Crypto trading : techniques d’arbitrage par le trader de renom Sam Bankman-Fried

Partager l’article
EN BREF
  • Sam Bankman-Fried a développé une valeur nette de 9 milliards de dollars en négociant des cryptomonnaies durant trois ans et demi.

  • M. Bankman-Fried a expliqué que son succès provient d'opportunités lucratives d'arbitrage de crypto en Corée et au Japon.

  • Selon lui, l'essentiel est de trouver un équilibre optimal entre une marge élevée et un faible risque de contrepartie.

The Trust Project est un consortium international d'organismes de presse basé sur des normes de transparence.

Ancien trader d’ETF chez Jane Street, Sam Bankman-Fried a développé une valeur nette de 9 milliards de dollars en négociant des cryptomonnaies en trois ans et demi. Il explique que son succès vient des opportunités d’arbitrage lucratives dans la crypto.

M. Bankman-Fried a lancé une société de crypto-marchandises appelée Alameda Research en 2017. L’entreprise gère désormais plus de 100 millions de dollars d’actifs numériques. Les transactions à grande échelle de la firme ont fait de Bankman-Fried un milliardaire autodidacte à l’âge de 29 ans. Il est également le PDG et fondateur de FTX Exchange, un exchange de trading de dérivés de cryptomonnaie.

En entrant sur les marchés des cryptomonnaies, il a découvert que les volumes d’échange de Bitcoin augmentaient très rapidement. Cela signifiait qu’il y aurait également de grands écarts de cours, ce qui rendait le BTC idéal pour l’arbitrage, en tirant parti des différences de cours.

La “prime kimchi”

L’une des opportunités qu’il a exploitées est ce que l’on appelle la “prime kimchi”. Alors que le cours de Bitcoin était d’environ 10 000 dollars aux États-Unis, il se négociait à 15 000 dollars sur les exchanges coréens. Cela s’explique par la forte demande de bitcoins en Corée, explique Bankman-Fried.

Autour de son pic, on observait un vaste écart de cours d’environ 50%, a-t-il dit. Cependant, le won coréen étant une monnaie réglementée, il était difficile d’échelonner cet arbitrage. Sam Bankman-Fried a déclaré :

“Beaucoup ont trouvé un moyen pour de petites quantités. Il était très, très difficile de le faire pour de grands volumes, même avec des milliards de dollars par jour de volume d’échange dans ce domaine, parce que vous ne pouviez pas vous délester facilement du won coréen pour les non-crypto.”

Bien qu’elle soit loin d’être aussi importante, la prime existe toujours aujourd’hui. Selon CryptoQuant, elle s’élève actuellement à 18%.

10% de retours quotidiens au Japon en arbitrage crypto

M. Bankman-Fried a ensuite cherché une opportunité similaire sur d’autres marchés, qu’il a trouvée au Japon. Il a déclaré :

“La prime n’était pas tout à fait la même. Mais [Bitcoin] se négociait avec une prime de différence de 15% environ à son sommet, au lieu de 50%.”

Après avoir acheté des bitcoins pour 10 000 dollars aux États-Unis, les investisseurs peuvent les envoyer à un exchange japonais. Là, ils peuvent le vendre pour 11 500 dollars en yens japonais. À ce moment-là, ils peuvent reconvertir le montant en dollars.

En raison de la nature mondiale de l’opération et des transferts électroniques impliqués, il fallait jusqu’à une journée pour l’effectuer. “Mais c’était faisable, et vous pouviez le faire évoluer et gagner littéralement 10% par jour de semaine, ce qui est complètement fou”, a déclaré Sam Bankman-Fried.

Bankman-Fried a réussi là où d’autres ont échoué, parce qu’il a été capable de faciliter tous les différents composants impliqués dans le trade. Par exemple, il a fallu trouver la bonne plateforme pour acheter des bitcoins à grande échelle, puis obtenir l’autorisation d’utiliser des exchanges et des comptes japonais. Sans compter qu’il a été difficile de faire sortir des millions de dollars du Japon puis de les faire entrer aux États-Unis chaque jour.

“Il faut effectivement mettre en place ce cadre d’entreprise mondial incroyablement sophistiqué pour pouvoir réaliser ce type de transaction”, a déclaré Bankman-Fried. “C’est la véritable tâche, la partie la plus difficile”.

Marge élevée et faible risque

L’aspect décentralisé de l’écosystème crypto permet à ces grandes primes d’arbitrage d’exister. Avec d’autres marchés financiers, il y a une fusion croisée entre les exchanges et les centrales de compensation ou les courtiers, a expliqué Bankman-Fried. “C’est donc vraiment une activité à forte intensité de capital, et il faut aussi s’inquiéter du risque de contrepartie”, a-t-il ajouté.

Cela dit, une fois que les investisseurs et les traders comprennent intimement l’espace crypto, ils peuvent comprendre où le risque de contrepartie est proche de zéro, mais où la marge reste élevée.

Selon Bankman-Fried :

“Il y a beaucoup d’argent à gagner, si vous pouvez vraiment comprendre et repérer quand il y a ou non une tonne de marge et quand il y a ou non une tonne de risque de contrepartie réel.”

Avis de non-responsabilité

Toutes les informations présentes sur notre site web sont publiées de bonne foi et à des fins d'information générale uniquement. Toute action entreprise par le lecteur sur la base des informations trouvées sur notre site web est entièrement à ses propres risques.
Share Article

Nick is an Oral Communication Skills Professor and Data Science Specialist in Budapest, Hungary with an MSc in Business Analytics. He is a relative latecomer to the field of cryptocurrency and blockchain technology, but is intrigued by its potential economic and political usage. He can best be described as an optimistic center-left skeptic.<a href="mailto:editorinchief@beincrypto.com">Email him!</a>

SUIVRE CET AUTEUR

Faites du trading avec les meilleurs signaux crypto - des profits garantis avec plus de 70% d’exactitude

Adhérez

Want to learn how to trade? Get a beginners guide from BeInCrypto Academy!

Learn now