Bitcoin : un début de mois d’août miné par la macro-économie 

Partager l’article
EN BREF
  • Le Bitcoin ne parvient pas à maintenir son rythme d'évolution du mois.

  • L'actif a finit par replonger vers les 22 300 $.

  • Cela pourrait s'amplifier selon les statistiques du NFP.

  • promo

    Discutez des sujets les plus brûlants avec des traders et la communauté crypto sur Telegram S’abonner

The Trust Project est un consortium international d'organismes de presse basé sur des normes de transparence.

Alors que le Bitcoin et les autres actifs pro-risques sortaient d’un mois de juillet plutôt encourageant, la macro-économie associée aux crispations des relations sino-américaines ramènent la peur sur les marchés. 

Après avoir crû de 24,2% au cours du mois de juillet, le Bitcoin se devait de maintenir cette performance afin de s’éloigner complètement de la zone de danger, c’est-à-dire, celle qui se situe en dessous des 20 000 $. Malheureusement, la cryptomonnaie peine à regagner son sommet de juillet à savoir les 24 666 $ selon les données de Coinbase. On l’a même vu rechuter vers les 22 392 $. Ainsi, a posteriori, on peut dire que l’actif est en train de se consolider entre les 22 000 $ – 24 000 $. 

Cependant, l’évolution de l’actif au sein de ce range aura un impact considérable sur son avenir pour le reste de l’année. Mais, pour l’instant, le Bitcoin ne fait que refléter la tendance globale des marchés financiers qui ont été coupés dans leur élan après que le FMI a revu sa prévision de croissance globale à la baisse, plus particulièrement à 3,2 %. Au cours de la journée du jeudi, la Banque d’Angleterre (BoE) a prévenu les investisseurs du risque de récession pour l’économie anglaise jusqu’à fin 2023. Les États-Unis pourront également connaître pareille prévision après deux trimestres de croissance négative. 

Et si le NFP faisait basculer le Bitcoin au mois d’août ?

La séance de ce vendredi coïncide avec la journée du rapport NFP sur les statistiques de l’emploi aux États-Unis. Les analystes s’attendent à la création de 250 000 emplois contre 372 000 au mois de juin. Les économistes s’accordent également pour dire que le niveau du chômage va rester stable soit aux alentours de 3,6%.

Ce ne sont que des prévisions, elles peuvent encore s’avérer fausses. A l’approche de ces statistiques ultra importantes, Wall Street a plutôt réagi en ordre dispersé mais avec des performances plutôt modérées. Le Dow Jones a reculé de 0,26% à 32 726,82 points. Le SP 500 a cédé 0,08% à 4 151,94 points tandis que le Nasdaq qui rassemble les valeurs technologiques a réussi à gagner 0,41% à 12 720,58 points. 

Si au début de la session du jeudi, le Bitcoin plongeait vers les 22 392 $, on remarque qu’il s’est repris un peu et a remonté jusqu’aux 23 132 $. Néanmoins, cette légère hausse n’est pas un signal du retour du rallye de juillet. Mieux vaut attendre la réaction du marché dans la séance du vendredi. Si le Bitcoin a réussi à surmonter le piège de Nancy Pelosi avec brio, on ne pourrait pas en prévoir autant pour l’actif si les statistiques de la NFP s’avéraient décevantes. 

Avis de non-responsabilité

Toutes les informations présentes sur notre site web sont publiées de bonne foi et à des fins d'information générale uniquement. Toute action entreprise par le lecteur sur la base des informations trouvées sur notre site web est entièrement à ses propres risques.
Share Article

Passionné de la finance des marchés, Samuel découvre l’univers des cryptomonnaies à la suite du crash de mars 2020. Trois mois plus tard, en exerçant le métier de réacteur news crypto, il a fini par tomber amoureux de cette nouvelle classe d’actif. Il le répète assez souvent : Les cryptomonnaies deviendront l’actif financier par excellence dans le monde de demain.

SUIVRE CET AUTEUR