Voir plus

Satoshi Nakamoto démasqué : le créateur de Bitcoin a-t-il été éliminé par la CIA ?

5 mins
Mis à jour par Célia Simon
Rejoignez Notre Communauté de Trading sur Telegram

EN BREF

  • Parmi les personnalités susceptibles d'être Satoshi Nakamoto, certains membres de la Fondation Bitcoin sont parfois envisagés.
  • Néanmoins, ces hypothèse se font parfois au prix de théories parfois complotistes.
  • promo

Parmi tous les candidats possibles à l’identité de Satoshi Nakamoto, certains sont passés sous silence alors qu’ils seraient au plus proche du mystérieux créateur…

Qui est Gavin Andresen ?

Gavin Andresen est né à Melbourne en 1966, d’où il déménagera pour les Etats-Unis à l’âge de six ans. S’il reste généralement secret concernant le début de son existence, on sait que celui-ci a fréquenté l’Université de Princeton avant d’en ressortir diplômé d’informatique en 1988.

Dès la fin de ses études, il se fait embaucher en tant que développeur de systèmes graphiques chez Silicon Graphics, une grande entreprise de matériel et logiciel informatique. Il passera l’essentiel de son temps à travailler sur le langage de présentation Virtual Reality Modeling Language (VRML), qui permet essentiellement de représenter des univers 3D.

En 1996, Gavin Andresen quitte la Silicon Valley pour créer sa propre entreprise mais continuera de travailler sur les logiciels de troisième dimension pendant de nombreuses années.

A partir des années 2000, le développeur se distinguera par sa participation dans la création de logiciels informatiques de téléphonie VoIP, de jeux en ligne ou encore de gestion de crédit.

La vie du principal intéressé change avec sa découverte du Bitcoin en 2010. Il ouvrira son propre robinet crypto puis intégrera l’équipe des développeurs de la première cryptomonnaie peu après. Là, Gavin Andresen côtoiera régulièrement Satoshi Nakamoto tout en mettant au point un des premiers systèmes d’échange de jetons.

Après la disparition de Satoshi Nakamoto, il se retrouvera à la tête de l’équipe du BTC et organisera une refonte du jeton en créant Bitcoin Core, une modification plus efficace du code écrit par son créateur. Deux ans après, il ouvrira la Fondation Bitcoin dont il sera le président avant de démissionner en 2014.

A partir de cette année, Gavin Andresen s’éloigne du projet mais continue de conseiller dans l’ombre avant de quitter totalement le navire en 2016. Il créera néanmoins Bitcoin XT, une évolution du jeton dotée d’une nouvelle taille de bloc.

Devenu très critique quant à la manière dont la première cryptomonnaie évolue, il est désormais un virulent défenseur du Bitcoin Cash. Il estime, en effet, que ce dernier est plus proche de la version originale du BTC souhaitée par Satoshi Nakamoto et par lui-même.

Ce qu’il dit sur Satoshi Nakamoto

Régulièrement interrogé quant à l’identité du créateur de Bitcoin, Gavin Andresen s’est montré incapable de dévoiler cette dernière ni de faire une quelconque supposition. Une hésitation qui pourrait peut-être se justifier par le fait que le développeur n’aurait jamais rencontré Satoshi Nakamoto.

En effet, les deux hommes auraient eu l’habitude de communiquer par email, ce qui laisse présager une relation de travail à distance. Ainsi, le principal intéressé n’aurait pas le moindre indice quant à la véritable personnalité du mystérieux génie de la crypto.

Néanmoins, tout a changé en 2016 lorsque Gavin Andresen a commencé à affirmer publiquement que 😱 Craig Wright était bel et bien Satoshi Nakamoto. La chose a finalement été infirmée lorsque les preuves apportées par le célèbre homme d’affaires se sont avérées fausses.

Source : compte X de Gavin Andresen

Selon un article publié par The Guardian, cette mésaventure a valu à l’ancien développeur de Bitcoin a été évincé du projet et de modifier le code du jeton. La véritable raison de cette décision ? Ses collègues avaient peur qu’il en cède les accès et les droits à un escroc se faisant passer pour Satoshi.

Notez, en tout et pour tout, qu’il n’a jamais affirmé être lui-même le créateur de la petite pièce orange.

Est-il le créateur de Bitcoin ? Ce qu’en pensent les experts

Si l’on en croit nos recherches, aucun expert n’a vraiment affirmé que Gavin Andresen pouvait être Satoshi Nakamoto. En revanche, plusieurs membres de la crypto sphère ont soulevé cette possibilité au regard des éléments suivants :

  • Gavin Andresen a une excellente compréhension du système Bitcoin et de ses enjeux politiques ;
  • Il semble étrange que Satoshi Nakamoto lui ait cédé le projet si facilement ;
  • Satoshi Nakamoto a disparu après que la CIA ait pris connaissance de son projet et aurait pu changer d’identité pour se protéger, tout en faisant courir le public après une identité fictive ;
  • Andresen aurait pu être le créateur de Bitcoin tout en l’attribuant à une fausse identité pour se protéger.

