De la gloire au caniveau : 3 PDG d’entreprises crypto qui ont tout perdu

13 novembre 2022, 10:30 CET
13 novembre 2022, 10:30 CET
EN BREF
  • L’effondrement de Terra Luna en mai a déclenché un effet domino qui a ravagé l’ensemble du marché crypto. Do Kwon, le PDG de Terra Labs, est aujourd’hui recherché par Interpol.
  • Après avoir reçu des menaces de mort, les fondateurs de Three Arrows Capital ont complètement disparu.
  • Maintenant, c’est au tour de Sam Bankman-Fried de s’expliquer sur l’effondrement de l’empire qu’il a bâti.
  • promo

Trois grandes entreprises crypto se sont effondrées cette année. Qu’est-ce qui s’est vraiment passé ? Que sont devenus les PDG de ces entreprises ?

Fiasco Terra Luna : le début d’une longue descente aux enfers

L’effondrement de l’écosystème Terra Luna en mai est incontestablement l’un des plus grands catalyseurs du crypto winter actuel. 

Tout a commencé le 7 mai, lorsque Terraform Labs a retiré 150 millions de TerraUSD (UST) de 3pool, un pool de liquidités basé sur la bourse crypto décentralisée Curve Finance. Le retrait était planifié en prévision du déploiement de 4pool, mais la volatilité de 3pool avait considérablement augmenté.

Deux traders ont alors remarqué le retrait et ont échangé 185 millions UST supplémentaires contre le stablecoin USDC, augmentant davantage la volatilité. Ensuite, Terraform Labs a retiré 100 millions UST supplémentaires de 3pool, afin “d’équilibrer” la balance du stablecoin. Cependant, il n’a fallu que quelques heures pour que le stablecoin algorithmique perde sa parité avec le dollar. 

Dans l’espoir de stabiliser l’UST, les investisseurs ont converti environ 480 millions de dollars d’USDT entre les 8 et 9 mai. De même, la Luna Foundation Guard (LFG) a converti des milliards de dollars de BTC en UST.

Quelques jours plus tard, LFG n’avait plus de réserves, tandis que le stablecoin poursuivait sa chute vers 0 $.

Do Kwon : un PDG devenu fugitif

Beaucoup ont imputé la responsabilité du fiasco Terra Luna à l’ancien PDG de Terraform Labs. En effet, Do Kwon a été durement critiqué pour ses mauvaises décisions, notamment le fait de déplacer les liquidités de 3pool vers 4pool. “Le but est d’affamer 3pool, [Cela] ne devrait pas prendre beaucoup de temps”, avait assuré Do Kwon.

Do Kwon, PDG de Terra Luna
Do Kwon, PDG de Terra Luna

Même lorsque TerraUSD a perdu sa parité avec le billet vert, Do Kwon a continué de rassurer les investisseurs, leur promettant que Terraform Labs finira par sauver l’UST.

Pendant qu’il vendait du rêve aux investisseurs, des analystes ont découvert que Do Kwon essayait de se remplir les poches. Quelques semaines plus tard, Interpol a publié une notice rouge contre l’entrepreneur déchu. Selon les dernières informations, Do Kwon serait en Europe, mais d’autres sources rapportent qu’il est à Dubaï.

Jusqu’à ce jour, le sud-coréen nie toutes les accusations et insiste sur le fait qu’il ne se cache pas, mais qu’il refuse de révéler son emplacement pour des raisons de sécurité. 

Three Arrows Capital : la première victime de Terra Luna

L’effondrement de Terra a entraîné la chute d’un autre poids lourd de l’industrie, Three Arrows Capital (3AC). Considérée comme l’une des plus grandes entreprises crypto, 3AC jouissait d’une très bonne réputation. Malheureusement, sa santé financière n’était pas aussi parfaite qu’on ne le pensait. 

