“De nombreux africains se tournent désormais vers les crypto actifs” : entretien avec la directrice de Binance Afrique Francophone

Mis à jour par Célia Simon
EN BREF
  • Après un parcours dans la finance traditionnelle, Carine Dikambi a choisi de vivre en Afrique pour contribuer à relancer l’économie locale du continent.
  • Nous avons pu l'interviewer pour prendre le pouls de la DeFi sur place et connaître sa vision du futur de l'écosystème blockchain en Afrique.
  • promo

    Discutez des sujets les plus brûlants avec des traders et la communauté crypto sur Telegram Rejoignez-nous

Après un parcours brillant dans la finance traditionnelle en France et aux Etats-Unis pour des entreprises telles que la Société Générale ou American Express, Carine Dikambi a choisi de vivre en Afrique pour contribuer à relancer l’économie locale du continent. Depuis presque 2 ans, elle est la directrice de Binance Afrique francophone. Nous avons pu l’interviewer pour prendre le pouls de la DeFi sur place et connaître sa vision du futur de l’écosystème blockchain en Afrique.

Pensez-vous que l’Afrique attend de la DeFi ce que les banques et certains gouvernements n’ont pas toujours réussi à apporter ? 

Sans aucun doute. Bien que le domaine de la finance décentralisée (DeFi) soit relativement récent, je crois que les gens sur le continent commencent à voir les effets positifs de la DeFi. Actuellement, une large majorité des Africains n’est pas aussi connectée financièrement au niveau mondial, une grande partie n’est pas bancarisée et a donc un accès limité à ces systèmes financiers en général.

Ainsi, les Africains sont disposés à se tourner vers la DeFi pour rendre le financement plus transparent et plus accessible. Ces technologies permettent de faciliter le transfert de valeur et de mieux s’approprier les ressources sans avoir recours à un intermédiaire. 

Essentiellement, la DeFi représente une opportunité pour les populations de la région d’avoir accès à un système non bureaucratique, plus rapide, plus rentable et finalement plus transparent. 

Carine Dikambi

CZ (Changpeng Zhao, PDG de Binance) a fait plusieurs déplacements en Afrique dernièrement. Qui a-t-il rencontré ? Quelles étaient les raisons de ces visites ? 

Les visites de CZ représentent avant tout une grande partie de notre mission de connexion directe avec les Binanciens en Afrique et dans le monde entier. Au cours de ses voyages en Afrique, il rencontre généralement différents chefs d’État et organismes de réglementation pour discuter des cadres réglementaires et/ou de l’éducation crypto et des efforts philanthropiques dans les pays respectifs. 

Binance a de l’expérience dans la collaboration avec divers gouvernements à travers le monde pour aider ces gouvernements à se tenir activement au courant des développements en constante évolution dans le secteur de la crypto, et à utiliser cela pour façonner la réglementation du secteur. En plus de cela, nos initiatives d’éducation représentent une large partie de la croissance de l’adoption de la crypto et de la compréhension de l’espace.

Ainsi, nous discutons des efforts éducatifs que Binance peut déployer dans ces pays, en collaboration avec les universités respectives, afin de promouvoir la culture financière.

L’objectif principal est de discuter et de promouvoir la création de systèmes qui augmentent la liberté de l’argent, stimulent l’adoption de la blockchain et permettent une plus grande accessibilité financière pour les Africains. 

Deux africains ont été nommés au Global Advisory Board de Binance. Pourquoi cette décision est-elle importante pour le continent ? 

Le Global Advisory Board (GAB) de Binance est composé d’éminents experts en politique publique, gouvernement, finance, économie et gouvernance d’entreprise. Les deux membres africains du conseil, Ibukun Awosika et Leslie Maasdrop, ont une expérience et une expertise étendues dans le secteur financier qui pourraient bénéficier au développement durable de l’industrie en Afrique, en fournissant des contributions beaucoup plus focalisées sur les questions de réglementation et de conformité les plus difficiles et les plus sensibles auxquelles sont confrontés les crypto, la blockchain et le Web3 en Afrique. 

