Voir plus

Bank of America au bord de la faillite ; vers une catastrophe économique ?

3 mins
Par Martin Young
Rejoignez Notre Communauté de Trading sur Telegram

EN BREF

  • D’après la Federal Deposit Insurance Corporation (FDIC), les investissements de Bank of America sur le marché obligataire lui ont valu 100 milliards de dollars de pertes.
  • Dès le début de la pandémie, Bank of America a décidé d’investir une bonne partie des dépôts de ses clients dans des obligations à prix élevé et à faible rendement.
  • Le Bank Term Funding Program (BTFP), un fonds d’urgence lancé il y a quelques mois par la Réserve Fédérale, a déjà distribué 103 milliards de dollars aux banques américaines touchées par la crise.
  • promo

Contrairement à ce que nous fait croire la Réserve Fédérale (Fed), le secteur bancaire américain est loin d’être au bout de ses peines. En effet, Bank of America, la deuxième plus grande banque américaine en termes de dépôts, serait au bord du gouffre.

À en croire The Kobeissi Letter, Bank of America (BofA) serait depuis plusieurs mois dans une situation peu enviable. 

Bank of America en danger de mort ?

D’après la Federal Deposit Insurance Corporation (FDIC), les investissements du géant bancaire sur le marché obligataire lui ont valu 100 milliards de dollars de pertes.

“Bank of America disent que cela ne pose pas problème car ils ne prévoient pas de vendre. Une impression de déjà-vu ? Vous ne vous trompez pas. Silicon Valley Bank et First Republic se sont effondrées pour les mêmes raisons.

Tweet de The Kobeissi Letter

Dès le début de la pandémie, Bank of America a décidé d’investir une bonne partie des dépôts de ses clients sur le marché obligataire. À l’époque, les obligations se négociaient à des prix historiquement élevés et leurs rendements étaient très faibles. C’est du moins ce que révèle un article paru la semaine dernière sur le Financial Times.

En conséquence, si les clients de BofA réclament leur argent, la deuxième plus grande banque aux États-Unis pourrait être contrainte de vendre ses obligations à perte, suivant les pas de SVB et de First Republic.

“Il convient également de noter que les pertes non réalisées sur le marché obligataire sont un problème qui touche l’ensemble du secteur”, a noté The Kobeissi Letter.

En effet, les pertes non réalisées des banques américaines ont récemment atteint un record de 620 milliards de dollars. Un chiffre qui dépasse de loin les 75 milliards de dollars de pertes non réalisées enregistrées en 2008.

Source :  Twitter/@KobeissiLetter

Cela dit, les pertes de Bank of America sur le marché obligataire dépassent celles de ses concurrents :

“Avec environ 109 milliards de dollars de pertes, la situation de Bank of America est plus grave que toutes les autres grandes banques”.

À titre de comparaison, les pertes non réalisées de JPMorgan s’élèvent à 37 milliards de dollars, tandis que celles de Wells Fargo avoisinent les 42 milliards de dollars. De leur côté, Citi et Morgan Stanley ont accusé des pertes totales de 34 milliards de dollars.

The Kobeissi Letter a également ajouté que les pertes de BofA ne comprennent pas les créances. En effet, la banque n’a enregistré que 931 millions de dollars de provisions au cours du dernier trimestre, ce qui représente un total d’environ 14 milliards de dollars de provisions pour créances.

Pour Bank of America, la seule façon d’échapper à la faillite est de ne pas vendre ses obligations. Cela dit, le magazine estime que les banques américaines prennent trop de risques.

“Aucune des banques qui se sont récemment effondrées ne s’attendait à faire face à des problèmes aussi importants. Un système qui dépend aussi fortement des éventualités est un système dangereux”.

La Fed nous a-t-elle menti ?

Sans surprise, la Réserve fédérale a remué terre et ciel pour renflouer les banques américaines en difficulté. Le Bank Term Funding Program (BTFP), un fonds d’urgence lancé en mars par la Fed, a déjà distribué 103 milliards de dollars aux banques américaines touchées par la crise.

Les données de la Fed confirment que les dépenses de la banque centrale pour soutenir les banques en difficulté ont explosé au cours des derniers mois.

Avec les milliards de billets verts imprimés au cours des dernières années et les augmentations agressives des taux d’intérêt, les banques américaines croulent sous les dettes.

Alors que la crise bancaire se poursuit, les gendarmes boursiers américains déversent leur colère sur le marché crypto. En effet, les banquiers considèrent les cryptomonnaies comme une véritable menace pour la finance traditionnelle.

Morale de l’histoire : Le mensonge peut cacher temporairement la vérité, mais il oublie qu’aucun nuage ne peut cacher éternellement le soleil.

Les meilleures plateformes de cryptos | Juillet 2024
Les meilleures plateformes de cryptos | Juillet 2024
Les meilleures plateformes de cryptos | Juillet 2024

Trusted

Avis de non-responsabilité

Avis de non-responsabilité : Conformément aux directives de The Trust Project, BeInCrypto s'engage à fournir des informations impartiales et transparentes. Cet article vise à fournir des informations exactes et pertinentes. Toutefois, nous invitons les lecteurs à vérifier les faits de leur propre chef et à consulter un professionnel avant de prendre une décision sur la base de ce contenu.

wpua-150x150.png
Fatima-Zahra C
Diplômée de Toulouse Business School, Fatima-Zahra a entamé sa carrière en tant que consultante chez Deloitte, avant de se reconvertir dans la presse économique et fintech. En plus de son travail de journaliste, Fatima-Zahra a géré les relations presse de plusieurs cabinets d’avocats à Paris, Londres et Casablanca. Tombée sous le charme des cryptomonnaies en 2021, elle a travaillé en tant que traductrice chez BeInCrypto de 2021 à 2023. Ses sujets d’expertise : Cryptomonnaies, Finance...
READ FULL BIO
Sponsorisé
Sponsorisé