Comment utiliser Bitcoin de manière anonyme

Partager l’article

Bitcoin a été envisagé il y a plus de dix ans comme une sauvegarde contre un système bancaire défaillant qui a provoqué la crise financière de 2008. La possibilité d’effectuer des transactions financières de manière anonyme faisait partie de la “non-bancarisation”. Les banques veulent savoir à peu près tout sur leurs clients et leurs finances, et Bitcoin offre une alternative à ce système intrusif.

Sponsorisé



Sponsorisé

Bitcoin assure en partie cet anonymat, mais il existe toujours des moyens de tracer les transactions effectuées dans la blockchain. Ce guide examine les propriétés de l’anonymat de la blockchain, et explore les moyens d’utiliser Bitcoin et de convertir vos BTC en argent liquide de manière anonyme.

Les exchanges crypto centralisés ont remplacé les banques dans la mesure où ils aussi ont besoin d’informations personnelles et peuvent surveiller les transactions. Il existe un certain nombre de moyens de conserver l’anonymat complet lors de l’utilisation de Bitcoin, mais ils impliquent quelques étapes supplémentaires.

Sponsorisé



Sponsorisé
StormGain : Si vous souhaitez vous lancer dans le trading de Bitcoin ou acheter vos premiers BTC, suivez ce lien.

Bitcoin est-il vraiment anonyme ?

Le réseau Bitcoin lui-même peut être décrit comme pseudo-anonyme. Il offre beaucoup plus d’anonymat qu’une banque, mais n’est pas totalement introuvable dans son état d’origine. Contrairement aux autres comptes numériques qui sont liés à une adresse électronique, une identité personnelle ou une adresse physique, les adresses Bitcoin sont des chaînes alphanumériques enregistrées sur un registre public.

Tout ce qui est public, comme la blockchain de Bitcoin, est accessible à tous, de sorte que les identités personnelles peuvent toujours être retracées grâce aux adresses internet (IP) et à d’autres formes d’analyse des données.

Toute transaction de Bitcoin donnera lieu aux informations suivantes :

  • Combien de bitcoins sont détenus par l’adresse active
  • Quelle adresse a envoyé et reçu les bitcoins
  • Le moment où la transaction a eu lieu

Pour comprendre l’anonymat de Bitcoin, il est nécessaire d’avoir un peu de recul sur le fonctionnement des transactions. Les transactions de BTC fonctionnent en utilisant des sorties de transactions non dépensées (UTXO), qui sont le résultat d’une transaction qu’un utilisateur reçoit et peut dépenser dans le futur. Il a été conçu de cette manière pour éviter les doubles dépenses puisque chaque UTXO ne peut être dépensé qu’une seule fois. Une fois que cela s’est produit, une ou plusieurs nouvelles UTXO sont créées et envoyées dans les portefeuilles appropriés. Le diagramme ci-dessous montre les principes de base de l’utilisation des satoshis, les unités composant chaque BTC.

Echantillon BTC UXO utilisant des satoshis – researchgate.net

Comme Bitcoin est une blockchain publique, il permet à n’importe qui de vérifier les UTXO pour n’importe quelle adresse. Cela signifie essentiellement que, si quelqu’un connaît une adresse de portefeuille BTC, il peut vérifier toutes les transactions précédentes et le solde du portefeuille à n’importe quel moment. Ce qui n’est pas très anonyme, loin de là.

L’anonymat s’érode encore davantage lorsque ces adresses Bitcoin sont liées à des adresses plus personnelles utilisées pour convertir la cryptomonnaie en fiat. Les exchanges centralisés sont ici les principaux coupables car, comme les banques, ils ont été contraints par les gouvernements d’exiger de leurs utilisateurs une série d’informations personnelles en vertu de la stricte réglementation de connaissance du client, ou “Know Your Customer” (KYC).

Services de traçage de bitcoins

Témoignage de cette absence générale de véritable anonymat, le nombre de services de recherche sur la blockchain a explosé ces dernières années. Alimentées par un nombre croissant de fraudes, de piratages et de crypto-criminalité générale, ces entreprises offrent des services de traçage aux exchanges et aux services judiciaires, ou à ceux qui souhaitent obtenir plus d’informations sur les personnes à l’origine de certaines transactions Bitcoin. Parmi les sociétés offrant de tels services, on trouve Chainalysis, CipherTrace et Elliptic, mais il en existe beaucoup d’autres.

