La chute libre du prix du pétrole et du pétrodollar pourrait entraîner une montée en popularité de leurs homologues crypto

Partager l’article
EN BREF
  • Cette semaine, le prix du pétrole est descendu à moins de 20 $.

  • Si cette débâcle des marchés continue, la dominance du dollars en souffrira.

  • Se pourrait-il qu'une nouvelle génération de crypto-monnaies émergent des cendres de cette crise ?

The Trust Project est un consortium international d'organismes de presse basé sur des normes de transparence.

Le prix du pétrole continue de dégringoler la pente. Cette semaine, le pétrole brut de West Texas Intermediate (WTI) s’est brièvement vendu à moins de 20$ le baril. Le dollars, dépendant du pétrole, pourrait s’en retrouver sérieusement touché.



La guerre du prix du pétrole entre la Russie et l’Arabie Saoudite semble loin de se calmer. A court terme, le schiste américain risque de souffrir d’une vague de faillites en masse. Cette semaine, le pétrole brut de la WTI s’est vendu à moins de 20 dollars le baril avant une brève remontée, mais il se trouve à nouveau en eaux troubles. Il semblerait que la chute croissante de la demande mondiale ait entraîné les marchés du pétrole dans un abysse sans fond.

Un baril de pétrole coûte moins cher qu’une pizza

Non seulement la chute des prix du pétrole brut de la WTI et de Brent Crude est inquiétante en soi, mais les producteurs américains seront également les plus durement touchés.



Mars Oil, qui extrait son pétrole du Golfe du Mexique, a vu son prix chuter à près de 10 dollars en début de semaine. La WTI, pour sa part, est brièvement descendue à 7 dollars le baril.

Si vous pensiez que moins de 20 dollars est grave, au Texas le contrat de WTI Midland vient de descendre à moins de 7 dollars le baril (d’après Eikon).

C’est l’effondrement total.

Un baril de pétrole des schistes d’Amérique coûte maintenant moins cher d’une pinte à Londres. Et il ne s’agit pas d’un classement de produit isolé.

Pour dire les choses simplement, dans certaines régions des États-Unis, le pétrole brut est maintenant moins cher qu’une pizza. Une comparaison qui en dit long.

Un baril de pétrole coûte moins cher qu’une grande pizza aux pepperonis.

Si cette situation se prolonge, le marché du pétrole américain est voué à la faillite. Sachant que le confinement devrait durer jusqu’en mai aux États-Unis, un tel effondrement semble maintenant plus que probable. La demande en baisse aura des conséquences indirectes pour d’autres producteurs pétroliers, mais les compagnies américaines seront naturellement les plus gravement touchées par le déclin rapide des prix.

Est-ce la fin du pétrodollar ?

Ce n’est un secret pour personne : le dollar doit sa dominance en grande partie aux ventes de pétrole. Au cours du 20ème siècle, les pays exportateurs de pétrole ont toujours fait usage de dollars pour leurs achats, entraînant un emmagasinage de cette monnaie au niveau mondial. Le terme “pétrodolar” est apparu afin de décrire le rapport unique entre les marchés du pétrole et le dollar. C’est ainsi que l’USD a pu devenir la monnaie par défaut du commerce international.

Et pourtant, la situation serait en train de changer. Alors que les marchés s’éloignent de la “pétro-économie” en raison de la demande en baisse, de nombreuses forces émergentes cherchent maintenant à prendre la relève. La Chine, par exemple, souhaite que le yuan chinois devienne une monnaie internationale, un projet établi depuis la fin des années 2000. Dans tous les cas, ses ambitions en termes de monnaies numériques y contribuent certainement.

Le pétrole coûte moins de 20 $… il est revenu au prix des années 90. Notez la chute abrupte du prix du pétrole pendant la crise économique mondiale de 2008. Le Bitcoin est né à ce moment exact. Comparez avec les données actuelles.

Avec la baisse du pétrodollar, nous pourrions observer alors une hausse de la demande pour les crypto-monnaies, comme de la concurrence entre ces dernières. Le Bitcoin ferait bien sûr partie du lot, mais nous y verrions également des stablecoins financés par l’État. En d’autres termes, la dominance du dollar pourrait avoir nettement diminué avec le crash des marchés pétroliers. Il est donc très probable qu’il soit bientôt remplacé par une nouvelle vague de monnaies numériques.

 

Images gracieusement fournies par Shutterstock, Trading View et Twitter.

Share Article

Raised in the U.S, Lucian graduated with a BA in economic history. An accomplished freelance journalist, he specializes in writing about the cryptocurrency space and the digital '4th industrial revolution' we find ourselves in. <a href="mailto:crypto.inquiries@protonmail.com">Email.</a>

SUIVRE CET AUTEUR