L’état “critique” de l’économie européenne pourraient réduire considérablement les placements dans le Bitcoin

Partager l’article
EN BREF
  • Dans un récent rapport, l'ING révèle que la situation de l'Europe est assez inquiétante.

  • La crainte de se retrouver sans emploi pousse les consommateurs à dépenser moins.

  • Toujours perçu comme un actif à haut risque, le Bitcoin pourrait voir ses achats ralentir en Europe.

The Trust Project est un consortium international d'organismes de presse basé sur des normes de transparence.

Au départ du second trimestre de 2020, le groupe bancaire hollandais et multinational ING a annoncé que l’économie de la zone euro pourrait encore empirer avant toute amélioration. Forcé de se serrer la ceinture, les européens pourraient également rechigner à investir dans le Bitcoin.

Les véritables retombées économiques de la pandémie du coronavirus sont encore à venir. Un économiste sénior de l’ING affirme que bien que la situation soit devenue plus claire, nous en savons toujours “incroyablement peu”.

Les consommateurs européens se limitent et la confiance des entreprises est en chute libre

Selon ce même économiste, l’économie européenne est dans un état “critique”. Dans son compte-rendu du premier trimestre de 2020, Bert Colijn affirme que la situation devrait s’améliorer mais que les gens devront d’abord se préparer à ce qu’elle empire.

L’économie de la zone euro est dans un état critique. La situation pourrait empirer, mais elle finira par s’améliorer. Accordez-nous une minute, le temps de regarder cette vidéo.

Dans la vidéo présentée ci-dessus, M. Colijn explique qu’ils manquent toujours d’informations au sujet de l’évolution de l’économie européenne. Leurs données viennent principalement de sondages réalisés auprès des entreprises et des consommateurs.

Selon Bert, ces derniers ont présenté une vue générale plutôt sinistre de l’économie. Pourtant, le véritable impact de la pandémie reste inconnu. L’économiste admet que ces sondages ont été réalisés avant les mesures actuelles de confinement présentes dans de nombreux pays d’Europe.

Il explique également que les consommateurs semblent se concentrer bien plus sur leurs finances personnelles et leur emploi, et évitent les gros achats. Dans le milieu des affaires, il remarque que l’indice des directeurs d’achat est récemment descendu au niveau le plus bas jamais connu par la zone euro. Bien qu’ils ne disposent pas de données quant aux dommages subis par les commerces, l’indice indique combien ont été touchés.

Il s’agit d’une situation pour le moins inquiétante et, tel que Bert Colijn l’admet, elle pourrait encore empirer. Pourtant, le mince espoir d’une remontée perdure. D’après le rapport récent de l’ING, l’Europe n’aurait pas encore été touchée par une hausse du taux du chômage, contrairement aux États-Unis.

Étonnamment, le chômage en Europe a même baissé de 7,4% à 7,3% en février. Les États-Unis, au contraire, ont subi une immense hausse des demandes d’allocations au chômage. La semaine dernière, 3,28 millions d’américains ont déposé une demande de prestations liées à la sortie du marché du travail.

Cela dit, l’ING affirme qu’une hausse du chômage en Europe semble inévitable, sachant que les entreprises peinent actuellement à garder la tête hors de l’eau. D’après les données des cartes Visa et d’autres importants réseaux de paiements, la population dépense bien moins qu’avant la pandémie.

Un ralentissement dans l’achat de Bitcoins ?

Comme le remarque l’ING, la crainte de se retrouver sans emploi ne cesse de s’intensifier au sein de la population européenne. De même, sachant que le Bitcoin est toujours perçu par beaucoup comme un placement hautement spéculatif, on peut s’attendre à observer un ralentissement dans l’achat de cette monnaie numérique.

Le Bitcoin a beau posséder toutes les propriétés d’un actif de valeur refuge exceptionnel (et souvent considéré comme “l’or numérique”), il lui faudrait passer encore plusieurs années à construire un réseau sans failles avant d’être reconnu comme tel. D’ici là, ceux qui craignent de se retrouver sans emploi ne se précipiteront sûrement pas sur le marché des crypto-monnaies. Des données tirées de LocalBitcoins montrent déjà un ralentissement dans l’achat de Bitcoins en zone euro au cours des dernières semaines. Et bien qu’il ne s’agisse pas du reflet de l’entier marché européen, cela souligne clairement sa tendance actuelle [Coin.Dance].

 

Images gracieusement fournies par Shutterstock, Trading View et Twitter.

Avis de non-responsabilité

Toutes les informations présentes sur notre site web sont publiées de bonne foi et à des fins d'information générale uniquement. Toute action entreprise par le lecteur sur la base des informations trouvées sur notre site web est entièrement à ses propres risques.
Share Article

A former professional gambler, Rick first found Bitcoin in 2013 whilst researching alternative payment methods to use at online casinos. Having concluded that the root of most of the world’s evils stem from a toxic financial system during his time reading International Politics at university, the disruptive potential of a decentralised, borderless asset was immediately clear. After transitioning to writing full-time in 2016, Rick was able to put his passion for Bitcoin to work for him professionally. He has since written for a number of digital asset publications in a variety of capacities.

SUIVRE CET AUTEUR

Faites du trading avec les meilleurs signaux crypto - des profits garantis avec plus de 70% d’exactitude

Adhérez

Want to learn how to trade? Get a beginners guide from BeInCrypto Academy!

Learn now