Weiss Crypto Ratings ne cesse de vanter ChainLink

Partager l’article
EN BREF
  • Weiss Crypto Ratings pense que l'avenir de ChainLink est souriant.

  • Les analystes de la société de conseils d'investissement pensent que l'adoption des smart contracts entrainera également celle du LINK.

  • Sans mentionner la moindre faille du projet ou des contrats intelligents, Weiss prédit une croissance du cours du LINK de 5 fois son prix actuel.

The Trust Project est un consortium international d'organismes de presse basé sur des normes de transparence.

On dirait que ChainLink a fait forte impression auprès de Weiss, un service de classement d’investissements. Depuis environ une semaine, la division centrée sur les cryptomonnaies de cette compagnie ne cesse de louer ce projet.



En l’espace d’une seule journée, plusieurs tweets à l’égard de l’actif numérique ont défendu l’idée d’une montée du cours du LINK.

Des analystes d’investissement de la compagnie ont même prédit une action du cours incroyablement haussière pour le réseau décentralisé. Cela dit, ils n’ont pas mentionné la moindre lacune potentielle du projet.



Des conseillers vétérans fous du LINK

Weiss Crypto Ratings est l’une des différentes branches de Weiss Ratings. Fondée en 1971, la société Weiss Ratings fournit des données visant à aider les investisseurs à prendre des décisions financières raisonnées. Aujourd’hui, cette compagnie propose des informations au sujet de plus de 40 000 actions, fonds communs, ETH (Exchange Traded Funds), ainsi des classements de sécurité de banques, coopératives de crédits et compagnies d’assurance.

Cette division crypto a démarré en 2018. La compagnie avait alors déclaré plus ou moins sur le ton de la plaisanterie qu’elle offrait des conseils d’investissements exempts des préjugés associés aux autres sociétés de conseillers.

Dans ses FAQ, ou questions fréquentes, Weiss Crypto Ratings affirme classifier tout les projets sans accepter de compensation de la part de leurs créateurs. La société déclare également se dédier à servir ses utilisateurs plutôt que les compagnies qu’elle analyse.

Contrairement à la plupart des nouveaux projets cryptos, ChainLink présente déjà une adoption robuste et croissante de la part d’une foule d’utilisateurs du monde réel. Il s’agit de l’un des indicateurs les plus importants sur lesquels nous nous penchons lorsque nous cherchons des projets crypto dans lesquels investir.

Ses derniers commentaires au sujet d’un certain projet semblent toutefois quelque peu démesurés. En l’espace de huit jours, l’agence de classement a vanté le LINK à cinq reprises sur son compte Twitter, sur un total de 11 tweets tous extrêmement positifs.

Le reste des tweets de la semaine se sont concentrés sur des nouvelles générales de l’industrie des cryptomonnaies. L’un de ces derniers parlait notamment de l’actualisation des termes de détention de la cryptomonnaie Revolut de la société FinTech.

Un autre tweet était dédié à une conversation sur la blockchain et les voyages internationaux post-coronavirus. Plusieurs autres ont vanté le Bitcoin dans un monde où l’offre de monnaies fiduciaires est en hausse rapide.

Il est intéressant de noter que Weiss n’a parlé en détails que du Bitcoin et du LINK ces derniers jours. À vrai dire, la compagnie a également fait la déclaration suivante, apparemment dans la même idée de soutenir le LINK :

La grande majorité des 2 647 cryptomonnaies listées sur CoinMarketCap.com n’offrent rien d’autre que du trading d’illusions et d’espoirs.

De ces cinq tweets en faveur du LINK, quatre furent postés en l’espace de 24h, entre le 17 et le 18 juin. L’information la plus notable à ce sujet reste probablement la prédiction d’une montée faramineuse du cours de l’actif crypto :

Nous pensons que le #LINK pourrait monter jusqu’à 20$. Il s’agit de près de cinq fois son cours d’aujourd’hui. Les investisseurs feraient preuve de sagesse en gardant un œil sur le LINK.

Pourquoi un tel enthousiasme ?

Weiss pourrait difficilement faire preuve de plus d’enthousiasme à l’égard de ChainLink. Dans un article sur le LINK datant du 10 juin, la société a expliqué en détails la raison de son optimisme quant aux prochaines performances du cours de l’actif numérique.

Bruce Ng et Juan M. Villaverde, analystes d’investissements, ont assuré que la demande de cet actif devrait grimper en flèche grâce à l’adoption croissante des smart contracts. Ils ont notamment décrit le LINK de la manière suivant :

Une cryptomonnaie peu connue placée au niveau parfait d’une explosion d’informations.

Les auteurs de l’article parlent des smarts contracts, ou contrats intelligents, comme étant le “futur de la crypto”. De même, sachant que le LINK fournit une sorte de pont entre les plateformes de blockchain et les sources de données du monde “réel”, ils s’attendent à ce que l’adoption de cet actif augmente en tandem avec celle de l’Ethereum et d’autres réseaux de smart contracts. Ils ont écrit :

[ChainLink est] le fournisseurs de données du monde réel pour les smart contracts. Tous les frais pour ces services peuvent être payés en LINK.

