Les pays développés risquent de voir leur économie chuter de 35% tandis que le Bitcoin devrait monter en flèche

Partager l’article
EN BREF
  • Goldman prédit une chute de 35% pour les économies avancées.

  • Il s'agit de quatre fois plus de pertes qu'en 2008.

  • Le Bitcoin devrait monter en flèche après sa réduction de moitié au mois de mai.

The Trust Project est un consortium international d'organismes de presse basé sur des normes de transparence.

Nous ignorons encore la véritable ampleur de l’impact du Covid-19 sur l’économie mondiale. Tous s’attendent cela dit à de graves conséquences, comme une récession mondiale ou une crise financière particulièrement sévère. L’entreprise Goldman Sachs Group Inc. a notamment prédit que les économies avancées du monde pourraient chuter de jusqu’à 35%.



Les prédictions pour le second trimestre de 2020 indiquent une chute de 35% par rapport au premier trimestre, alors que la crise du Covid-19 commençait juste. On s’attend donc à de terribles pertes pour les économies avancées du monde. Dans le contexte, ces prédictions sont d’ailleurs quatre fois supérieures aux pertes de la crise financière de 2008, laquelle détenait d’ailleurs le record précédent.

De son côté, le milieu crypto et plus particulièrement le Bitcoin présentent toujours des prédictions de hausse malgré la pandémie. Le BTC a d’abord chuté en tandem avec le marché des actions à la mi-mars, mais sa corrélation avec les actifs à risques globaux est bien moins forte que ce que beaucoup s’imaginent.



Ces graphiques montrent les prix des actions technologiques américaines, des trésoreries américaines, de l’or et du Bitcoin durant l’actuel vent de panique.

Trois d’entre eux sont fortement corrélés en époque de stress, tandis que le quatrième fait son propre bout de chemin.

Ces graphiques illustrent combien la corrélation du Bitcoin avec les actifs à risques ne tient pas la route.

Dans un peu moins d’un mois, le Bitcoin entreprendra sa troisième réduction de moitié des récompenses de mineurs. Cet événement réduira les efforts de ces derniers mais, si l’histoire se répète, la valeur du BTC devrait ensuite considérablement augmenter.

Alors que Goldman prédit une chute drastique de l’économie, de nombreux analystes, commentateurs et prédicteurs crypto de renom s’attendent à une trajectoire ascendante après la réduction de moitié de mai.

Combattre le virus coûte cher

La pandémie semble atteindre un pic mondial, ce qui est une plutôt bonne nouvelle. En effet, la phase suivante sera sa diminution progressive, ainsi qu’une réduction de son impact et tentative de relancer l’économie.

Un économiste new-yorkais du nom de Jan Hatzius a toutefois écrit à ses clients : “L’amélioration [moins de cas] est probablement une cause directe du distancement social et de la réduction abrupte des activités économiques. La situation pourrait rapidement s’inverser si les gens retournent au travail”.

En conséquent, les banques centrales, gouvernements et créateurs de politiques ont généré une impressionnante réponse afin de chercher à limiter les dommages économiques le temps que la crise passe. Cela dit, leurs actions viennent également avec leur lot de problèmes. La Réserve fédérale américaine a déclaré pouvoir imprimer “une quantité infinie d’espèces” afin de fournir des liquidités, ce qui pourrait provoquer une hyper-inflation et l’abaissement du dollar.

Le ciel est plus clair du côté du Bitcoin

Plutôt que d’augmenter sa quantité de fonds en circulation face à la panique ambiante, le Bitcoin s’apprête à diviser de moitié le nombre de nouvelles monnaies à entrer dans l’écosystème. Cela engendrera une réduction de ses réserves, ce qui devrait stimuler la demande et, techniquement, accroître l’action du prix.

Les prédictions varient quant son évolution, mais la plupart prévoient une hausse considérable.

James Todaro, directeur de recherches à TradeBlock, prédit une augmentation du prix en accord avec le coût croissant du minage.

Suite à la réduction de moitié du Bitcoin, le coût estimé de rentabilité des mineurs passera de 7 000$ actuellement à environ 12 000$ à 15 000$ par BTC. Je ne serais pas surpris si le prix du Bitcoin s’élève au-dessus de ce coût, afin que le travail des mineurs reste rentable.

Sur Twitter, l’analyste “PlanB”, créateur du modèle baptisé Stock-to-Flow servant à prédire le cours du BTC, affirme qu’il faudra à la monnaie numérique un afflux de capitaux d’au moins 400 millions de dollars par mois pour pouvoir présenter une hausse du prix sur le long terme :

Afin de se maintenir à 7 000$ depuis 2017, il a fallu au Bitcoin environ 400 millions de dollars en afflux de cash chaque mois pendant 2 ans et demi ! (30 jours x 24h x 6 blocs x 12,5 BTC x 7 000$, en supposant que tous les tradings reviennent à zéro).

Après la réduction de moitié, nous n’aurons besoin que de 200 millions de dollars par mois pour rester à 7 000$. Si les 400 millions se maintiennent, ce sera alors la montée en flèche.

 

Images gracieusement fournies par Shutterstock, Trading View et Twitter.

Avis de non-responsabilité

Toutes les informations présentes sur notre site web sont publiées de bonne foi et à des fins d'information générale uniquement. Toute action entreprise par le lecteur sur la base des informations trouvées sur notre site web est entièrement à ses propres risques.
Share Article

Julian has had a long interest in financial technology, especially cryptocurrency and blockchain. He studied to be a journalist and then decided to marry his passion for fintech with his skill in writing to report on this ever-changing and rapidly moving space.

SUIVRE CET AUTEUR