Le projet Art Can Die utilise la blockchain et les NFT afin de révolutionner l’industrie de l’art

Mis à jour par Célia Simon

Art Can Die. Voilà un nom certainement ironique pour un projet qui vise à redonner vie à l’industrie de l’art. Cela dit, il s’agit également d’un nom plutôt accrocheur qui représente un écosystème complexe et multicouche, lequel vise à combler le fossé entre l’art, les artistes et le grand public.

Pour information, pour ceux qui en entendent parler pour la première fois, Art Can Die est une organisation autonome décentralisée (DAO) qui utilise la puissance de la blockchain, de la finance décentralisée (DeFi), de la tokenisation, des NFT et des cryptomonnaies dans le but d’aider les artistes à obtenir un financement efficace sans perdre leur autonomie créative.

Dans le même temps, le projet promet également d’offrir une plateforme sûre et efficace où les amateurs d’art, les passionnés de crypto et les investisseurs peuvent investir dans des œuvres d’art de qualité.

Nous allons couvrir tout cela, entre autres choses, dans cette première revue d’Art Can Die. Cela dit, commençons d’abord par mentionner les problèmes spécifiques que le projet vise à résoudre.

Les problèmes dont souffre actuellement l’industrie de l’art

L’art représente aujourd’hui une industrie de plusieurs milliards de dollars, et dont l’évaluation globale peut osciller entre 50 et 800 milliards de dollars, en fonction de ce que vous considérez comme étant de l’art. Il s’agit sans doute de l’une des plus anciennes industries du monde, et s’avère même probablement antérieure à la plupart des instruments financiers que nous connaissons aujourd’hui.

Malgré son impact profond sur la société humaine, l’industrie de l’art a été étonnamment lente à évoluer avec son temps. Elle fonctionne encore d’une manière archaïque qui laisse beaucoup à désirer, surtout si vous ne faites pas partie d’un petit groupe situé au sommet du spectre socio-économique (comprendre : les cercles d’élite).

bank crime

Voici quelques-uns des problèmes qui affectent actuellement le secteur conventionnel de l’art :

  • Il s’agit d’un secteur fortement illiquide.
  • L’accès au marché de l’art est, dans la majorité des cas, limité à des cercles d’élite.
  • L’acquisition d’œuvres d’art constitue souvent un processus fastidieux et synonyme de beaucoup de paperasse.
  • Il existe un vaste marché noir de l’art, qui nuit aux intérêts de toutes les parties prenantes respectueuses des règles, notamment les artistes, les collectionneurs et les investisseurs.
  • Des coûts de stockage, de transport et d’assurance extrêmement élevés.
  • La vulnérabilité au vol.
  • La vulnérabilité à la falsification et à la contrefaçon.
  • Une absence de normalisation dans la détermination des prix.

Art Can Die à la rescousse

En résumé, Art Can Die est une plateforme entièrement décentralisée qui vise à permettre à des utilisateurs venus de tous horizons de participer à la création, au financement et à la promotion de projets artistiques prometteurs. L’objectif absolu de la plateforme est de faire en sorte que :

  • Les artistes puissent se concentrer à 100% sur la partie créative pendant que Art Can Die les aide à gérer l’aspect commercial de leur travail (y compris la promotion et la vente de leurs œuvres).
  • Les artistes, qu’ils soient émergents ou déjà établis, bénéficient d’un accès totalement transparent et démocratique à un pool mondial d’investisseurs désireux d’investir dans des projets artistiques de qualité.
  • Réduire la barrière d’entrée pour investir dans des projets artistiques. De cette manière, le projet vise à ouvrir les portes à l’utilisateur moyen de cryptomonnaies, à l’amateur d’art ainsi qu’à l’investisseur, afin qu’ils puissent tous jouer un rôle plus déterminant sur un marché qui constitue jusqu’à présent un terrain de jeu presque exclusivement réservé à une élite.

Comment le projet fonctionne-t-il ?

En tant qu’organisation autonome décentralisée, Art Can Die utilise le processus de tokenisation pour convertir l’art en actifs numériques (NFT). Cela s’applique à toutes les formes d’art, allant des peintures aux films en passant par la musique et les sculptures, pour n’en citer que quelques-unes. La DAO déploie également ses solutions de propriétés sur la blockchain afin d’offrir une certification inaltérable de la propriété, du stockage et du transfert de ces actifs numériques sans avoir recours à un tiers.

NFT

La combinaison de la blockchain et de la tokenisation garantit ainsi les éléments suivants :

  • Les artistes conservent le contrôle total de leur contenu/création.
  • Les utilisateurs et les investisseurs conservent une autonomie totale sur leurs investissements comme leurs transactions.
  • Le coût des transactions se trouve considérablement réduit.
  • Les transactions sont sécurisées et transparentes. (Il est bon de noter ici que si la blockchain assure la transparence des transactions, l’équipe d’Art Can Die fera quelques exceptions afin de mieux répondre aux besoins des utilisateurs qui préfèrent un certain degré d’anonymat).

Ces atouts offrent ensuite aux parties prenantes une voie idéale afin d’injecter davantage de liquidités au sein du marché de l’art, qui se trouve par ailleurs fortement illiquide.

La communauté d’Art Can Die bénéficiera également d’une foule de bénéfices supplémentaires, notamment la possibilité de réaliser des profits sur le marché secondaire. De plus, la plateforme promet d’organiser régulièrement des événements au cours desquels les utilisateurs pourront gagner des récompenses importantes. Ses utilisateurs peuvent également réclamer une partie des bénéfices de la vente d’œuvres d’art exceptionnelles au sein de la DAO.