Messieurs Ng et Villaverde mentionnent la croissance explosive du secteur de la DeFi ces dernières années comme la principale force d’adoption des smart contracts. En effet, les applications clés de cette révolution de la finance décentralisée reposent sur les contrats intelligents.

Chainlink est le carburant des smart contracts. Comme ces derniers sont en croissance exponentielle, la demande du ChainLink devrait exploser.

Weiss a identifié plusieurs plateformes qui devraient non seulement contribuer à garder le LINK sur le devant de la scène, mais également à en maintenir une demande élevée. Le nombre d’applications décentralisées et dépendantes de sources d’informations du monde réel continue de grandir.

Parmi ces plateformes, on retrouve Ethereum, Tezos, Fantom, Solana, Icon, HPB et Zilliqa. Ces dernières auraient toutes déjà utilisées (ou prévoient de le faire) des données du monde réel via ChainLink.

Il ne s’agit pas que de Weiss…

Cane Island Alternative Advisors tient également un discours relativement similaire. Dans un post datant du mois de mai, la société de conseils d’investissements a écrit :

D’après nous, il fait partie des 20 meilleurs tokens, avec une application commerciale ample et adaptable, et facilement explicable à une personne lambda. ChainLink est la première application de blockchain ayant réussi à interagir avec le monde extérieur.

Cane Island pense également que le cours du LINK sera d’abord influencé par deux facteurs : les performances du cours de l’ETH et la hausse des utilisateurs de LINK.

La société affirme que les usages du LINK sont “pratiquement sans limites”, sachant qu’il fait office de lien entre d’innombrables industries non numériques. Ces derniers pourraient ainsi bénéficier de l’adoption de la blockchain et de projet déjà existants, tels qu’Ethereum.

Sachant que ChainLink présente un vaste potentiel d’usages divers, Cane Island s’attend à voir monter la quantité d’utilisateurs du LINK. Sa croissance d’utilisateurs identifiés est d’environ 17% en moyenne chaque mois, ce depuis juin 2018.

De même, le Forum économique mondial a récemment nommé ChainLink Pionnier technologique de 2020. Ce mardi, un communiqué de presse a annoncé que sa blockchain s’associera au Forum afin d’aider “à établir un programme mondial au sujet de problèmes prioritaires” au cours des deux prochaines années.

Les projets précédemment nommés Pionniers technologiques par le FEM furent Airbnb, Google, Spotify, Transferwise et Twitter.

Un éléphant dans la pièce ?

Le projet ChainLink a clairement impressionné plusieurs organisations haut-placées. Cela dit, ni Weiss Crypto Ratings, ni Cane Island ni le Forum économique mondial ont mentionné les failles des plateformes existantes de smart contracts.

Au-delà des problèmes d’adaptabilité, il existe une foule d’exemples de fragilités des contrats intelligents, et qui ont engendré une perte de capital de leurs utilisateurs. Le plus notoire de ces incidents, bien entendu, fut la débâcle de la DAO d’Ethereum en 2016.

Une faille dans le système de sécurité a entraîné une fissure dans la chaîne, générant des retours de fonds inappropriés. La blockchain Ethereum Classic a également été créee en raison de cet événement. Il existe plusieurs autres exemples récents ayant touché Ethereum et d’autres plateformes de smart contracts.

En avril, BeInCrypto a notamment rapporté le cas d’une vulnérabilité de taille dans un projet DeFi d’Ethereum. Un hacker s’est ainsi emparé d’environ 25 millions de dollars en cryptomonnaies sur Lendf.me, un protocole de prêts décentralisés et géré par dForce.

Plus récemment encore, le projet Bancor a exposé les détails d’une vulnérabilité qui pourrait être responsable de fonds manquants. Sachant que des smarts contrats parfaitement fonctionnels sont une part intégrante du succès de ChainLink, il semble un peu hypocrite de ne pas mentionner un seul élément négatif au sujet de ces derniers.

Les louanges suspectes de Weiss et sa prédiction d’une hausse massive du cours du LINK ont même semé le doute dans l’esprit de certains observateurs du milieu quant aux véritables raisons de son soutien de cet actif numérique.

 

Vous souhaitez vous joindre à la communauté BeInCrypto?
Rejoignez gratuitement notre groupe Telegram pour des nouvelles exclusives, des conseils de trading et une foule d’interactions avec d’autres passionnés de cryptomonnaies. 
 

Images gracieusement fournies par Shutterstock, TradingView et Twitter.

Toutes les informations présentes sur notre site web sont publiées de bonne foi et à des fins d'information générale uniquement. Toute action entreprise par le lecteur sur la base des informations trouvées sur notre site web est entièrement à ses propres risques.
Share Article

A former professional gambler, Rick first found Bitcoin in 2013 whilst researching alternative payment methods to use at online casinos. Having concluded that the root of most of the world’s evils stem from a toxic financial system during his time reading International Politics at university, the disruptive potential of a decentralised, borderless asset was immediately clear. After transitioning to writing full-time in 2016, Rick was able to put his passion for Bitcoin to work for him professionally. He has since written for a number of digital asset publications in a variety of capacities.

SUIVRE CET AUTEUR