Notez néanmoins que la position de Gavin Andresen reste controversée au sein de l’écosystème. Certains le considèrent comme le véritable père de Bitcoin puisqu’il aurait développé le jeton tel que nous le connaissons aujourd’hui tout en améliorant le système imaginé par Satoshi Nakamoto.

Pour d’autres, il est également celui qui a détruit Bitcoin en présentant le projet à la CIA, événement qui aurait forcé son créateur à tout abandonner du jour au lendemain. Plus étonnant encore : dans le dernier mail échangé avec le principal intéressé, Satoshi Nakamoto aurait justement affirmé qu’il ne voulait plus vivre caché !

satoshi nakamoto

Test de probabilité : le sujet peut-il être Satoshi ?

Gavin Andresen serait-il en fait Satoshi Nakamoto ? Le créateur de Bitcoin n’aurait-il donc pas tout laissé sur la planche ?

Notre test de probabilité peut peut-être vous éclairer sur le sujet : 

Preuve cryptographique : Gavin Andresen n’a pas utilisé d’outil, de clé privée ou même de compte appartenant à Satoshi Nakamoto. Bien que ce dernier lui ait laissé les clés du projet ou qu’il les ait récupérées lui-même, ce dernier n’aurait pas accès aux portefeuilles en question.

Connaissance technique de la cryptographie et contributions : Malgré sa contribution active au développement de Bitcoin puis à l’amélioration de celui-ci, rien ne montre que Gavin Andresen dispose d’une quelconque connaissance ou compétence en matière de cryptographie.

S’il en aurait une bonne compréhension, son rôle après le départ de Satoshi Nakamoto aurait essentiellement été de veiller à la maintenance de Bitcoin ainsi qu’au réglage de bugs.

Correspondances des communications et du langage : En tant que programmateur et développeur de Bitcoin, Gavin Andresen maîtrise sans doute plusieurs langages informatiques, dont le C++ qui a servi à coder la première cryptomonnaie.

D’un point de vue plus oral, il a souvent été admis que Satoshi Nakamoto était issu du Commonwealth. Originaire d’Australie, Andresen n’utilise pas toujours les mêmes expressions que lui. De même, ce dernier s’est souvent démarqué des communications formelles du créateur de Bitcoin à travers l’emploi de contractions fréquentes et même de termes familiers.

Cohérence des déclarations : Tant Satoshi Nakamoto que le développeur qui nous intéresse aujourd’hui se rejoignent quant à la nécessité de conserver la vie privée de la population. Gavin Andresen s’est plusieurs fois démarqué par son opposition aux banques centrales, aux gouvernements centralisés ainsi qu’à la surveillance des systèmes financiers.

Cependant, son implication avec la CIA continue de faire débat. S’il a plusieurs fois justifié son acte par l’espoir que celle-ci utiliserait Bitcoin pour faire un monde meilleur, force est de constater que le fait de présenter le jeton à une agence de renseignements peut entrer en contradiction avec la vision libertarienne originelle de la crypto. C’est pour cette raison que certains membres de l’industrie le suspectent d’être un agent infiltré dont la mission était de faire tomber Satoshi !

Reconnaissance de la communauté : Bien qu’il soit reconnu dans la crypto sphère, Gavin Andresen n’est pas majoritairement considéré comme un possible Satoshi Nakamoto. Les fervents défenseurs de cette idée restent donc marginaux.

Taux de probabilité : 10 %.

Les meilleures plateformes de cryptos | Juillet 2024
Les meilleures plateformes de cryptos | Juillet 2024
Les meilleures plateformes de cryptos | Juillet 2024

Trusted

Avis de non-responsabilité

Avis de non-responsabilité : conformément aux directives de The Trust Project, cet article d’opinion présente le point de vue de l’auteur et ne reflète pas nécessairement les opinions de BeInCrypto. BeInCrypto s’engage à fournir des informations transparentes et à respecter les normes journalistiques les plus strictes. Les lecteurs sont invités à vérifier les informations de leur propre chef et à consulter un professionnel avant de prendre des décisions sur la base de ce contenu.

Laure-Elizabeth-Iacoucci.jpg
Laure Elizabeth Iacoucci
Laure Elizabeth Iacoucci est une journaliste expérimentée, comptant déjà plusieurs années d’expertise en rédaction, recherche et SEO. Son champ d’expertise s’étend de la blockchain à l’intelligence artificielle en passant par les régulations, la DeFi, les analyses de marché ainsi que toute forme de vulgarisation. Ses compétences rédactionnelles, sa maîtrise du SEO et son sens de l’investigation en font une professionnelle versatile et toujours prête à apporter un spectre complet de la crypto.
READ FULL BIO
Sponsorisé
Sponsorisé