Le suivi des bitcoins augmente à des niveaux sans précédent, car le secteur crypto suit la voie réglementaire qui s’applique aux opérations bancaires traditionnelles. De plus en plus d’exchanges utilisent la notation du risque sur les transactions qui leur attribue un pourcentage en fonction de l’origine de la transaction. Tout ce qui provient du dark web est automatiquement signalé et envoyé automatiquement aux bases de données des autorités.

Comment encaisser de manière anonyme

En gardant ces connaissances à l’esprit, il est devenu évident que l’utilisation de Bitcoin n’est pas vraiment un moyen anonyme de transférer de l’argent. Toutefois, en raison de la nature de la crypt-monnaie, d’autres mesures peuvent être prises pour accroître l’anonymat d’une transaction.

De nombreux exchanges, tout comme les banques, ont des limites sur le montant qui peut être envoyé à partir d’un compte en une fois. Ces limites sont encore plus strictes lorsqu’il s’agit de devise nationale. En effet, ces dernières années, le système bancaire a limité le montant des fonds que les gens peuvent déplacer. Toute cette législation supplémentaire est au nom de la lutte contre le blanchiment d’argent (AML) et des protections anti-terroristes. Comme d’habitude, ce sont les innocents qui sont punis lorsque ces réglementations radicales entrent en vigueur.

Le retrait de Bitcoin peut se faire par l’intermédiaire des banques et des distributeurs automatiques. La première option n’offre aucun anonymat, car une banque en sait plus sur vous que votre propre mère. Aujourd’hui, il est pratiquement impossible d’ouvrir un compte bancaire sans avoir plusieurs preuves d’une adresse physique. Il reste donc les distributeurs automatiques de Bitcoin comme mode de retrait.

Avant cela, les fonds doivent être divisés en plus petites coupures que votre compte de change ou de BTC vous permet de retirer. Il faut également les convertir en une monnaie numérique plus privée, comme Monero ou Dash, et les envoyer à des portefeuilles privés individuels. Ce n’est qu’alors que votre argent peut être reconverti en BTC et retiré à différents distributeurs automatiques.

Le processus est un peu compliqué, mais c’est une façon de brouiller la chaîne des transactions et d’encaisser de façon anonyme. Voici un exemple de ce processus :

  1. Commencez par 10 BTC (par exemple)
  2. Convertir le BTC en XMR (Monero)
  3. Diviser en tranches d’environ 1 500 dollars
  4. Envoyer chaque tranche à une adresse différente
  5. Reconvertir le XMR en BTC
  6. Retirer les BTC à divers distributeurs automatiques crypto

Naturellement, il y aura un certain nombre de frais et de commissions à payer en cours de route, mais ils seront probablement bien inférieurs à toute facture fiscale potentielle qu’une somme de cette ampleur pourrait attirer.

Il n’est pas recommandé d’utiliser un retrait fiat d’un exchange, car cela implique de passer par une banque ou un fournisseur de paiement, comme PayPal, qui sont bien sûr tous réglementés par le KYC.

Confidentialité en ligne

Bien qu’elle dépasse largement la portée de ce guide, la confidentialité en ligne doit être mentionnée car elle va de pair avec le crypto-anonymat.

L’utilisation d’un réseau privé virtuel (VPN) lorsqu’on gère de la crypto en ligne est également une très bonne idée, car cela permet le cryptage des données et l’anonymat de votre adresse IP. Les fournisseurs d’accès à Internet du monde entier ont la possibilité de stocker tout ce qui est transmis sur leurs réseaux. Un VPN achemine les données de manière anonyme via des serveurs situés dans d’autres pays afin de renforcer la confidentialité des communications. Il existe de nombreuses options commerciales payantes, mais le protocole TOR est une alternative gratuite.

Les navigateurs fondés sur la protection de la vie privée, tels que Brave, ajoutent également une couche de sécurité supplémentaire aux activités en ligne. L’utilisation de moteurs de recherche alternatifs tels que Duck Duck Go au lieu de Google empêche la collecte de données, et éviter les plateformes insidieuses telles que Facebook garantit un plus grand anonymat en ligne.

Options de trading anonyme

Les échanges entre pairs (P2P) sont préférables aux exchanges centralisés pour ceux qui ont besoin de plus d’anonymat dans leurs transactions. Toutefois, cette méthode n’est pas totalement infaillible, car une certaine forme d’identité est nécessaire pour garantir le niveau de confiance requis pour ce type de négociation sur des plateformes plus importantes.

