Voir plus

Prédictions 2023 : le metaverse survivra-t-il au bear market ?

5 mins
Par Harsh Notariya
Rejoignez Notre Communauté de Trading sur Telegram

EN BREF

  • Selon plusieurs études, la taille du marché du metaverse pourrait atteindre environ 1 000 milliards de dollars d'ici 2030.
  • Le métavers a perdu du terrain en 2022. Parviendra-t-il à se relever en 2023 ?
  • Certains experts estiment qu'il est nécessaire de réglementer le metaverse.
  • promo

Le metaverse a dominé l’actualité en 2021. Quelles sont donc ses prévisions de croissance pour 2023 après une année 2022 si difficile ?

En 2021, le boom médiatique du metaverse a propulsé des tokens comme Decentraland (MANA) et The Sandbox (SAND) vers des sommets historiques. Cependant, l’intérêt des investisseurs n’a atteint son apogée que lorsque Facebook s’est rebaptisé Meta en octobre 2021.

Selon plusieurs études, la taille du marché du metaverse pourrait atteindre environ 1 000 milliards de dollars d’ici 2030. Mais quelles sont les prédictions des experts pour 2023 ?

L’avenir du metaverse est à l’interopérabilité

La décentralisation constitue l’épine dorsale de l’écosystème Web3. Il serait donc paradoxal qu’un seul métavers monopolise le marché.

Si on prend l’exemple des réseaux sociaux comme Instagram, Snapchat, YouTube ou TikTok, on se rend compte que chacune de ces plateformes offre des cas d’utilisation uniques aux utilisateurs. De même, plusieurs metaverses peuvent coexister et proposer différents services. Par exemple, on peut avoir une plateforme qui offre des expériences d’achat immersives, une autre exclusivement dédiée aux jeux, etc. 

De plus, il existe plusieurs outils comme les ponts crypto qui permettent d’assurer une excellente interopérabilité entre les blockchains. Par conséquent, les utilisateurs n’auront aucun mal à transférer leurs actifs d’une plateforme à une autre. Par exemple, vous pouvez acheter un sweat à capuche sur un métavers qui propose à la fois une version physique et numérique (c’est-à-dire une version NFT) de l’article, et le porter pour assister à des cours universitaires sur une autre plateforme.

Le metaverse attire les entreprises 

Les nouveaux mondes virtuels ont attiré l’attention de plusieurs grandes marques et entreprises. Entre janvier et novembre, les entreprises ont effectué environ 5 364 dépôts de marque aux États-Unis pour se lancer sur le métavers.

metaverse
Source : Twitter

Cette nouvelle technologie a même séduit des marques de luxe comme Rolex et des marques de vêtements sportifs comme Nike, Adidas et Reebok.

Même les géants de l’automobile ont débarqué sur le métavers. Le 30 novembre, BMW a déposé une demande pour enregistrer son logo sur le metaverse. Plus récemment, Mike Kondoudis, un avocat spécialisé en droit des marques, a tweeté que Mercedes a déposé des demandes de marque pour les jetons non fongibles et le metaverse.

Jason Warnke, directeur chez Accenture, a déclaré : “Nous pensons que le métavers aura un impact sur tous les aspects des entreprises, y compris la manière dont le travail est effectué, les produits proposés, la façon dont les produits sont distribués et le fonctionnement des entreprises”.

Les sociétés d’investissement sont également optimistes quant à l’avenir des mondes virtuels. Par exemple, Animoca Capital, la société d’investissement d’Animoca Brands, s’apprête à conquérir le metaverse avec un fonds de 2 milliards de dollars. Le fonds sera dédié aux startups crypto de stade intermédiaire à avancé.

Quelle place pour l’intelligence artificielle ?

2022 a été une année charnière pour la technologie de l’intelligence artificielle (IA), et certaines plateformes comme DALL-E et ChatGPT ont fait la une des journaux.

De même, plusieurs grandes plateformes metaverse se sont focalisées sur le contenu généré par les utilisateurs. L’intelligence artificielle peut aider ces plateformes à réaliser leurs objectifs. Selon un article de PwC, l’IA peut permettre, même à ceux qui n’ont pas d’expérience technique, de créer des expériences immersives sur le métavers.

Sam Hamilton, directeur créatif de la Fondation Decentraland, estime que la technologie pourrait – et devrait – être utilisée pour créer une meilleure expérience sur le metaverse. “Les images générées par l’IA pourraient être utilisées pour créer des environnements virtuels plus réalistes et immersifs”. En effet, la communauté crypto s’attend à ce que l’intelligence artificielle fasse partie intégrante du metaverse en 2023.

