Hackathon HEC : Et les gagnants sont ….

19 octobre 2022, 08:00 CEST
Mis à jour par Célia Simon
9 novembre 2022, 14:38 CET
EN BREF
  • Le hackathon organisé par le MBA Blockchain club créé et au sein de la prestigieuse école de commerce française HEC Paris s'est tenu du 7 au 9 octobre.
  • L'événement, en partenariat avec Tezos, Nomadic Labs, Ecole Polytechnique, BeinCrypto et Paris Blockchain Week Summit (PBWS), réunissait une centaine de participants.
  • promo

Du 7 au 9 octobre se tenait le hackathon organisé par le MBA Blockchain club créé par Laury Jacot, au sein de la prestigieuse école de commerce française HEC Paris. L’événement, en partenariat avec Tezos, Nomadic Labs, Ecole Polytechnique, BeinCrypto et Paris Blockchain Week Summit (PBWS), réunissait une centaine de participants. Il était organisé avec la participation de WHAT THE HACK – la société est spécialisée dans l’animation et l’organisation d’évènements tels que les hackathons. 

Composée d’étudiants et jeunes actifs, cette pépinière comptait dans ses rangs des profils très techniques: développeurs web, informaticiens…etc mais aussi des profils orientés commerce, avec un parcours en marketing, management ou finance. Venus d’HEC Paris, Polytechnique Paris, Polytechnique Lausane, l’ENS, ou l’ESCP, ils avaient fait le déplacement pour créer une entreprise dans le Web3 en un weekend. Leur travail et créativité devaient s’étendre sur 3 thématiques principales :

  • La transition du Web 2 au Web 3 
  • La DeFi (Decentralized Finance)
  • Les NFT

Le tout, codé sur la Blockchain Tezos. Pour cela, ils avaient à disposition les mentors de Nomadic Labs et les locaux de HEC Paris, notamment sous la supervision de leur responsable évenementiel, Anne Delanoy.

L’enjeu étant – en plus d’un exercice peu commun et très formateur – plusieurs prix dans chaque catégorie pour un total de 27 000 €. Mais également des places pour le plus gros évènement Blockchain en Europe, le PBWS.

Les candidats s’affrontaient (en toute camaraderie) sur la base de 6 critères :

  • L’exécution du projet et de la technologie mise en place
  • Sa faisabilité
  • Le management du projet
  • La praticité de l’expérience utilisateur
  • La qualité de présentation
  • Le respect des thématiques

Les idées une fois trouvées et les équipes une fois formées, les participants ont donné de leur personne. L’événement était rythmé d’interventions, des mentors et d’un panel traitant de l’interaction entre le gouvernement et la technologie révolutionnaire qu’est la blockchain.

Les créations entrepreneuriales autour du Web 3 devaient être “pitchées” devant un jury de professionnels de l’industrie : Michael Mills, exécutif du fond d’investissement américain HCVC, Isaure Courcenet, Responsable partenariats chez PBWS, Bryan Loukili de chez Tezos et Nomadic Labs, Daniel Augot de l’Ecole Polytechnique et chercheur à l’INRIA, et Nicolas Bacca, co-fondateur de Ledger.

Les concurrents ont très peu (ou pas) dormi durant ces 2 jours. Ils ont tout de même tous pu présenter de beaux projets, allant du renouvellement automatique de prescriptions médicales pour les patients atteints de pathologies chroniques (présenté par François Moreau) au vote à distance sécurisé par la blockchain (présenté par Jean-Christophe Taghavi pour Vokko).

Les résultats sont tombés dans l’après-midi du dimanche 9 octobre et les gagnants sont :

  • “LightHouse” pour la catégorie Web 2 to Web 3 avec : Hortense Combe, Axel de Sinzogan, Yassine Hargane, Hugo Danet, Paul Llagonne, Nadir Tita, Karim Rkha Chaham et Achraf AIT SIDI HAMMOU
  • Le projet LightHouse donne Me3x, prononcé (Metrics)

“Me3x est un outil qui fournit des métriques et des données pour mieux piloter les projets Web3, tout comme Google analytics. Nous agrégeons les données sur la chaîne, les traitons et les affichons sur des tableaux de bord faciles à lire. Cela aide les entreprises à mieux interpréter leurs données pour avoir des communautés plus fortes, réduire les coûts de marketing et avoir une meilleure acquisition.”