Localbitcoins met en relation directe les acheteurs et les vendeurs de bitcoins : cette méthode est populaire dans les pays où les échanges et le crypto trading sont limités. Ce service n’est cependant pas particulièrement utile pour le commerce anonyme, car il existe des exigences en matière de KYC, et il a supprimé le commerce local au comptant l’année dernière pour se conformer à la réglementation.

Paxful est une meilleure option pour le commerce anonyme de Bitcoin. La plateforme prétend fournir plus de 300 moyens permettant d’acheter et de vendre des BTC, parmi lesquels des méthodes traditionnelles telles que les banques et les fournisseurs de paiement et des méthodes plus obscures comme les cartes cadeaux et le troc.

Paxful a une clause d’identification facultative, mais les traders avertis sont moins susceptibles de traiter avec des personnes totalement anonymes, ce qui rend le retrait de l’argent difficile. Il est également possible de rencontrer physiquement des personnes près de chez vous pour effectuer des transactions, sans avoir à présenter de preuve d’identité.

Bisq est une application de pair-à-pair open source qui permet aux utilisateurs d’acheter et de vendre des cryptomonnaies en échange de fiat. C’est un logiciel qui fonctionne sur votre ordinateur et ne nécessite pas d’enregistrement ou de documents d’identité. Toutefois, le transfert de devises nationales nécessite toujours les canaux de paiement traditionnels tels que les banques et les processeurs de paiement.

Les exchanges décentralisés (DEX) sont bons pour le trading anonyme, mais très peu d’entre eux traitent avec des banques ou des fournisseurs de paiement. Au moment de la rédaction du présent document, les plateformes d’échange décentralisées les plus populaires sont notamment les suivantes :

  • Uniswap
  • Shapeshift
  • Kyber Network
  • IDEX
  • Bisq
  • Changelly

Certains des grands exchanges centralisés, tels que Binance, ont également leur propre DEX, mais vous y accéderez par l’intermédiaire de votre compte habituel qui n’est pas très anonyme. Le manque de liquidité est souvent un problème avec les exchanges décentralisés, de sorte que la conversion de grandes quantités de crypto peut être un défi.

Services de mixage de Bitcoin

Une autre façon d’anonymiser les transactions de Bitcoin est d’utiliser un “mixeur”. Le mixage est un processus qui permet de “combiner” plusieurs transactions BTC afin de masquer leur origine.

Cette méthode a été largement considérée comme du domaine des criminels par les gouvernements, mais il y a de nombreuses raisons valides de rechercher une plus grande confidentialité lors de transactions ou d’achats financiers.

Le mixage, ou tumbling, comme on l’appelle souvent, consiste à utiliser un service pour “mélanger” des bitcoins avec d’autres personnes afin de rendre les transactions plus opaques et d’obscurcir le chemin entre l’expéditeur et le destinataire. Ils ne sont pas nécessairement utiles pour vendre des BTC en fiat, mais constituent une très bonne option pour ceux qui souhaitent plus d’anonymat dans leurs transactions.

Les mixeurs centralisés par des tiers prendront une marge de 2 à 5%, c’est pourquoi il est préférable d’utiliser une solution décentralisée. En outre, le mixeur aura accès aux informations que l’utilisateur tente de brouiller, ce qui nécessite un niveau de confiance élevé.

CoinJoin est une solution qui permet à plusieurs utilisateurs de combiner toutes les entrées et sorties de plusieurs transactions en une seule grande transaction. Elle a été mise en œuvre par le biais de mixeurs de bitcoins centralisés et décentralisés.

L’utilisation de portefeuilles crypto centrés sur la confidentialité, tels que Wasabi ou Samourai, est une bonne option car ceux-ci disposent de mixeurs intégrés tels que Chaumian, qui fournit des signatures aveugles, et CoinJoin. Ces portefeuilles sont open source et non privatifs, offrant les meilleures solutions décentralisées pour l’anonymisation des transactions de BTC.

Cryptomonnaies anonymes et confidentielles

Le bitcoin n’est pas la seule cryptomonnaie, et un certain nombre d’autres ont vu le jour ces dernières années, qui mettent l’accent sur la confidentialité et l’anonymat. Elles sont souvent utilisées comme intermédiaires pour anonymiser les transactions de Bitcoin, car elles intègrent des protocoles de protection de la vie privée. Malheureusement, en raison de la pression réglementaire croissante, de nombreux exchanges ne cotent pas certaines de ces pièces de monnaie privatives.

