Certaines plateformes d’échanges pourraient prêter des USDT qu’elles n’ont pas

Partager l’article
EN BREF
  • La demande d'USDT est en hausse et cette monnaie inonde maintenant les plateformes d'échanges.

  • Certains pensent que les plateformes ne disent pas la vérité au sujet de la quantité d'USDT qu'elles possèdent réellement.

  • D'après une importante baleine Bitcoin, certaines plateformes pourraient se servir de "ventes à système de réserves fractionnaires".

The Trust Project est un consortium international d'organismes de presse basé sur des normes de transparence.

Alors que les activités dans le milieu de la crypto-monnaie sont en chute, de nombreux porteurs décident de vendre leurs actifs pour se tourner vers l’USDT. Cela dit, certains craignent que les plateformes d’échanges mentent au sujet de leurs soldes.

Tether (USDT) reste un élément assez controversé dans le milieu des crypto-monnaies. Entre diverses plaintes judiciaires et ses émissions incessantes d’argent depuis maintenant deux semaines, beaucoup soupçonnent l’entreprise de ne pas être soutenue par une quantité de dollars équivalente à celle de ses USDT. Aujourd’hui, d’autres se posent une nouvelle question troublante : et si les plateformes d’échanges ne possédaient pas la somme d’USDT qu’elles affirment ?

Des plateformes à “système de réserves fractionnaires”

Ces sept derniers jours, 223 millions de Tethers (USDT) ont inondé les plateformes d’échanges. Cette quantité s’accroît toujours de manière constante, et les soldes en USDT sur ces plateformes sont maintenant bien au-dessus de leur pic maximal.

Cela voudrait dire qu’il existe une importante hausse de la demande en USDT, ce qui est vrai. Pourtant, certains craignent que les plateformes d’échanges n’aient pas la quantité affirmée d’USDT et se servent en fait d’une sorte de système de réserves fractionnaires.

Une “baleine” Bitcoin de longue date, surnommée J0E007, s’est récemment attardée sur ce point dans un tweet. Il affirme qu’il serait surpris “si cette année se conclut sans qu’une seule grande plateforme d’échanged de crypto-monnaies n’explose”.

Il existe également d’autres possibilités troublantes. Certaines plateformes d’échanges qui n’utilisent que des USDT pourraient utiliser des ventes à système de réserves fractionnaires. Maintenant que les gens vendent leurs monnaies numériques pour des USDT et cherchent à retirer leurs fonds, les plateformes n’ont plus assez d’USDT et doivent en acheter le plus rapidement possible afin de maintenir leur liquidité.

Il faut savoir que des “pénuries d’USDT” ont déjà eu lieu. Binance, par exemple, en a souffert en février, rendant impossible le trading sur marge sur sa plateforme. En effet, pour le trading de marge sur Binance, les crédits d’USDT sont normalement utilisés.

Les plateformes peuvent-elles s’endetter ?

Que se passe-t-il alors lorsque des plateformes d’échanges prêtent des USDT qu’elles n’ont pas ? Dans un cas de panique générale, les conséquences pourraient s’avérer désastreuses avec des liquidations en masse et, dans le pire des cas, la banqueroute de la plateforme.

Bien sûr, il ne s’agit que de simples suppositions. Si c’est vraiment le cas, cependant, cela voudrait dire que les plateformes fonctionnent sur un “système bancaire de réserves fictives”, ce en plus du système actuel de monnaies fiduciaires. Il s’agirait d’une situation particulièrement complexe et à laquelle J0E007 n’a pas manqué de penser.

Voyons maintenant si les plateformes crypto malhonnêtes arrivent à institutionnaliser leur fraude comme l’ont fait les banquier, ok ? 😉

Il est très probable que nous ne sachions jamais la vérité à ce sujet. Cela dit, si le climat de panique mondiale entraîne un nouveau crash des marchés de la crypto-monnaie, nous saurons alors ce qu’il en est vraiment. Il serait en effet impossible pour les plateformes d’échanges de dissimiler leur montant réel d’USDT.

 

Images gracieusement fournies par Shutterstock, Trading View et Twitter.

Avis de non-responsabilité

Toutes les informations présentes sur notre site web sont publiées de bonne foi et à des fins d'information générale uniquement. Toute action entreprise par le lecteur sur la base des informations trouvées sur notre site web est entièrement à ses propres risques.
Share Article

Raised in the U.S, Lucian graduated with a BA in economic history. An accomplished freelance journalist, he specializes in writing about the cryptocurrency space and the digital '4th industrial revolution' we find ourselves in. <a href="mailto:crypto.inquiries@protonmail.com">Email.</a>

SUIVRE CET AUTEUR

Faites du trading avec les meilleurs signaux crypto - des profits garantis avec plus de 70% d’exactitude

Adhérez

Want to learn how to trade? Get a beginners guide from BeInCrypto Academy!

Learn now