Le mois de juin s’est avéré véritablement explosif pour les marchés de finance décentralisée. De même, ces résultats haussiers ont un impact similaire sur le réseau Ethereum. Le cours d’ETH, pourtant, traîne toujours loin derrière.

En ce début de semaine, les marchés crypto sont repassés au rouge. C’est pourtant le contraire pour les protocoles DeFi qui continuent à atteindre de nouveaux sommets en termes de valeur totale bloquée de collatéral crypto (TVL).

Une nouvelle journée, un nouveau sommet en date pour la TVL de la DeFi, qui a maintenant atteint 1,86 milliard de dollars d’après DeFi Pulse. Ces 30 derniers jours, la quantité de collatéral numérique intégré dans les marchés DeFi s’est accrue de 85%.

Cette hausse est principalement dûe aux initiatives de distribution de tokens de Compound Finance et Balancer. D’autres plateformes DeFi telles que bZx ont également décidé de se lancer dans cette mania de ferme de liquidités, avec de prochaines actualisations.

Ce weekend, le jeton KNC de Kyber Network est monté à un nouveau sommet en deux ans, juste en-dessous des 2 dollars. Cela est possiblement dû au lancement cette semaine d’une actualisation de gouvernance nommée Katalyst, et très attendue. Le protocole DEX 0x a également présenté une belle performance suite au lancement de son propre exchange, nommé Matcha.

Les observateurs de l’industrie ont remarqué que la TVL rapportée par les sites de données métriques tels que DeFi Pulse n’inclue pourtant pas d’autres acteurs de taille, tels que Curve et Uniswap V2.

DeFiPulse a beau suivre plus de projets que le mois dernier, il lui manque toujours Curve (50 millions), Uniswap V2 (43 000), etc… Nous sommes certainement au-dessus des 2 milliards de dollars, si ce n’est plus.

En incluant ces deux plateformes, la TVL s’élèverait déjà à 2 milliards de dollars, ce qui correspond au double de la quantité estimée le mois dernier.

Quel est son impact sur Ethereum ?

Toute cette activité supplémentaire a eu un impact de taille sur le réseau Ethereum, où se base la grande majorité de la DeFi. Dans son rapport du mois dernier, la société de solutions de blockchain Consensys s’est attentivement penchée sur les résultats d’Ethereum.

En termes du réseau physique, il existe 8 035 noeuds, ou nodes, du mainnet en ligne au niveau mondial. Il s’agit d’une hausse de 584 sur le mois précédent. Le nombre total d’adresses uniques d’ETH a dépassé les 100 millions, s’accroissant du 4% par rapport à mai.

L’offre totale d’ETH s’est accrue d’environ 400 000 et se trouve maintenant à 111,5 millions d’ETH. Le pourcentage de cette quantité totale qui se trouve bloqué en smart contracts (contrats intelligents) de la DeFi est d’environ 2,8% (soit approximativement 3,1 millions d’ETH).

La quantité de pools de minage responsables de la production de plus de 90% de tous les blocs d’Ethereum est actuellement de 56. Fin juin, le nombre de transactions quotidiennes sur le réseau a atteint son sommet maximum depuis janvier 2018, avec 1 111 318 transactions. On n’est pas loin du sommet historique d’1 349 890 transactions journalières durant le boom des ICO de 2017/2018.

Le réseau SKALE, lancé il y a peu, est capable de gérer environ 2 000 transactions par seconde et par chaîne. Cela pourrait aider à minimiser certains problèmes de scalabilité qui ont depuis longtemps posé problème à cette blockchain.

Le déploiement de SKALE présente trois phases. La première phase a démarré le 30 juin et comprend un mainnet restreint sans fonction active de staking ni de transfert. Un mainnet à preuve d’usage avec les options actives de staking et récompenses est prévu pour le troisième trimestre de 2020, lors du lancement du jeton SKL et de la plateforme ConsenSys Activate platform. Au bout de 90 jours, les restrictions seront levées, ce qui correspondra à la troisième phase de ce déploiement.

Le rapport de ConsenSys s’est ensuite penché sur l’usage des dApps (applications décentralisées) sur Ethereum, et qui s’est accru en juin. Le mois dernier, le réseau comprenait 2 883 dApps. Ce même mois, les dApps comptaient plus de 50 000 utilisateurs chaque jour, soit une hausse de 50% sur le mois de mai. Là encore, la DeFi est la principale cause de cette hausse. La quantité d’ETH bloqués au sein de la DeFi s’est également accrue de 18% durant le mois de juin.

Le mois dernier, le nombre d’utilisateurs quotidiens de MakerDAO a pratiquement doublé, montant à 4 453. Les données en rapport avec la communauté de développeurs sont également montées, en termes de téléchargements de kits de softwares et de dépôts de Github.

Le cours d’Ethereum reste baissier

Ces impressionnants résultats sont très haussiers pour le réseau et les fondamentaux d’Ethereum. Au niveau du cours de l’actif, cela dit, l’ETH reste toujours en territoire baissier.

Le cours d’Ethereum a chuté en juin, passant d’un sommet mensuel à environ 250$ à son niveau actuel d’un peu plus de 225$. À deux reprises l’ETH est descendu jusqu’à 215$ mais a généralement bénéficié d’un support. Cela dit, il est passé sous sa moyenne mobile à 50 jours.

Graphique ETH – Trading View

Ce glissement de 10% sur le mois suit un déclin général du marché crypto, et mené par Bitcoin. Ce dernier n’est d’ailleurs pas parvenu à repasser la barre des 10 000$. Les analystes prédisent de plus amples pertes pour Ethereum, dans le cas où son support des 220$ ne tiendrait pas le coup. Une chute vers les 175$ serait même envisageable.

Le problème majeur d’Ethereum durant le boom DeFi s’avère être la hausse massive de ses frais de réseau. D’après Etherscan.io, l’usage de gaz est monté à de nouveaux sommets, entraînant une hausse des frais d’usage du réseau.

Ces deux derniers mois, d’après Bitinfocharts.com, le coût moyen de transaction est passé d’environ 0,05$ à 0,30$. Cette hausse est plus durement ressentie par les utilisateurs de la DeFi détenant des sommes modestes, sachant que chaque action sur le réseau requiert une certaine quantité de gaz. Ces frais peuvent être réglés en échangeant des tokens, au travers d’une connection Metamask ou par le biais d’une récompense de minage de liquidité. Les baleines, de leur côté, ne seront probablement pas dérangées par ce désagrément qui leur est mineur.

La communauté crypto a donné son opinion sur la hausse du coût d’usage du réseau Ethereum, laquelle est devenue bien trop évidente ces derniers temps. Il s’agit du premier problème qu’ETH 2.0 espère régler lorsque le protocole sera finalement lancé, ce qui devrait avoir lieu d’ici plusieurs mois.

Les données on-chain d’Ethereum se sont améliorées, comme le montre le rapport de ConsenSys. Cela dit, le cours de l’ETH risque de ne pas se remettre sur pied avant que que le réseau soit finalement en mesure de gérer la demande croissante qu’a récemment engendré la DeFi. D’ici là, le cours d’Ethereum pourrait continuer à descendre, quels que soient les développements du monde bourgeonnant de la finance décentralisée.

Vous souhaitez vous joindre à la communauté BeInCrypto?
Rejoignez gratuitement notre groupe Telegram pour des nouvelles exclusives, des conseils de trading et une foule d’interactions avec d’autres passionnés de cryptomonnaies.

Images gracieusement fournies par Shutterstock, TradingView et Twitter.