Les discussions quant à la régulation des cryptomonnaies en Iran prennent de l’ampleur

Partager l’article
EN BREF
  • Un législateur iranien a demandé à la banque centrale du pays de "prendre le Bitcoin au sérieux".

  • Ces derniers mois, les législateurs d'Iran ont accordé de plus en plus d'attention à cette catégorie d'actifs.

  • De nombreuses nations influentes se penchent maintenant sur la législation et régulation des crypto-monnaies.

The Trust Project est un consortium international d'organismes de presse basé sur des normes de transparence.

Mohammad Hossein Farhangi, législateur iranien et membre du Comité des industries et des mines, a déclaré lors d’une session du parlement que les cryptomonnaies relevaient de la responsabilité de la banque centrale. Il a ainsi demandé d’examiner sérieusement la situation au sujet de cette catégorie d’actifs.

Les législateurs iraniens semblent se pencher plus sérieusement sur la régulation des cryptomonnaies. Des rapports de médias locaux ont ainsi indiqué qu’ils demandent maintenant aux responsables correspondants de prendre en compte le potentiel du Bitcoin.

Les monnaies numériques relèvent de la responsabilité des banques centrales

Le représentant de Tabriz, Mohammad Hossein Farhangi, s’est exprimé devant le parlement Iranien ce mardi. Il a demandé au Gouvernement de la Banque centrale, Abdolnaser Hemmati, de “prendre le Bitcoin au sérieux”. De même, il a ajouté qu’il “pourrait s’agir d’une bonne opportunité pour le pays”. “Dans le cas contraire”, a-t-il dit, “cela deviendrait un problème pour les institutions financières et de crédit”.

M. Farhangi a de plus déclaré que les monnaies numériques relevaient du domaine de la banque centrale et non du Comité des industries et des mines, dont il est membre.

Les nations du monde entier se penchent sur le thème des cryptomonnaies

Ce n’est pas la première fois que l’Iran flirte avec l’industrie des cryptomonnaies. Le président Hassan Rouhani a notamment demandé aux législateurs du pays de créer une stratégie nationale pour l’industrie du minage de cryptomonnaies. Le gouvernement iranien l’a d’ailleurs légalisée en août 2019.

Cet appel à une examination approfondie s’accorde avec les actions des législateurs d’autres pays. Les représentants élus des États-Unis, de Chine et de plusieurs nations européennes ont poussé à l’inspection de la technologie de blockchain des cryptomonnaies. L’apparition des stablecoins et du Libra de Facebook, notamment, a accéléré ce processus.

Le Libra de Facebook inquiète particulièrement les législateurs, contribuant en partie à une hausse notable des efforts des banques centrales dans la création de leurs propres monnaies numériques (CBDC, ou Central Bank Digital Currencies).

 

Vous souhaitez vous joindre à la communauté BeInCrypto?
Rejoignez gratuitement notre groupe Telegram pour des nouvelles exclusives, des conseils de trading et une foule d’interactions avec d’autres passionnés de cryptomonnaies. 
 

 

Images gracieusement fournies par Shutterstock, TradingView et Twitter.

Avis de non-responsabilité

Toutes les informations présentes sur notre site web sont publiées de bonne foi et à des fins d'information générale uniquement. Toute action entreprise par le lecteur sur la base des informations trouvées sur notre site web est entièrement à ses propres risques.
Share Article

Rahul Nambiampurath is an India-based Digital Marketer who got attracted to Bitcoin and the blockchain in 2014. Ever since, he's been an active member of the community. He has a Masters degree in Finance. <a href="mailto:editorinchief@beincrypto.com">Email me!</a>

SUIVRE CET AUTEUR

Faites du trading avec les meilleurs signaux crypto - des profits garantis avec plus de 70% d’exactitude

Adhérez

Want to learn how to trade? Get a beginners guide from BeInCrypto Academy!

Learn now