Une banque new-yorkaise se retrouve à court de liquide face au vent de panique causé par la pandémie

Partager l’article

La viabilité des monnaies fiduciaires est mise à rude épreuve. A New-York, une banque s’est retrouvée à cours de liquide en pleine pandémie du covid-19.



La panique continue de se répandre au sein de la population mondiale. On vient maintenant de confirmer que les new-yorkais, tout particulièrement les plus riches, se mettent à retirer de l’argent liquide en quantités massives.



Les banques new-yorkaises peinent à répondre aux retraits en masse

Jeudi dernier, des clients de la branche Midtown Manhattan de la Banque des États-Unis n’ont pas pu retirer de liquide. La banque était à court de billets de 100 dollars, alors que des milliers de clients demandaient à retirer plusieurs dizaines de milliers de dollars en une fois.

Selon le New York Times, cette branche de la banque américaine située à l’intersection de 52nd Street et Park Avenue s’est temporairement retrouvée sans billets et a du refaire ses stocks [The New York Times]. Bien sûr, la demande massive de gros billets est la cause directe cette pénurie.

La situation est la même dans de nombreuses autres parties de la ville, notamment dans les quartiers les plus affluents. Un guichetier de JPMorgan Chase a confié qu’ils avaient affaire à un “tourbillon ininterrompu” de clients depuis deux jours. Paniqués, ces derniers cherchent à accumuler les espèces.

Avec la transition vers la monnaie digitale, de nombreuses banques ne s’attendaient pas à une telle ruée vers le liquide et ont été prises de cours. La Réserve fédérale de la Banque de New York affirme pourtant être en mesure de répondre à la soudaine demande, laquelle serait également courante en période de vacances et durant les ponts.

Cette demande face à l’épidémie est cependant sans précédent. Il s’agit majoritairement de personnes fortunées voulant accumuler d’importants stocks de liquide et autres produits et se trouvent principalement dans la zone des Hamptons [Bloomberg].

La pénurie des banques, une nouvelle crainte

Aux États-Unis, c’est la première fois depuis longtemps que les banques affrontent une pénurie. En Chine, cela dit, il s’agit d’une situation courante. En novembre 2019, BeIngCrypto.com avait reporté de nombreuses carences dans les banques chinoises. Hong-Kong a également subit une situation similaire durant ses émeutes ; au pic du conflit interne, les distributeurs ont été vidés de tout leur liquide.

De tels événements illustrent les limites du système fondé sur les monnaies fiduciaires. D’un point de vue historique, de tels événements avaient déjà été reliés à une demande accrue en biens alternatifs tels que le Bitcoin ou l’or. Cela dit, avec la chute massive du BTC jeudi dernier, beaucoup hésitent à se tourner vers les crypto-monnaies.

Si ces pénuries s’accentuent aux États-Unis et ailleurs dans le monde, nous pourrions assister à une demande accrue du Bitcoin alors que la population souhaite reprendre le contrôle de ses propres finances.

 

Images gracieusement fournies par Shutterstock, Trading View et Twitter.

Avis de non-responsabilité

Toutes les informations présentes sur notre site web sont publiées de bonne foi et à des fins d'information générale uniquement. Toute action entreprise par le lecteur sur la base des informations trouvées sur notre site web est entièrement à ses propres risques.
Share Article

Rédactrice en chef, Chef d'équipe. Originaire de Tours, France, et basée à Guadalajara au Mexique depuis 2012, je suis auteure et traductrice assermentée par le Conseil juridique de l'état de Jalisco, spécialisée en traduction de littérature, psychologie/psychiatrie, documents juridiques (US-Mexique) et finances/cryptomonnaies.

SUIVRE CET AUTEUR