Three Arrows Capital
Three Arrows Capital

Dans l’espoir d’alimenter sa trésorerie, Three Arrows Capital avait investi des fonds qui lui ont été prêtés dans d’autres entreprises crypto. Parmi ces entreprises figurait Terraform Labs, dont l’effondrement a provoqué un effet domino sans précédent au sein du marché crypto.

Les investisseurs ont essayé de restituer leurs fonds en lançant des appels de marge, auxquels 3AC n’a pas pu répondre. L’entreprise a ensuite dû liquider ses investissements en capital conformément aux ordres du tribunal, avant de se déclarer en faillite.

3AC avait une longue liste de créanciers et d’investisseurs, y compris des entreprises crypto. Suite à sa chute, beaucoup de ces sociétés ont été confrontées à des crises de liquidité, et certaines d’entre elles n’avaient plus d’autres choix que de déposer leurs bilans.

Où sont partis les cofondateurs de 3AC ?

Avant de disparaître, les cofondateurs de Three Arrows Capital n’ont pas été coopératifs avec le tribunal, ni avec les liquidateurs judiciaires.

Dans un tweet publié en juillet suite à la réception d’une assignation à comparaître, Su Zhu a fait part de son intention de “coopérer avec les parties concernées”, mais jusqu’à présent, sa localisation demeure inconnu. BeInCrypto a rapporté que les cofondateurs Kyle Davis et Su Zhu avaient ordonné que les bureaux de 3AC à Singapour soient évacués. Le duo aurait également désactivé l’audio et la vidéo en plein appel Zoom avec les avocats des créanciers.

Quelques semaines après leur disparition, les cofondateurs de 3AC ont brisé le silence pour s’expliquer sur ce qui s’est passé. Ils ont toutefois nié les allégations de fuite et de vol des fonds des investisseurs, soulignant que “la situation est regrettable”. À l’instar de Do Kwon, le duo dit avoir disparu afin de se protéger. Hier, M. Zhu a posté un petit tweet dans lequel il a donné quelques détails sur sa situation personnelle après l’effondrement de 3AC.

Sam Bankman-Fried (SBF) : de sauveur à victime

Maintenant, c’est au tour de Sam Bankman-Fried (SBF) de s’expliquer sur l’effondrement de l’empire qu’il a bâti. Il y a encore quelques mois, le PDG de FTX, avait tendu la main à plusieurs entreprises crypto en faillite, notamment Three Arrows Capital et Voyager Digital.

Malheureusement, la combinaison d’un conflit avec Binance et d’une série de transactions entre FTX et Alameda Research (qui appartient également à SBF) ont détruit ce qui était la deuxième plus grande bourse crypto au monde.

Sam Bankman-Fried, PDG de FTX
Sam Bankman-Fried, PDG de FTX

Plus tôt cette semaine, le PDG de Binance, Chengpeng Zhao (CZ), a déclaré que son entreprise liquiderait les tokens FTX (FTT), citant l’insolvabilité d’Alameda. En effet, les tokens FTT constituaient plus d’un tiers des 14,6 milliards de dollars d’actifs appartenant à Alameda Research.

Bien que Sam Bankman-Fried ait tenté de rassurer les investisseurs, ces derniers ont entamé une liquidation massive de FTT, provoquant une crise de liquidité sans précédent sur FTX.

CZ a ensuite déclaré que Binance rachèterait FTX avant de faire marche arrière quelques heures plus tard. Selon lui, les problèmes de FTX seraient au-delà de la capacité et du contrôle de Binace.

De son côté, Sam Bankman-Fried assume toute la responsabilité de l’effondrement de FTX. “J’ai échoué et je suis désolé”, a-t-il écrit dans un long message posté sur Twitter.

Avis de non-responsabilité

Toutes les informations présentes sur notre site web sont publiées de bonne foi et à des fins d'information générale uniquement. Toute action entreprise par le lecteur sur la base des informations trouvées sur notre site web est entièrement à ses propres risques.