Polkadot : quelles leçons peuvent en tirer les plateformes web3 ?

Par Guest Op-Ed
EN BREF
  • Les blockchains fonctionnent comme des réseaux isolés.
  • Le réseau multichaîne Polkadot tente de résoudre ce problème.
  • Les plateformes web3 ont plusieurs leçons à tirer de Polkadot.
  • promo

    Profitez de 70 CFD sur les cryptomonnaies, sans frais de commission et avec des spreads ultra bas Profitez

Polkadot : alors que le crypto winter n’épargne aucun recoin de l’industrie, les plateformes web3 et blockchain prennent du recul, affirme James Wo, fondateur et PDG de Digital Finance Group.

Malgré la crise, le web3 a un avantage important sur les autres segments de la crypto, car il avance vers un objectif concret, à savoir : la transformation complète de l’Internet que nous connaissons aujourd’hui. Ainsi, les projets véritablement axés sur le web3 travaillent sur la technologie plutôt que sur les mouvements de prix.

Les piliers de cette nouvelle version d’Internet ont déjà été posés, mais le manque d’interopérabilité pose toujours problème. Aujourd’hui, de nombreuses nouvelles blockchains tentent de résoudre ce problème.

Imaginez ne pas pouvoir utiliser Google ou un autre moteur de recherche pour naviguer sur le Web. Bien sûr, les plus jeunes d’entre nous ne peuvent même pas imaginer un tel scénario, car Internet fonctionne ainsi depuis des années. En termes simples, l’interopérabilité est primordiale. Comment pouvons-nous donc créer l’infrastructure du nouvel Internet si les blockchains ne peuvent pas communiquer entre elles en toute fluidité ?

La version web3 de Google – quelle que soit sa nature – ne peut pas encore voir le jour. En effet, il n’y a pas de standards en matière de transmission de données. Cela signifie que les blockchains fonctionnent comme des réseaux isolés. Cependant, le réseau multichaîne Polkadot a proposé plusieurs solutions à ce problème. Aujourd’hui, il constitue un modèle pour les plateformes web3 qui souhaitent suivre ses pas.

L’importance de la qualité et de la communauté

Aux débuts du web1 et du web2, les communautés actives de développeurs avaient une énergie créative. Une énergie qui a changé tous les aspects de notre vie quotidienne grâce à des entreprises comme Google, Facebook, Spotify et Uber.

Malheureusement, de nombreux projets web3 négligent cet élément de base de la culture Internet et des applications technologiques. Avant même de décoller, ils misent tout sur l’expansion et la monétisation. Cependant, l’interopérabilité pourrait changer la donne.

De par leur conception, les parachains ont tous les moyens nécessaires pour positionner Polkadot à la pointe de l’interopérabilité. Étant donné qu’elles partagent un environnement commun basé sur des interactions sans confiance, les parachains suppriment le besoin de créer de nouvelles blockchains à partir de zéro.

Selon Messari, la communauté Polkadot est la deuxième communauté la plus active de développeurs, après celle d’Ethereum. On pourrait attribuer ce succès à la facilité d’utilisation de la plateforme. En effet, la technologie parachain de Polkadot s’appuie sur une architecture blockchain unique gérée par certains des meilleurs développeurs.

La communauté de développeurs de Polkadot

Au premier semestre 2022, l’écosystème de Polkadot a maintenu une moyenne mensuelle de 11 000 activités de développement. Il s’agit d’un incroyable exploit par rapport à d’autres réseaux comme Substrate, qui est plus grand, mais plus complexe. Ceci dit, la force de la communauté Polkadot ne provient pas uniquement de ces chiffres.

La plupart des gens diraient que Solana ou Avalanche ont une communauté plus active. Cependant, les projets basés sur Polkadot se démarquent à la fois en termes de qualité et de quantité. Par exemple, selon Polkaproject, certains des meilleurs projets de Polkadot développent des parachains sur la couche 1. Chose qui serait beaucoup plus complexe sur tous les autres réseaux. Au fur et à mesure que Polkadot grandit, le nombre de parachains devrait doubler, passant de 21 à 41 d’ici février 2023.

