Voir plus

Les plateformes de peer to peer crypto vont-elles toutes fermer ?

2 mins
Mis à jour par Matias Calderon
Rejoignez Notre Communauté de Trading sur Telegram

EN BREF

  • Après Localbitcoins, c'est au tour de la marketplace peer to peer de Paxful de fermer.
  • A l'heure actuelle, rien ne semble perdu pour les plateformes de peer to peer crypto, mais tout pourrait changer au cours du printemps.
  • promo

Depuis le début de l’année, deux plateformes de peer to peer ont mis la clé sous la porte. Serait-ce le début d’un effet domino ?

Les plateformes crypto ont de plus en plus de mal à suivre

L’année 2023 semble se placer sous le signe de grands changements pour le secteur crypto. Alors que les rapports de force s’inversent dans l’industrie, notamment avec la chute de grands CEX ☠️ tels que Binance, des plateformes plus modestes ferment à leur tour. Ce, notamment du côté du peer to peer.

Il y a 2 mois, l’une des premières plateformes de ce type, Localbitcoins, a annoncé fermer ses portes faute d’utilisateurs. Lundi dernier, Paxful a également communiqué la cessation de sa marketplace peer to peer pour des raisons qui seraient, cette fois, liées à des problèmes d’effectif et de régulations.

Source : compte Twitter d’Anita

Si la direction de Paxful a annoncé qu’elle ferait de son mieux pour régler le problème, elle estime que les chances de remettre sa marketplace en route sont très minces.

Les utilisateurs sont donc invités à se tourner vers d’autres sites de peer to peer et à transférer leurs jetons vers d’autres wallets sécurisés.

peer to peer

Un peer to peer en voie de disparition

Depuis plusieurs semaines, les États-Unis semblent de moins en moins favorables à ce que la crypto élise domicile dans le pays. On pourrait alors se dire que les entreprises pourraient déménager vers d’autres cieux. Par ailleurs, le terrain est de plus en plus mis à mal par les régulations crypto. Or, l’existence du peer to peer est de plus en plus difficile puisqu’elles demandent une surveillance constante que beaucoup de plateformes ne souhaitent pas assurer.

En outre, une majorité d’entre elles, telles que Noones ou Bitnob exercent leur service en Afrique. Mais pas aux Etats-Unis et en Europe, où l’anonymat est devenu indésirable. Toutefois, ce phénomène pourrait ne pas durer puisque les régulations semblent en passe de ce durcir dans le monde entier.

En Europe, la Banque Centrale 😰 demande une nouvelle révision de la loi MiCA. D’ailleurs, la 😣 prochaine réunion du G7 devrait tout ratifier dans sa globalité. Cela pourrait être synonyme d’inconvénients toujours plus handicapants pour l’industrie.

Les plateformes ont donc le choix : abandonner l’anonymat ou fermer. La question semble vite répondue.

La morale de l’histoire : le peer to peer survit encore mais les jours sont comptés.

Les meilleures plateformes de cryptos | Juillet 2024
Les meilleures plateformes de cryptos | Juillet 2024
Les meilleures plateformes de cryptos | Juillet 2024

Trusted

Avis de non-responsabilité

Avis de non-responsabilité : Conformément aux directives de The Trust Project, BeInCrypto s'engage à fournir des informations impartiales et transparentes. Cet article vise à fournir des informations exactes et pertinentes. Toutefois, nous invitons les lecteurs à vérifier les faits de leur propre chef et à consulter un professionnel avant de prendre une décision sur la base de ce contenu.

Laure-Elizabeth-Iacoucci.jpg
Laure Elizabeth Iacoucci
Laure Elizabeth Iacoucci est une journaliste expérimentée, comptant déjà plusieurs années d’expertise en rédaction, recherche et SEO. Son champ d’expertise s’étend de la blockchain à l’intelligence artificielle en passant par les régulations, la DeFi, les analyses de marché ainsi que toute forme de vulgarisation. Ses compétences rédactionnelles, sa maîtrise du SEO et son sens de l’investigation en font une professionnelle versatile et toujours prête à apporter un spectre complet de la crypto.
READ FULL BIO
Sponsorisé
Sponsorisé