Les autorités américaines sanctionnent Tornado Cash

Mis à jour par Célia Simon
EN BREF
  • Le département du trésor américain via l'OFAC a annoncé le déploiement des sanctions contre le mixeur d’Ethereum Tornado Cash.
  • La plateforme aurait facilité le blanchiment de plus de 7 milliards de dollars depuis sa création en 2019.
  • promo

    Profitez de 70 CFD sur les cryptomonnaies, sans frais de commission et avec des spreads ultra bas Profitez

Dans sa bataille contre le blanchiment d’argent au sein de la crypto sphère, le département du Trésor américain s’en prend cette fois à l’outil de mixage d’Ethereum Tornado Cash. La décision est tombée: les utilisateurs américains ne pourront plus réaliser de transactions à travers la plateforme.

Dans un communiqué paru sur son site officiel, le département du trésor américain, via l’Office of Foreign Asset Control (OFAC), a annoncé le déploiement des sanctions contre le mixeur d’Ethereum Tornado Cash. L’application est en effet bannie du territoire américain. 

Selon les autorités d’outre manche, la plateforme aurait facilité le blanchiment de plus de 7 milliards de dollars depuis sa création en 2019.

« Aujourd’hui, le Trésor sanctionne Tornado Cash, un mélangeur de monnaies virtuelles qui blanchit le produit de cybercrimes, notamment ceux commis contre des victimes aux États-Unis »

a déclaré le Sous-secrétaire au Trésor pour le terrorisme et les renseignements financiers Brian E. Nelson

Un outil trop utile aux individus malveillants

Tornado Cash est un mixeur d’Ethereum qui permet de réaliser des transactions en toute confidentialité; c’est-à-dire sans que l’adresse d’origine et celle receveuse et les personnes impliquées ne puissent être tracées. L’application utilise le principe de la preuve à divulgation de connaissance nulle pour préserver l’anonymat de ses utilisateurs. 

En effet, lorsqu’un utilisateur dépose de l’argent sur la plateforme et souhaite effectuer un transfert de fonds, Tornado Cash génère une clé avec un hachage secret appelé engagement privée. Celle-ci permet alors à la transaction de ne pas pouvoir être tracée.

Si l’application s’avère être utile pour ceux qui ne souhaitent pas que leurs données confidentielles puissent divulguées, elle l’est tout autant pour les hackers qui font tout pour échapper aux radars des autorités de contrôle d’activités illicites. 

Selon le communiqué de presse des autorités américaines, l’organisation criminelle nord-coréenne Lazarus se serait servi de Tornado Cash pour blanchir 455 millions de dollars dérobés lors de divers hack. Les responsables du piratage des 100 millions dérobés sur la plateforme Horizon de Harmony ont ainsi utilisé le mixeur pour brouiller les pistes. On a appris également que 7,8 millions de dollars du récent hack de Nomad ont été blanchis via le canal de Tornado Cash.

Le département du Trésor ne veut prendre aucun risque avec Tornado Cash

Tornado Cash a pourtant voulu se conformer aux règles du jeu. Au mois d’avril, les responsables ont révélé qu’ils utilisent l’outil de traçage de Chainalysis pour empêcher aux adresses sanctionnées d’utiliser la plateforme. Cela ne semble pas avoir convaincu les autorités américaines. Brian E. Nelson a ainsi déclaré :

« Malgré les assurances publiques contraire, Tornado Cash a échoué à plusieurs reprises à imposer des contrôles efficaces destinés à l’empêcher de blanchir des fonds pour des cyberacteurs malveillants de manière régulière et sans mesures de base pour faire face à ses risques. Le Trésor continuera à prendre des mesures énergiques contre les mélangeurs qui blanchissent des devises virtuelles pour le compte de criminels et ceux qui les aident. »

D’autres mixeurs, comme Blender.io, sont également dans le viseur du département du Trésor Américain car ils posent des risques liés au financement illicite.

“Les mélangeurs de devises virtuelles qui aident les criminels constituent une menace pour la sécurité nationale des États-Unis. Le Trésor continuera à enquêter sur l’utilisation des mélangeurs à des fins illicites et à utiliser ses pouvoirs pour répondre aux risques de financement illicite dans l’écosystème des monnaies virtuelles.”

Avis de non-responsabilité

Toutes les informations présentes sur notre site web sont publiées de bonne foi et à des fins d'information générale uniquement. Toute action entreprise par le lecteur sur la base des informations trouvées sur notre site web est entièrement à ses propres risques.