En effet, le réseau a réussi à créer des groupes similaires aux communautés du web2. De plus, Polkadot utilise Kusama comme un bac à sable pour tester toutes les nouvelles innovations avant de les intégrer à la blockchain centrale. L’objectif est d’encourager l’innovation et l’expérimentation au sein du réseau.

Polkadot avance doucement, mais sûrement

Alors que Polkadot renforce sa communauté, le protocole ne peut pas faire évoluer sa technologie sans proposer de nouveaux cas d’utilisation. Par exemple, il peut lancer une application ou un programme qui encourage la participation active des membres de la communauté.

Il peut également s’inspirer du modèle de STEPN, une application basée sur Solana qui combine les trackers de fitness avec les jeux web3. Actuellement, le nombre total d’utilisateurs de STEPN oscille autour d’un million, tandis que son nombre d’utilisateurs actifs quotidiens a récemment dépassé la barre des 800 000. Un taux de conversion très élevé qui inclut probablement les nouveaux arrivants du secteur.

Malgré un lancement relativement lent, les parachains grand public de Polkadot fonctionnent déjà très bien, avec une valeur totale verrouillée de plus de 1,5 milliard de dollars. D’autres réseaux importants ont peut-être connu une croissance plus rapide. Cependant, avancer à grande vitesse aujourd’hui pour se retrouver face à de grands problèmes plus tard, n’est pas toujours la voie la plus efficace pour maintenir un environnement web3 stable.

Certes, se développer à grande vitesse peut être très tentant. Pourtant, cela risque de créer des obstacles importants qui empêcheront le bon fonctionnement du réseau à l’avenir. En fin de compte, tout le réseau d’utilisateurs sera affecté, tandis que le projet sera noyé dans ses problèmes.

Grâce à XCM, un format de messagerie inter-chaînes qui résout les problèmes des communications réseau inter consensuelles, Polkadot a pu immédiatement traiter ses problèmes opérationnels. Par conséquent, son volume de transactions cross-chain est passé à 63 millions de dollars.

Lors des deux bull markets crypto qui ont eu lieu entre 2017 et 2021, tout le monde se focalisait sur le soutien général, le financement des projets crypto et les innovations technologiques. Bien qu’il soit difficile de l’imaginer maintenant, le prochain bull market démontrera que l’interopérabilité est le principal moteur de la construction d’un web3 solide. Les projets les mieux préparés à cette transformation sont ETH 2.0, Cosmos et Polkadot.

Polkadot vs Cosmos

Polkadot vs Cosmos

La blockchain Cosmos propose également un réseau interopérable qui permet aux applications et aux chaînes interconnectées de se développer. Polkadot compte plus de validateurs que Cosmos et offre un niveau de sécurité plus élevé. Ceci dit, les deux blockchains partagent la même philosophie et travaillent sur des projets concrets pour entrer dans l’ère de l’interopérabilité en tant qu’environnements inter-chaînes complets.

Le bear market est en train d’éliminer les plateformes les moins durables. Il est donc nécessaire de se focaliser sur les projets et les communautés qui préparent le terrain à un web3 solide et entièrement basé sur la blockchain. Un écosystème de petits réseaux et de projets séparés n’aidera pas à bâtir l’Internet de demain. 

Polkadot constitue désormais un élément important de l’écosystème crypto. En effet, le réseau est en train d’établir les normes futures de l’innovation blockchain. De cette façon, il contribue à créer un Internet blockchain véritablement décentralisé et interopérable.

À propos de l’auteur

James Wo est le fondateur et PDG de Digital Finance Group, un fonds crypto créé en 2015. Investisseur et entrepreneur chevronné dans le domaine des crypto actifs, James a porté le total des actifs sous gestion de son entreprise à 1 milliard de dollars. Il est également l’un des premiers investisseurs dans plusieurs grandes sociétés comme LedgerX, Coinlist, Circle et 3iQ.

Grand partisan des réseaux Polkadot et Kusama, James contribue activement à l’écosystème avec des financements, des dons et des enchères sur les parachains. De plus, James est membre du conseil d’administration et du comité de la Chambre de commerce électronique de la filiale émiratie de Matrix Exchange.  

Avis de non-responsabilité

Toutes les informations présentes sur notre site web sont publiées de bonne foi et à des fins d'information générale uniquement. Toute action entreprise par le lecteur sur la base des informations trouvées sur notre site web est entièrement à ses propres risques.