Genesis souhaite se restructurer pour éviter la faillite

23 novembre 2022, 11:03 CET
Mis à jour par Matias Calderon
23 novembre 2022, 15:49 CET
EN BREF
  • Genesis changerait ses plans et aurait fait appel à une aide extérieure afin de multiplier les options nécessaires à sa survie.
  • Néanmoins, elle fait partie d'un vaste réseau de prêts centralisés, rendant sa situation plus complexe que prévu.
  • promo

Genesis encourt un grand risque de faillite et ne cesse d’inquiéter la crypto sphère depuis la semaine dernière. L’entreprise annonce désormais tenter le tout pour le tout.

Changement de programme pour Genesis

Nouveau rebondissement dans la saga concernant la faillite de Genesis ! L’entreprise de lending, promise à un funeste destin depuis qu’elle a gelé les retraits sur sa plateforme, serait obligée de changer ses plans. Au cours de la semaine dernière, elle avait annoncé qu’elle devrait mettre la clé sous la porte si elle ne trouvait pas 1 milliards de financement d’ici au 22 novembre. Le jour dit, l’équipe dirigeante n’a communiqué aucune information concernant sa situation, laissant craindre le pire malgré des déclarations réfutant des rumeurs de faillite.

Il semblerait néanmoins que les efforts déployés par Genesis n’aient pas encore cessé. Si la société crypto a manifestement échoué à lever les fonds nécessaires à sa survie, elle n’aurait pas encore déclaré forfait. Selon The New York Times, sa direction aurait fait appel à un expert afin de structurer la société et éviter la banqueroute. Ce serait donc à la banque d’investissement Moelis & Company, qui avait également été sollicitée par Voyager Digital, de prendre le relai et de proposer de nouvelles solutions pour que sa cliente n’arrive pas à de telles extrémités. L’équipe dirigeante de l’entreprise de lending aura donc tout le loisir d’éplucher les différentes options qu’il lui reste et de tenter le tout pour le tout avant de tirer sa révérence définitivement.

Selon des proches de Genesis, l’humeur en interne serait plutôt à l’optimisme puisqu’on estime qu’il est encore possible de la sauver. Pour l’instant, aucune communication officielle n’a été faite pour le public concernant la suite des opérations mais également la levée éventuelle de fonds. Les prochains messages de la société de lending pourraient donc être cruciaux et apporter leur lot de bonnes comme de mauvaises nouvelles.

Un remboursement des prêts comme solution ?

Toutefois, il semblerait que le sauvetage de Genesis ne soit pas une mince affaire. Selon Bloomberg, l’entreprise crypto ferait partie d’un véritable réseau de prêts qu’elle aurait accordés à droite et à gauche. Ainsi, on estime qu’elle aurait prêté pas moins de 575 millions de dollars à sa société mère Digital Currency Group (DCG) et pas moins de 2,8 milliard en tout aux entreprises créées par cette dernière. Une somme qui sera peut-être difficile à rembourser au vu du nombre de créanciers, de la centralisation des emprunteurs et du manque de financement. En outre, dans une lettre destinée aux actionnaires, le créateur de DGC, Barry Silbert, a annoncé que sa société était déjà impliquée dans plusieurs prêts, y compris pour soulager Genesis.

DCG a emprunté de l’argent à Genesis Global Capital, comme des centaines de sociétés d’investissement en crypto, et a actuellement une dette envers Genesis Global Capital d’environ 575 millions de dollars, qui est due en mai 2023. Vous vous souvenez peut-être aussi qu’il existe un billet à ordre de 1,1 milliard de dollars qui doit être remboursé en juin 2023. Comme nous l’avons dit dans notre précédente lettre aux actionnaires en août 2022, DCG a pris le relais et a assumé certaines obligations de Genesis liées à la défaillance de Three Arrows Capital.

Extrait de la lettre de Barry Silbert.
Source : compte Twitter de Wu Blockchain

Ainsi, en cas d’échec de remboursement, des autres options et de faillite déclarée, Genesis pourrait déclencher un véritable effet domino au sein de l’empire Silbert et faire tomber ses créanciers à leur tour.

Avis de non-responsabilité

Toutes les informations présentes sur notre site web sont publiées de bonne foi et à des fins d'information générale uniquement. Toute action entreprise par le lecteur sur la base des informations trouvées sur notre site web est entièrement à ses propres risques.