconnaissance d’une organisation clé

La JVCEA est une organisation reconnue et placée sous la surveillance de l’Agence japonaise des services financiers (JFSA), l’organisme chargé de l’ensemble de la réglementation financière niponne.

Pour que le token ENJ reçoive le feu vert, la société a dû passer par un processus d’examen extrêmement rigoureux. C’est la raison principale pour laquelle seuls 15 actifs numériques ont été officiellement vérifiés par la JFSA.

Seihaku Yoshida, le PDG de HashPort, un partenaire stratégique d’Enjin, a commenté cette reconnaissance officielle :

“Enjin a pris un engagement ambitieux en entrant sur le marché japonais en 2019, déterminé à développer son activité dans cet espace quelles que soient les conditions. Après plus d’un an de diligence nécessaire, l’approbation et l’inscription d’Enjin Coin sur Coincheck est une étape importante pour la société et l’adoption de sa plateforme de blockchain au Japon”.

Enjin continue à aller de l’avant

Ce processus long de plusieurs années devrait porter ses fruits pour l’écosystème d’Enjin, ajoutant à la légitimité du projet. Le Japon possède l’un des plus grands marchés de jeux vidéo au monde, qui devrait atteindre près de 20 milliards de dollars en 2021 selon Enjin.

Cela signifie qu’Enjin a pu se positionner très favorablement, car elle fournit des services et des offres que la plupart des autres sociétés de jeux vidéo ne sont pas en mesure de proposer, comme la propriété directe d’actifs au sein du jeu.

Avis de non-responsabilité

Toutes les informations présentes sur notre site web sont publiées de bonne foi et à des fins d'information générale uniquement. Toute action entreprise par le lecteur sur la base des informations trouvées sur notre site web est entièrement à ses propres risques.
Share Article

Basé à Tel Aviv en Israëlm Harrison est analyste, reporter et spécialiste senior chez BeInCrypto. Harrison est impliqué dans le domaine de la cryptomonnaie depuis fin 2016, en plus d'être passionné par la technologie des registres décentralisés et leur potentiel.

SUIVRE CET AUTEUR