Avez-vous le sentiment que les Africains accueillent la DeFi ? 

Absolument. Les Africains commencent à comprendre et à accueillir ces technologies parce que l’accès limité aux systèmes financiers traditionnels signifie qu’il existe de nombreuses ressources inexploitées dont ils ne disposaient peut-être pas auparavant et auxquelles ils peuvent désormais avoir accès. Prenons l’exemple des cryptomonnaies : l’un des principaux avantages du modèle décentralisé des crypto-monnaies est de remettre le pouvoir entre les mains des utilisateurs. Des millions de personnes dans la région vivent sous le seuil de pauvreté et il est donc naturel que davantage de personnes cherchent des moyens innovants et non traditionnels de créer de la richesse. De nombreux Africains se tournent désormais vers les crypto-actifs pour créer de la richesse et accéder à la liberté financière. 

TVL DeFi

Cependant, en tant qu’industrie naissante, il y a encore beaucoup de place pour l’apprentissage et la croissance. C’est pourquoi éduquer les gens de la région sur les immenses avantages de ces technologies est primordial pour nous à Binance. Je suis convaincue qu’avec une éducation appropriée, les habitants de la région continueront à accueillir ces technologies. 

Quels sont des exemples de cas d’usage que les citoyens en Afrique ont établi avec la blockchain en général et Binance en particulier ? 

L’Afrique est un continent unique avec des défis uniques et il y a beaucoup de cas d’utilisation profonde de ces technologies sur le continent.

Les services bancaires traditionnels actuels peuvent être limités en termes de durée des transactions, de leur coût et de la difficulté d’échanger des devises. La blockchain a été largement acceptée en raison de sa capacité à simplifier ces processus pour les Africains, qu’il s’agisse de transferts de fonds, de transferts transfrontaliers ou de règlements. Nous avons également vu ces technologies être récemment adoptées par certaines institutions bancaires traditionnelles. 

Par ailleurs, comme de plus en plus de personnes investissent dans la monnaie numérique, celle-ci devient rapidement un mode de paiement largement accepté dans la région. Les commerçants commencent à accepter les bitcoins pour le paiement de biens et de services, ce qui révolutionne le processus de paiement pour les habitants de la région.

Au début du mois, Binance Pay s’est intégré à une place de marché en ligne, DigitalFlyer®, pour permettre aux entreprises de vendre leurs produits, biens ou services et d’être payées instantanément avec des frais de ZERO %. Les entreprises membres peuvent ainsi accepter les crypto-monnaies comme moyen de paiement. 

Étonnamment, nous avons également vu des créateurs africains bénéficier énormément du marché des NFT (Non-fungible Token) et de leur technologie. Les gens commencent à voir le potentiel des NFT parce qu’ils permettent non seulement la propriété, mais aussi la création de richesse, les artistes pouvant gagner leur vie en vendant leurs œuvres sous forme de NFT. Binance a pu utiliser la puissance de cette technologie pour soutenir et promouvoir des créateurs innovants en mettant en avant les talents africains sur Binance NFT Marketplace.

En 2021, Djimon Hounsou, star hollywoodienne et mannequin bénino-américain, et LÁOLÚ, célèbre peintre nigérian, ont exposé leur série d’artistes numériques, “Time To Heal”, sur la place de marché NFT de Binance. L’objectif de cette campagne était non seulement de mettre en valeur la beauté de l’art mais aussi de convertir leur art et leur créativité en une action mondiale significative ciblant les problèmes sociaux et humanitaires.

Les NFT transforment le paysage de l’art numérique. Il est passionnant pour nous d’accueillir des créateurs africains, car nous voyons la profonde opportunité que les NFT et la blockchain apportent à l’ensemble du continent. 

Dans l’ensemble, grâce à la blockchain, la possibilité de créer de la richesse a été un cas d’utilisation important pour les personnes de la région. En tant que système le plus ouvert et le plus inclusif, les cryptomonnaies et la blockchain permettent aux gens d’y accéder sans conditions préalables ni qualifications. Ainsi, de plus en plus de personnes qui n’auraient pas eu de telles opportunités sont habilitées à créer de la richesse. 

