Voir plus

L’intelligence artificielle va-t-elle vous voler votre emploi ?

3 mins
Par Jay Speakman
Rejoignez Notre Communauté de Trading sur Telegram

EN BREF

  • L’intelligence artificielle est capable d’automatiser les tâches répétitives.
  • L’automatisation des processus peut réduire les coûts de production, permettant aux entreprises de se focaliser sur les tâches complexes.
  • L’IA peut-elle remplacer certains emplois ?
  • promo

L’intelligence artificielle peut lire des données, résoudre des problèmes et automatiser des processus. Mais, peut-elle remplacer l’humain ?

Des voitures autonomes, des générateurs d’images IA, des robots barmans…L’intelligence artificielle fascine autant qu’elle inquiète. Peut-on en tirer parti sans mettre en péril nos sociétés ?

L’intelligence artificielle pour gagner du temps et de l’argent

UXOS AI, une plateforme basée sur Binance Smart Chain, utilise l’intelligence artificielle pour rationaliser et automatiser les processus de production. Le tout dans l’objectif de réduire les coûts et de gagner en efficacité. 

UXOS AI et les autres projets de ce type ont le potentiel d’accélérer la croissance de certaines entreprises. Cependant, leur impact potentiel sur le taux d’emploi et l’économie mondiale suscite des inquiétudes.

Alors que l’intelligence artificielle gagne du terrain, il est grand temps de penser à des alternatives pour les milliers d’employés qui risquent de perdre leur gagne-pain.

Intelligence artificielle, un cadeau empoisonné pour l’humanité ?

L’objectif premier de l’intelligence artificielle est d’automatiser les tâches répétitives qui nous prennent beaucoup de temps et de ressources. Dans le domaine informatique par exemple, l’IA peut s’occuper des tests, de la documentation et de la correction des bugs. En automatisant ces processus, les développeurs peuvent alors se focaliser sur des tâches plus complexes et plus créatives.

Alors que les avantages de l’intelligence artificielle ne sont plus à démontrer, son impact potentiel sur le taux d’emploi et l’économie en général suscite des inquiétudes. En effet, les robots et les outils IA sont susceptibles de supprimer certains emplois. Notamment dans les secteurs où les tâches répétitives sont courantes.

Bien sûr, qui dit hausse du chômage, dit réduction des dépenses de consommation et déclin de l’économie. S’il est difficile de ralentir l’expansion de l’IA, il est tout à fait possible d’en limiter les conséquences, mais comment ?  

Existe-t-il une solution ?

Longtemps considérée comme une chimère, l’idée d’un système d’allocations universelles s’est à nouveau imposée dans le débat. Le revenu de base universel, appelé également revenu inconditionnel ou allocation universelle, est un système dans lequel tous les citoyens reçoivent un revenu garanti. Ce, quel que soit leur statut professionnel. Ce revenu peut donc contribuer à atténuer l’impact de l’automatisation et aider à ceux qui en ont besoin.

Il s’agit également d’une étape importante pour assurer la santé économique à long terme et protéger les catégories les plus vulnérables de la société. Cependant, la mise en œuvre d’un tel système nécessite des ressources et des efforts impossible à déployer pour le moment.

Selon certains experts, les allocations universelles risquent de coûter trop cher à nos gouvernements et d’essouffler nos économies. Selon d’autres, ce système est susceptible de créer “une culture de dépendance” et de décourager certains individus de chercher du travail.

Que nous réserve l’avenir ?

Alors que l’adoption de l’intelligence artificielle s’accélère, il est temps de réfléchir à ses répercussions. En laissant libre cours à l’IA, celle-ci risque de nous faire bien plus de mal que de bien.

Certes, le système des allocations universelles peut nous aider à limiter l’impact de cette technologie sur le taux d’emploi. Cependant, sa mise en œuvre à grande échelle n’est pas une mince affaire. Et en fin de compte, il s’agit d’une demi-solution qui ne résout qu’une partie du problème.

Pour le moment, l’avenir des entreprises, des travailleurs et de l’économie mondiale semble incertain. Cela dit, nous avons encore toutes les cartes en main pour contrôler l’IA avec qu’elle nous dépasse.

Faut-il avoir peur de l’intelligence artificielle ?

L’intelligence artificielle peut nous aider à automatiser les tâches répétitives et à rationaliser les processus de production. Cependant, comme toutes les nouvelles technologies, l’IA vient aussi avec son lot d’inconvénients.

L’intelligence artificielle est capable de remplacer certains emplois. Cependant, on peut en limiter l’impact en mettant en place des solutions comme le système d’allocations universelles. L’idée est de trouver un juste équilibre entre l’efficacité et le bien-être des travailleurs.

Pour tirer parti des avantages de l’IA, nous devons accepter ses inconvénients. Alors que les entreprises commencent à adopter l’IA, il est essentiel de mesurer son impact sur le taux d’emploi et l’économie. De même, nous devons réfléchir à des solutions innovantes pour atténuer les effets négatifs de cette technologie qui promet de révolutionner le monde.

« La création d’une intelligence artificielle serait le plus grand événement de l’histoire de l’humanité, mais il pourrait aussi être le dernier », Stephen Hawking.

Les meilleures plateformes de cryptos | Juin 2024

Trusted

Avis de non-responsabilité

Avis de non-responsabilité : Conformément aux directives de The Trust Project, BeInCrypto s'engage à fournir des informations impartiales et transparentes. Cet article vise à fournir des informations exactes et pertinentes. Toutefois, nous invitons les lecteurs à vérifier les faits de leur propre chef et à consulter un professionnel avant de prendre une décision sur la base de ce contenu.

wpua-150x150.png
Fatima-Zahra C
Diplômée de Toulouse Business School, Fatima-Zahra a entamé sa carrière en tant que consultante chez Deloitte, avant de se reconvertir dans la presse économique et fintech. En plus de son travail de journaliste, Fatima-Zahra a géré les relations presse de plusieurs cabinets d’avocats à Paris, Londres et Casablanca. Tombée sous le charme des cryptomonnaies en 2021, elle a travaillé en tant que traductrice chez BeInCrypto de 2021 à 2023. Ses sujets d’expertise : Cryptomonnaies, Finance...
READ FULL BIO
Sponsorisé
Sponsorisé