L’Union européenne cédera un billion d’euro en soutien économique face à la pandémie

Partager l’article
EN BREF
  • L'Union européenne s'est décidée pour un fonds de rétablissement d'1 billion d'euros.

  • Les pays de l'U.E. ont jusque-là dépensé 1,8 milliard d'euros en soutien économique.

  • Le thème de la distribution de ce fonds a semé la discorde au sein des dirigeants européens.

The Trust Project est un consortium international d'organismes de presse basé sur des normes de transparence.

L’Union européenne a prévu un budget d’un billion d’euros pour soutenir l’économie face au Covid-19. Ce projet a pourtant engendré des conflits entre certains pays de l’union, ainsi que des débats sur une éventuelle remise sur pied d’ici peu.

Alors que le monde tente de s’ajuster à la nouvelle réalité engendrée par la pandémie du COVID-19, tous se demandent comment évoluera notre société suite à ce bouleversement. On s’interroge aussi sur la capacité des commerces et de l’économie des nations à se remettre d’un confinement prolongé et sur la question de l’emploi à long terme.

Le 23 avril, il a été annoncé que l’Union européenne s’était accordée sur un fonds d’urgence d’un billion d’euros en soutien face au coronavirus [Reuters]. Ce fonds fait partie du budget prévu pour 2021 à 2027 et devrait servir aux programmes de rétablissement sur le long terme. Les quartiers généraux de l’U.E étant fermés en raison du confinement, le meeting a eu lieu en ligne, avec 27 dirigeants réunis pour une vidéo-conférence de quatre heures.

Les prédictions économiques pour 2020

Ce budget de plusieurs années ne fut pas un sujet de discussion facile pour les dirigeants de l’U.E., et la pandémie n’a fait que compliquer encore la conversation. Le Premier ministre italien, Giuseppe Conte, a cependant confié que les négociations avaient progressé. De même, d’après Emmanuel Macron, le principal sujet de discorde concerne la dispersion du fonds : s’agira-t-il de subventions ou simplement de prêts ?

Si les fonds sont distribués en tant que prêts, cela impliquerait une forte pression pour les pays tels que la Grèce, qui souffrent déjà d’une importante dette nationale. De plus, on s’attend à ce que le virus entraîne une réduction de 5 à 15% du rendement de l’économie de la zone euro, ce d’après la Banque centrale européenne [Financial Times]. Selon le Fonds monétaire international, la zone euro s’attendait déjà à voir sa croissance baisser de 7,5%. De même, on ignore encore la durée nécessaire pour corriger ce déclin.

Les tensions ressurgissent entre plusieurs nations

Cette situation a également généré des conflits entre les dirigeants du monde, réveillant d’anciennes tensions internationales. Les Pays-Bas ont par exemple refusé la requête de l’Italie quant à une dette commune, tandis que les autres nations sont divisées : la France et l’Autriche soutiennent cette idée tandis que l’Espagne pense que des prêts seraient préférables.

Plus tôt dans le mois, un demi billion d’euros avait déjà été approuvé [The New York Times]. Certains détails sur le nouveau fonds seront publiés cet été, une fois passé le supposé pic d’infection de nombreux pays [Evening Standard]. Les leaders de l’U.E. ont également demandé à ce que la Commission européenne dépose des propositions de programme, le 6 mai 2020 au plus tard.

D’après Ursula von der Leyen, présidente de la Commission européenne, les pays de l’U.E. auraient déjà dépensé 1,8 milliard d’euros en soutien économique, en plus de ce nouveau fonds [Independent]. En conséquent, les pays de l’union devront léguer 2% de leur revenu national brut à ce fonds de rétablissement.

D’après tous les compte-rendus possibles, l’U.E. vise un rétablissement économique prompt dès la levée des mesures de confinement. Cela dit, cette crise montre qu’il existe plusieurs problèmes au sein du système financier global. Lorsque les diverses institutions se reconstruiront peu à peu, on peut se demander si la situation sera à nouveau la même.

 

Images gracieusement fournies par Shutterstock, Trading View et Twitter.

Avis de non-responsabilité

Toutes les informations présentes sur notre site web sont publiées de bonne foi et à des fins d'information générale uniquement. Toute action entreprise par le lecteur sur la base des informations trouvées sur notre site web est entièrement à ses propres risques.
Share Article

Rahul Nambiampurath is an India-based Digital Marketer who got attracted to Bitcoin and the blockchain in 2014. Ever since, he's been an active member of the community. He has a Masters degree in Finance. <a href="mailto:editorinchief@beincrypto.com">Email me!</a>

SUIVRE CET AUTEUR

Faites du trading avec les meilleurs signaux crypto - des profits garantis avec plus de 70% d’exactitude

Adhérez

Want to learn how to trade? Get a beginners guide from BeInCrypto Academy!

Learn now