BlockFi : Alameda impliquée, la SEC montrée du doigt à son tour

30 novembre 2022, 11:59 CET
Mis à jour par Matias Calderon
30 novembre 2022, 12:54 CET
EN BREF
  • Alors que BlockFi continue de se battre avec Sam Bankman-Fried, la justice américaine a affirmé que les dommages encourus étaient plus grands que prévu.
  • Pendant ce temps, la SEC est montrée du doigt par sa position ambiguë dans l'affaire et son manque de surveillance.
  • promo

L’affaire BlockFi continue de faire parler d’elle quelques heures après sa faillite, avec l’arrivée de nouveaux responsables montrés du doigt.

BlockFi continue de régler ses comptes avec Sam Bankman-Fried

Le conflit s’intensifie du côté de BlockFi. Quelques jours après sa mise en faillite, la société de lending a désigné Sam Bankman-Fried comme responsable de sa situation. Après l’avoir attaqué en justice pour récupérer des garanties suite à un emprunt non remboursé, l’entreprise crypto déchue semble avoir obtenu le soutien du tribunal, qui compte bien forcer l’empire FTX à rendre des comptes.

Selon Bloomberg, la situation serait d’autant plus grave que, contrairement à ce qui avait été annoncé en premier lieu, SBF devrait encore plus d’argent à BlockFi. Alors que 575 millions de dollars avaient été invoqués par la société de lending, ce seraient près de 680 millions qui seraient maintenant en jeu. Cette augmentation est due à l’implication de nouveaux acteurs dans l’affaire. En effet, alors que BlockFi avait posé son dévolu sur Emergent Fidelity Technologies, la justice américaine a décidé qu’Alameda Research mettrait elle aussi la main au portemonnaie en tant que bénéficiaire anonyme des prêts contractés. En prenant en compte le remboursement des prêts ainsi que la récupération des garanties, l’empire de Sam Bankman-Fried devrait près d’un milliard de dollars à l’entreprise.

En outre, FTX serait également concernée par le versement d’un dédommagement puisque la plateforme d’échange ne détiendrait pas moins de 350 milliards de dollars appartenant à BlockFi. Cette somme rondelette, prise en otage suite au gel des retraits, devrait toutefois être remboursée en bonne et due forme. Lors d’une interview téléphonique accordée à Tiffany Fong, Sam Bankman-Fried a en effet affirmé que tous ses créanciers seront remboursés à 100 %, sans toutefois annoncer de délai. Les versements seraient rendus possibles grâce à la trésorerie excédentaire de FTX, grâce à laquelle la plateforme aurait pu éviter la faillite en seulement quelques heures, selon les dires de son créateur. Pour le moment, seuls les clients américains pourraient prétendre à cette indemnisation.

Source : compte Twitter de Tiffany Fong

L’autorité financière américaine est également montrée du doigt

Les tensions entre BlockFi et Sam Bankman-Fried sont vues d’un mauvais œil par les créanciers de FTX, à l’heure où l’on apprend qu’Alameda Research aurait reçu de l’argent par virement bancaire afin de permettre aux investisseurs de contourner quelques restrictions. Toutefois, pendant que certains continuent de blâmer SBF et tout son entourage, d’autres se tournent vers les régulateurs. Selon Stuart Alderoty, conseiller général de Ripple, la SEC serait tout autant à blâmer que l’ancien milliardaire puisque son manque de surveillance aurait permis à BlockFi et à FTX de faire affaire.

Source : compte Twitter de Stuart Alderoty

La colère du conseiller général n’est toutefois pas sans rappeler le procès qui lie sa société à la SEC elle-même. Néanmoins, l’implication de l’autorité américaine dans la faillite de FTX reste encore à justifier. Si l’on sait que Sam Bankman-Fried et Gary Gensler ont fait affaire, bien que l’on ignore encore quels étaient leurs intérêts et leurs véritables objectifs, l’inefficacité de la SEC à surveiller l’industrie et à protéger les clients semble bel et bien un nouvel élément confondant. Il faut donc s’attendre à ce que cette dernière doive rendre des comptes auprès de la justice et à ce que ses régulations soient chamboulées.

Avis de non-responsabilité

Toutes les informations présentes sur notre site web sont publiées de bonne foi et à des fins d'information générale uniquement. Toute action entreprise par le lecteur sur la base des informations trouvées sur notre site web est entièrement à ses propres risques.