L’industrie de l’alcool adopte les cryptomonnaies, des paiements aux NFT

Partager l’article
EN BREF
  • L'espace des cryptomonnaies et des blockchains attire l'attention de tous les types d'industries, à mesure que leur valeur s'envole.

  • Cela inclut l'industrie viticole française, séculaire et de renommée mondiale.

  • L'expérience de la blockchain en Europe est prometteuse.

The Trust Project est un consortium international d'organismes de presse basé sur des normes de transparence.

Les cryptomonnaies et les technologies blockchain sortent de la sphère technologique pour s’étendre à différents secteurs, dont celui de l’alcool.

Fermentation égale civilisation“, a déclaré l’auteur et poète américain John Ciardi. À l’échelle mondiale, cette philosophie a perduré, différents pays s’appuyant sur divers producteurs d’alcool pour des contributions et des retours économiques importants.

Les brasseurs, les distillateurs et les viticulteurs adoptent de plus en plus les nouvelles technologies pour obtenir à la fois un meilleur goût et un profit. Certains se tournent maintenant vers les cryptomonnaies et les technologies blockchain.

La crypto rencontre l’industrie de l’alcool

L’année dernière, le distributeur de vin français, Vin Malin, a déclaré qu’il commencerait à accepter les paiements en cryptomonnaies.

Jean-Christophe Gallois, le directeur de l’entreprise, a déclaré que, dans un premier temps, cela se limiterait au bitcoin (BTC) et à l’ethereum (ETH). Il n’en demeure pas moins que d’autres cryptomonnaies pourraient être acceptées à l’avenir.

Ce n’est pas le premier négociant en vins français à se lancer dans le jeu des cryptomonnaies. Un autre négociant français a également enregistré des retours importants pendant la dernière période de hausse de Bitcoin. BTC Wine, un détaillant en ligne dirigé par Lasserre et Papillon, est une entreprise bordelaise qui vend du vin exclusivement en bitcoins.

Cependant, la France n’est pas le seul pays où l’alcool et les cryptomonnaies ont uni leurs forces.

En février, la Suisse s’est également impliquée. Sygnum Bank et Fine Wine Capital ont collaboré pour tokeniser des vins premium investissables en tant qu’actifs numériques pour le commerce.

“La tokenisation des actifs viticoles nous permet d’élargir notre base d’investisseurs collectionneurs privés à de nouveaux investisseurs privés et institutionnels intéressés par la propriété fractionnée d’actifs réels distinctifs. Cela leur donne la possibilité de détenir, d’échanger ou de demander un règlement physique de cet actif unique de manière efficace”, a expliqué Alexandre Challand, cofondateur de Fine Wine Capital.

Un autre producteur d’alcool européen a également participé à l’engouement pour les NFT. Le distillateur de whisky irlandais Kinsale Spirits propose un single malt rare de 20 ans d’âge dans le cadre de sa vente aux enchères NFT d’alcool. En créant une propriété des actifs numériques juridiquement contraignante et facile à suivre, ces mesures pourraient créer un précédent pour cet espace en plein essor.

Ce fût précieux est l’un des rares à rester de la distillerie originale de Cooley à Louth. Décrit par les vendeurs comme une pièce rare de l’histoire, le whisky, “Pallet No. 14730”, date de 2001 et se trouve dans un ancien fût de bourbon. Au sujet de l’évolution de la situation, Ernest Cantillon, cofondateur de Kinsale Spirits, a déclaré :

“J’espère que des enchérisseurs d’Asie, en particulier, s’y intéressent. C’est un whisky rare, ce qui en soi en fait un bon investissement, mais bien sûr, s’il frappe l’imagination, nous espérons obtenir plusieurs fois sa valeur nominale.”

Aux États-Unis, le plus ancien caviste du pays a annoncé qu’il commencerait à accepter les cryptomonnaies comme moyen de paiement. Fondé en 1820, le légendaire magasin de vin Acker abrite la plus grande maison de vente aux enchères de vins rares et fins en Amérique du Nord. Acker semble être fier d’accepter cette nouvelle forme de paiement. Son président John Kapon a déclaré :

“La cryptomonnaie est une réalité, et nous sommes ravis d’offrir ces options de paiement supplémentaires dans ce monde en constante évolution et mutation. Nous sommes impatients de développer notre réseau déjà robuste d’amateurs de vin et de faire bientôt d’autres annonces passionnantes dans l’espace numérique.”

Les entreprises adoptent la blockchain en Europe

Cependant, les producteurs et les marchands d’alcool ne sont pas les seuls adeptes des cryptomonnaies dans les entreprises européennes. On observe une tendance croissante en faveur des cryptomonnaies dans les secteurs public et privé dans l’ensemble de l’Europe.

Le président de l’European Blockchain Association, Michael Gebert, explique comment les entreprises se tournent vers les technologies blockchain pour résoudre les problèmes auxquels elles sont confrontées. Cependant, il souligne que la région dans son ensemble reste plus conservatrice que d’autres parties du monde.

Il explique :

“Alors que les entreprises européennes ont identifié des idées révolutionnaires sur la façon dont la blockchain pourrait résoudre certains des problèmes les plus urgents dans les entreprises et la société d’aujourd’hui, selon nos observations, il y a un énorme écart dans leurs progrès pour transformer ces idées en réalité, en particulier d’un point de vue stratégique.”

L’intérêt du gouvernement s’accélère également. La banque centrale de France a commencé à tester sa propre monnaie numérique de banque centrale (CBDC), le premier essai de ce type en Europe.

Gerbert souligne que ces types d’essais et d’intérêts sont importants pour la croissance des cryptomonnaies et de la finance décentralisée dans la région.

“Les responsables et les régulateurs doivent progresser en évaluant si les politiques et les lois existantes sont adaptées ou si de nouveaux cadres seront nécessaires”, dit-il.

Dans l’ensemble, l’intérêt pour la crypto continue de croître dans tous les secteurs. L’industrie de l’alcool n’est qu’un des nombreux secteurs qui prouvent les avantages de se tourner vers la blockchain pour trouver des solutions et des tendances.

Avis de non-responsabilité

Toutes les informations présentes sur notre site web sont publiées de bonne foi et à des fins d'information générale uniquement. Toute action entreprise par le lecteur sur la base des informations trouvées sur notre site web est entièrement à ses propres risques.
Share Article

Emmanuel est entré dans l'espace de la cryptomonnaie en 2013 en tant que courtie. Crypto-enthousiaste, entrepreneur et investisseur, il a construit et dirigé plusieurs projets et communautés dans l'espace. Emmanuel s'intéresse notamment à la DeFI, aux CBDC et à l'investissement.

SUIVRE CET AUTEUR

Faites du trading avec les meilleurs signaux crypto - des profits garantis avec plus de 70% d’exactitude

Adhérez

Want to learn how to trade? Get a beginners guide from BeInCrypto Academy!

Learn now