Voir plus

Vague d’agression crypto à Londres : mégarde et méfiance sont de mises

3 mins
Mis à jour par Célia Simon
Rejoignez Notre Communauté de Trading sur Telegram

EN BREF

  • Des vols ayant pour cible les détenteurs d'actifs numériques se font de plus en plus récurrents à Londres
  • Violences physiques et connaissances technologiques sont au centre de ces agressions
  • La police cherche à se former davantage pour retracer les transactions et identifier les coupables
  • promo

Alors que les cryptomonnaies représentent l’investissement à meilleur rendement annuel depuis la création de Bitcoin en 2009, les détenteurs d’actifs numériques sont désormais ciblés par un nouveau type d’agresseurs, qui mélangent violences physiques et connaissances technologiques.

Des agressions pour soutirer les cryptos des londoniens :

Récemment, à Londres, des investisseurs en cryptomonnaies ont été pris d’assaut par des agresseurs intéressés par leurs fonds numériques détenus sur smartphones.

Selon les autorités policières britanniques, cette vague de « crypto agression » qui déferle sur Londres est grandement motivée par l’irréversibilité des transferts en cryptomonnaies, et la mégarde de nombreux londoniens.

Actuellement, il a été fait écho de plusieurs crimes moyennant généralement des sommes équivalentes à plusieurs milliers de livres sterling, tantôt en Ethereum, tantôt en Bitcoin, ou en une autre cryptomonnaie.

Ces agressions liées à la crypto mélangent à la fois la force physique, mais également un savoir-faire en termes d’actifs numériques, en forçant les citadins à déverrouiller leur téléphone et réaliser un transfert de fond vers une autre adresse.

Une mégarde pour nombreux détenteurs de cryptomonnaies :

Pour combattre plus âprement ce type de crime, la police londonienne cherche à se former davantage en crypto et cybercriminalité pour être apte à lutter contre ce type de menace.

D’après les cas de vols d’actifs numériques qui sont parvenus à la police, les agresseurs ont souvent profités de la mégarde des détenteurs de crypto ou de leur faiblesse du moment.

Une victime aurait notamment été attaquée alors qu’elle était en train de vomir suite à une soirée un peu trop arrosée. Les agresseurs l’ont alors forcé à déverrouiller son téléphone puis ont saisi près de 30 000 euros d’actifs numériques.

Une autre victime s’est fait dérober ses effets personnels dans un pub (téléphone et carte de crédit). Alors que les voleurs l’auraient vu utiliser son code PIN de compte crypto, il s’est ensuite fait extorquer plus de 10 000 euros en actifs numériques.

La police est-elle capable de retracer les transactions ?

Pour le chef de l’équipe de cryptomonnaies du programme de cybercriminalité du Conseil national des chefs de police, Phil Ariss, il est urgemment nécessaire de former les policiers mais aussi d’éduquer le public sur les risques entreprit à ouvrir nos comptes crypto et nos wallets dans la rue. La prudence devrait être de mise pour les détenteurs de cryptomonnaies, car les sommes dérobées – ou susceptibles d’être dérobées – représentent des montants très onéreux. Davantage encore qu’un vol de portemonnaie physique…

Sur ce point, Phil Ariss a insisté sur l’importance d’être plus attentif et appelle à ce que chacun prenne ses précautions :  

« Vous ne marcheriez pas dans la rue avec des billets de 50 £ et en les comptant. Cela devrait s’appliquer à tous ceux qui possèdent des cryptomonnaies ».

Les auteurs de ces vagues de vols crypto restent pour le moment introuvables, mais comme le déclare Gurvais Grigg, un vétéran du FBI spécialisé dans la traque d’actifs numériques, la blockchain permet toutefois de retracer les transactions mêmes si celles-ci sont irréversibles. Cela pourrait permettre à l’avenir de retrouver les agresseurs et notamment de les identifier grâce aux adresses de dépôts utilisés.

« Pour transférer [les actifs numériques], ils doivent pourvoir une adresse de wallet et, généralement, ils utilisent la même adresse la fois suivante. Vous devez aussi envoyer les fonds soutirés sur un exchange si vous souhaitez les convertir en monnaies fiduciaires ».   

Gurvais Grigg

Ces nouveaux types de volent représentent un défi majeur pour les policiers, mais se doivent de compter sur l’aide des utilisateurs crypto. Ceux-ci sont appelés à réduire l’utilisation de leurs wallets crypto ou de leurs plateformes d’échanges en extérieur, pour limiter un maximum leur exposition aux risques.

Les meilleures plateformes de cryptos | Juillet 2024
Les meilleures plateformes de cryptos | Juillet 2024
Les meilleures plateformes de cryptos | Juillet 2024

Trusted

Avis de non-responsabilité

Avis de non-responsabilité : Conformément aux directives de The Trust Project, BeInCrypto s'engage à fournir des informations impartiales et transparentes. Cet article vise à fournir des informations exactes et pertinentes. Toutefois, nous invitons les lecteurs à vérifier les faits de leur propre chef et à consulter un professionnel avant de prendre une décision sur la base de ce contenu.

TCPMHRYSU-U03BCDHK0DQ-642cb60bf249-512.jpg
Matias Calderon
Matias Calderón Velarde est un journaliste/éditeur au sein de l'équipe France de BeInCrypto. Après un diplôme de Master en Science Politique obtenu à l'Université de Genève, il s'est progressivement réorienté vers le monde des cryptomonnaies. Dès 2020, son intérêt pour le secteur s'est concrétisé avec l'obtention de plusieurs certifications académiques liées à la crypto comme Bitcoin and Cryptocurrencies de l'Université Berkeley de Californie. Désormais, il est devenu un fervent croyant de...
READ FULL BIO
Sponsorisé
Sponsorisé