  • Quelles sont les ambitions de Binance en Afrique francophone notamment ?

Les cryptomonnaies et la technologie blockchain dans son ensemble sont bien positionnées pour répondre à un certain nombre de défis économiques en Afrique francophone. Binance a porté ses efforts en Afrique francophone pour combler ce fossé et accroître l’adoption des cryptomonnaies grâce notamment à : 

  • L’éducation 

Binance s’est engagé à équiper les débutants en crypto dans la région avec des ressources pour le développement financier et professionnel tout au long de la vie. Binance a éduqué plus de 600 000 Africains sur les cryptomonnaies, en veillant à ce que les amateurs de crypto soient bien équipés avec toutes les bonnes informations et ne soient pas la proie de mauvais acteurs. 

Récemment, nous avons lancé un centre d’éducation sur les crypto-monnaies, le premier du genre, à Yaoundé, au Cameroun, afin de fournir des ressources et des formations aux jeunes de toute l’Afrique francophone.

Nous avons pour objectif d’organiser de multiples événements et sessions de formation afin d’éduquer les passionnés sur les opportunités au sein de l’espace crypto et sur la manière d’en vivre. Nous voulons fournir aux personnes de la région les ressources dont elles ont besoin pour prospérer au sein de l’écosystème. 

  • Les opportunités financières 

Grâce aux formations régulières et aux services fournis, Binance crée de nouvelles opportunités d’emploi pour les Africains francophones. Beaucoup d’entre eux sortent de la pauvreté et acquièrent de nouvelles compétences afin de rester employables dans le monde. 

Par exemple, les utilisateurs qui se sont inscrits et ont été acceptés dans le cadre du programme Binance P2P Merchant sont désormais en mesure de fournir des liquidités aux acheteurs ou aux vendeurs sur la plateforme, et ainsi de gagner leur vie depuis le confort de leur domicile. Les marchands effectuent plusieurs transactions par jour et réalisent des bénéfices sur chaque transaction. 

  • La sécurité et protection des utilisateurs 

Binance a de solides antécédents de collaboration avec les régulateurs et les décideurs politiques pour façonner des politiques qui protègent les consommateurs, encouragent l’innovation et font progresser l’industrie de la blockchain. Alors que ces technologies continuent d’être adoptées, la priorité absolue de Binance est la sécurité des utilisateurs francophones, comme en témoignent toutes leurs activités et leurs interactions avec la communauté.

De septembre à octobre s’est tenu le Blockchain Meet up Tour au Bénin, au Togo, en Côte-d’Ivoire, au Cameroun et au Burkina Faso. Quels en ont été les résultats ? 

La tournée de rencontres à travers les pays d’Afrique francophone a été une étape importante dans la promotion de l’adoption de la crypto dans la région. Par exemple, ils ont contribué à créer un sentiment d’appartenance à une communauté pour les novices et les passionnés de crypto. La communauté est une composante essentielle de l’industrie de la blockchain et, grâce à ces rencontres, nous sommes en mesure de créer et de favoriser des possibilités de connexions hors ligne, d’apprentissage et de partage d’expériences dans l’espace cryptographique

Plus important encore, l’éducation a été un avantage majeur de la tournée des meetups. La tournée a non seulement contribué à démocratiser et à approfondir l’adoption et l’accessibilité des cryptomonnaies en Afrique francophone, mais elle a également permis aux participants de mieux comprendre les principes fondamentaux des cryptomonnaies, d’identifier les arnaques et de protéger leur parcours dans l’écosystème crypto. 

Dans l’ensemble, les résultats des rencontres ont été un grand pas en avant dans l’adoption, la promotion de l’éducation sur la blockchain, et la promotion d’un sentiment de communauté et de compréhension de la crypto dans la région.

Avis de non-responsabilité

Toutes les informations présentes sur notre site web sont publiées de bonne foi et à des fins d'information générale uniquement. Toute action entreprise par le lecteur sur la base des informations trouvées sur notre site web est entièrement à ses propres risques.