Yassine Hargane
  • “WaighT” pour la catégorie DeFi avec : Hugo Majerczyk, Darya Todoskova, Alberto Centonze, Pierre Vinet, Nabil Lahmer, Raffaello Galby et Alessandro Cecchini.

“WaighT permet aux utilisateurs de générer du rendement en investissant dans plusieurs jetons à équilibrage automatique. L’un des concepts les plus importants de DeFi est la perte impermanente, qui se produit lorsque le prix de vos jetons change par rapport au moment où vous les avez déposés dans le pool. Avec Waight, l’utilisateur pourra diminuer drastiquement cette perte et ainsi approfondir ses liquidités. Waight propose ainsi deux types de services : l’échange d’actifs (échange décentralisé) et la fourniture de liquidités. Notre produit représente une toute nouvelle étape pour la blockchain Tezos, tout en maintenant une expérience utilisateur simple et unique.”

Darya Todoskova
  • “NFT tattoo” pour la catégorie avec : Arthur Deman, Simon Beattie,  Aliaksandr Slavik, Antonin Pionnier, Josselin Araujo, Xiaoyu Zhang et Lucas Defays

“NFTatoo est né d’un constat : le monde du tatouage n’a pas la structure, la reconnaissance et la transparence qu’il mérite. Pour éviter le vol et permettre à tous les artistes de s’exprimer, notre plateforme permet la transformation de leurs flashs (dessins prototypes) en collections de NFT – lesquels servent d’ayant-droit à un tatouage de l’artiste ensuite. Pour faciliter la recherche du bon tatouage et ouvrir ce monde à tous, NFTatoo rassemblera des artistes aux styles variés et il suffira d’acheter son NFT pour être sûr d’être tatoué. Par ailleurs, nous souhaitons créer une des premières utilisations concrètes des Soul-Bonding Tokens (SBT) afin que l’œuvre ne meure jamais, que les œuvres de tatouage possèdent enfin leurs certificats d’authenticité et que l’utilisateur ne garde pas seulement sur son corps un tatouage à vie mais aussi, dans son portefeuille, un NFT, transformé en SBT, pour l’éternité. Rends toi sur notre galerie, choisis ton NFT, fais toi tatouer. Changeons, main dans la main avec les artistes et les passionnés, le monde du tatouage !”

Arthur Deman
  • Et “Ideaz” pour le projet le plus créatif avec : Paul-Henry Kajfasz, tbmb, hdk69, Paul Houssel, et Mathis Randon.

Avec Ideaz : “On permet de ramener de nouveaux développeurs / utilisateurs, grâce à notre système de formation sur Tezos et grâce au fait que notre plateforme permet à la communauté de mettre en avant ce qu’elle aimerait voir sur Tezos. On permet ensuite la rencontre entre les projets souhaités et les développeurs. Ce qui permet la création d’applications décentralisées que la communauté souhaite voir et qui sont créées par des développeurs compétents sur Tezos” nous dit tbmb.

BeinCrypto était heureux de constater une bonne ambiance entre les équipes, une bonne énergie entre les participants. Bravo à tous les candidats pour leurs efforts, leurs idées. Ce fut un entrainement de valeur. L’occasion pour eux de faire de nouvelles rencontres précieuses. L’important étant de se rappeler que l’on échoue seulement si on arrête d’essayer.

Merci à Isaure Courcenet d’avoir co-animé ce hackathon, et que l’on retrouve ci-dessous dans une interview vidéo, également disponible sur la nouvelle chaîne YouTube de BeinCrypto en français.

Source : BeInCrypto en Français

Avis de non-responsabilité

Toutes les informations présentes sur notre site web sont publiées de bonne foi et à des fins d'information générale uniquement. Toute action entreprise par le lecteur sur la base des informations trouvées sur notre site web est entièrement à ses propres risques.