  • Monero (XMR) – la pièce de monnaie la plus populaire en matière de confidentialité avec des caractéristiques d’anonymat par défaut, notamment les transferts sur réseau privé, les services de mixage, les signatures en anneau et la fongibilité. Malheureusement, le XMR est aussi un favori des pirates et des fraudeurs.
  • Dash (DASH) – crypto de transaction rapide et bien adoptée, avec la fonction PrivateSend qui offre des services de mixage.
  • PivX (PIVX) – il s’agit d’un fork de Dash qui utilise un consensus de preuve d’enjeu et des noeuds maîtres gérés par la communauté.
  • Zcash (ZEC) – offre un anonymat total grâce à l’utilisation de preuves de connaissance zéro (zk-SNARKS) pour dissimuler les transactions.
  • Verge (XVG) – utilise l’intégration de réseaux TOR et le tunneling I2P pour garder les transactions privées et de pair à pair.
  • Bytecoin (BCN) – utilise la technologie CryptoNote et les signatures de bande, qui a subi un hard fork pour créer Monero en 2014.
  • Grin (GRIN) – utilise le protocole Mimblewimble qui permet de supprimer les informations d’échange précédentes.

Ce ne sont là que quelques-uns des nombreux altcoins disponibles axés sur la protection de la vie privée. On peut également mentionner sont Horizen, Bitcoin Private, Navcoin, Particl, Komodo, Super Zero et Zcoin.

Conclusion et ressources

Les distributeurs automatiques de bitcoins sont le meilleur moyen d’encaisser anonymement du fiat puisque la majorité des exchanges, les fournisseurs de paiement et toutes les banques exigent désormais une grande quantité d’informations personnelles. Les gouvernements du monde entier sont devenus de plus en plus paranoïaques à l’égard du blanchiment d’argent, de la fraude fiscale et du terrorisme. Cela a entraîné une surveillance massive des mouvements d’argent pour les particuliers et les entreprises.

L’argent liquide et les bitcoins sont encore relativement anonymes, mais comme cet article l’a souligné, les deux peuvent encore être tracés. Quelques étapes supplémentaires sont nécessaires pour utiliser les cryptomonnaies en tout anonymat, et les ressources suivantes aideront à ce processus.

Coinatmradar.com – Cartes indiquant l’emplacement des distributeurs automatiques de crypto dans le monde entier.

Wasabi WalletPortefeuille Bitcoin de bureau à code source ouvert, non privatif, axé sur la protection de la vie privée.

Samourai WalletPortefeuille Bitcoin permettant des transactions privées et une identité masquée.

Bisq – Application de commerce crypto de pair à pair sur ordinateur de bureau, sans enregistrement.

Brave – Navigateur web privé avec plateforme de récompenses crypto.

Paxful – Marché d’échange de bitcoins et de crypto en pair à pair.

Avertissement : BeInCrypto ne soutient pas les activités illégales et nous invitons tous nos lecteurs à respecter les lois. Cet article est destiné à des fins éducatives.

Avis de non-responsabilité

Toutes les informations contenues sur notre site web sont publiées de bonne foi et à des fins d'information générale uniquement. Toute action entreprise par le lecteur sur la base des informations figurant sur notre site web est strictement faite à ses propres risques. Dans la section S'instruire, notre priorité est de fournir des informations de haute qualité. Nous prenons le temps d'identifier, rechercher et créer un contenu éducatif qui sera utile à nos lecteurs. Afin de maintenir ce niveau de qualité et continuer à créer un contenu valable, nos partenaires sont susceptibles de nous verser une commission pour des placements figurant dans nos articles. Toutefois, ces commissions n'affectent pas nos processus de création de contenu objectif, honnête et pertinent.
Sponsorisé
Share Article

Martin écrit sur les thèmes de cybersécurité et d'infotechnologie depuis vingt ans. Fort de son expérience en tant que trader, il couvre activement le secteur des blockchains et de la crypto-monnaie depuis 2017.

SUIVRE CET AUTEUR

Signaux de marché, études et analyses. Rejoignez notre chaîne Telegram dès aujourd’hui !

Rejoignez-nous

Signaux de marché, études et analyses. Rejoignez notre chaîne Telegram dès aujourd’hui !

Rejoignez-nous