Néanmoins, certains spécialistes se disent préoccupés par l’utilisation de l’IA dans le métavers. Selon eux, les acteurs malveillants pourraient utiliser l’IA pour usurper l’identité de leurs victimes dans le monde virtuel. En traitant les données d’une simple photo avec l’IA, les criminels peuvent générer un avatar métaverse et commettre une fraude ou d’autres crimes graves en se faisant passer pour la personne qui apparaît dans la photo. Afin de protéger les internautes contre l’usurpation d’identité, le gouvernement chinois a interdit l’utilisation d’images générées par l’IA sans filigrane.

Qu’en est-il de la réglementation ?

Avec l’essor des nouvelles technologies, il est probable que les criminels les utilisent pour atteindre leurs objectifs malveillants. Avant qu’Internet ne soit adopté, très peu de gens imaginaient qu’il serait surveillé par des services de cybercriminalité.

De même, certains acteurs malveillants pourraient utiliser le métavers pour commettre des crimes. Comme nous l’avons vu, l’intelligence artificielle facilite l’usurpation d’identité dans le monde virtuel. Il ne faut pas non plus écarter le risque d’agression sexuelle sur le métavers.

En septembre, un sud-coréen âgé de 30 ans a agressé sexuellement des enfants en utilisant une fausse identité dans un metaverse très populaire. En décembre denier, une femme a raconté avoir été harcelée sexuellement et violée collectivement dans le métavers.

Internet est en effet un terrain fertile pour la haine, les insultes raciales, l’intimidation, etc. En plus de fournir une expérience immersive, le métavers peut aggraver le problème des discours haineux et de la violence émotionnelle contre les internautes. D’où l’importance de la réglementation.

“Il est inévitable que certains utilisateurs profitent des autres et que des crimes soient commis. Et malheureusement, nous commençons déjà à en voir. Tout comme nous avons des lois pour lutter contre les crimes dans le monde physique, il est également important d’avoir des lois pour traiter les crimes commis dans le metaverse”, a déclaré Jamilia Grier au magazine Finance Magnats.

À Ajman, aux Émirats arabes unis, les forces de l’ordre ont commencé à surveiller le metaverse. Une première mondiale qui a fait la une des journaux.

Qu’est-ce qui ralentit la croissance du metaverse ?

Après avoir suscité un battage médiatique sans précédent en 2021, le metaverse a perdu du terrain en 2022. Les données de Google Trends montrent une baisse progressive de l’intérêt pour le mot-clé “metaverse”.

Nils Pihl, le fondateur et PDG d’Auki Labs, a déclaré : “Le battage médiatique provenait des personnes qui cherchaient à générer des gains, et non pas de ceux qui voulaient fréquenter ces mondes virtuels. Tout le monde croyait que quelqu’un d’autre serait intéressé”.

metaverse
Source : Google Trends

De plus, Meta a licencié 11 000 employés cette année, ce qui laisse supposer que le rêve du métavers commence à s’effondrer.

Et vous, quelles sont vos prédictions metaverse pour 2023 ? Pensez-vous qu’il survivra aux affres du bear market ?

Les meilleures plateformes de cryptos | Juillet 2024
Les meilleures plateformes de cryptos | Juillet 2024
Les meilleures plateformes de cryptos | Juillet 2024

Trusted

Avis de non-responsabilité

Avis de non-responsabilité : Conformément aux directives de The Trust Project, BeInCrypto s'engage à fournir des informations impartiales et transparentes. Cet article vise à fournir des informations exactes et pertinentes. Toutefois, nous invitons les lecteurs à vérifier les faits de leur propre chef et à consulter un professionnel avant de prendre une décision sur la base de ce contenu.

wpua-150x150.png
Fatima-Zahra C
Diplômée de Toulouse Business School, Fatima-Zahra a entamé sa carrière en tant que consultante chez Deloitte, avant de se reconvertir dans la presse économique et fintech. En plus de son travail de journaliste, Fatima-Zahra a géré les relations presse de plusieurs cabinets d’avocats à Paris, Londres et Casablanca. Tombée sous le charme des cryptomonnaies en 2021, elle a travaillé en tant que traductrice chez BeInCrypto de 2021 à 2023. Ses sujets d’expertise : Cryptomonnaies, Finance...
READ FULL BIO
Sponsorisé
Sponsorisé