En général, les utilisateurs qui choisissent de placer en staking le token $DIE, l’actif natif du projet d’Art Can Die, dans la DAO, bénéficieront de nombreux avantages supplémentaires. Vous trouverez plus d’informations à ce sujet ci-dessous.

Le token DIE, la monnaie native au sein de l’écosystème Art Can Die

Le token DIE est un actif fondamentalement déflationniste, étant donné que son offre maximale a été plafonnée à 21 millions d’unités. Il existe sur plusieurs chaînes, ce qui lui permet de fonctionner sans problème sur la blockchain Ethereum, ainsi que sur BSC.

En résumé, $DIE est un token d’accès et de gouvernance, qui permet à ses détenteurs de participer aux processus de prise de décision au sein de la DAO. Ses détenteurs obtiennent ainsi deux types de droits :

  • Les droits de requête, qui peuvent être utilisés pour demander à la DAO d’organiser des événements spéciaux de collecte de fonds.
  • Les droits de consultation, qui permettent à la communauté de voter sur les propositions soumises par le directeur artistique.

Les détenteurs pourront également échanger le token sur les marchés secondaires une fois qu’il sera inscrit sur les exchanges crypto, ce probablement d’ici la fin du premier trimestre 2022.

Staked Crypto Increased 6% in 2021, Latest Data Shows - beincrypto.com

En fonction de la quantité de $DIE que vous placez en staking au sein de la DAO, vous pourrez également étendre votre influence en participant progressivement à la gouvernance d’autres aspects de l’écosystème Art Can Die (comme par exemple sur la gestion du non-profit et les réserves de tokens $DIE).

Début de la vente publique du token $DIE

La prévente de tokens $DIE (0,20 $) a été un grand succès, ayant permis de lever 400 000 $ auprès de plus de 2 000 utilisateurs inscrits.

Le 2 février, le projet a lancé sa vente publique de $DIE à 0,40 $ par token. Le montant minimum d’investissement est de 100 $, sans acquisition de droits ni période de blocage. Au total, 7,35 millions de tokens seront mis en vente, ce en incluant les 2 millions de tokens déjà vendus lors de la prévente.

Le métavers DIE

Aux alentours du troisième trimestre de l’année 2022, l’équipe d’Art Can Die lancera son propre métavers, DIE Metaverse, afin de fournir à la communauté artistique une plus grande visibilité dans le secteur en pleine expansion des métavers.

Bien que les détails à ce sujet soient encore assez peu nombreux, il y a de fortes chances que DIE Metaverse se concentre sur des partenariats avec des galeries d’art, des musées, des maisons de vente aux enchères, ainsi que d’autres DAO partageant les mêmes idées.

Entre autres avantages, ce projet offrira aux artistes une foule de nouvelles possibilités afin de commercialiser leurs œuvres. Ils pourront par exemple organiser leurs propres événements virtuels au sein du métavers et entrer en contact avec d’autres créateurs et collectionneurs de NFT. Plus important encore, ils bénéficieront d’un système beaucoup plus sûr qui garantit l’authenticité des œuvres d’art originales, ce sans les contraintes d’expédition, de stockage et d’assurance généralement associées aux œuvres physiques.

Conclusion

Parmi les éléments clés qui déterminent en fin de compte la longévité et la rentabilité d’un projet, on peut citer la compétence de l’équipe qui le soutient, les problèmes qu’il se propose de résoudre et l’efficacité avec laquelle il s’attaque à ces derniers.

Jusqu’à présent, Art Can Die semble remplir ces trois conditions. Le projet est dirigé par une équipe qui présente collectivement un mélange assez équilibré d’expertise et d’expérience dans divers domaines pertinents, notamment la blockchain, la cryptomonnaie, l’IA, l’art ou encore le marketing, entre autres. Vous pouvez en apprendre davantage sur l’équipe sur cette page.

Le projet vise à résoudre des problèmes réels du secteur et qui, s’ils sont traités avec compétence, pourraient potentiellement révolutionner la création et l’usage de l’art, ainsi que l’investissement dans ce domaine.

NFTs Can be Used for Money Laundering, Says U.S. Treasury Department - beincrypti.com

En ce qui concerne l’exécution du projet, Art Can Die a jusqu’à présent réussi à respecter sa feuille de route, ce qui est crucial pour un projet de cette envergure et de cette ambition. La solution que son équipe propose semble prometteuse sur le papier et sa mise en œuvre initiale a été globalement réussie jusqu’à présent. En prenant tous ses élements en compte, il s’agit donc de l’une des plateformes de nouvelle génération les plus prometteuses pour le marché de l’art, qui représente plusieurs milliards de dollars.

Vous pouvez vous rendre sur cette page pour en savoir plus sur certains des projets les plus appréciés qui ont déjà vu le jour au sein de l’écosystème Art Can Die.

Pour en savoir plus sur la DAO et son fonctionnement, consultez ici le livre blanc du projet.

Si vous êtes convaincus du potentiel à long terme d’Art Can Die et que vous envisagez de participer à la vente publique de son token $DIE, il vous suffit de vous rendre sur leur site officiel et de cliquer sur “Buy $DIE“.

Avis de non-responsabilité

Toutes les informations présentes sur notre site web sont publiées de bonne foi et à des fins d'information générale uniquement. Toute action entreprise par le lecteur sur la base des informations trouvées sur notre site web est entièrement à ses propres risques.