Le PDG de MicroStrategy, Michael Saylor, a salué la communauté crypto. Le 22 septembre, après avoir placé 425 millions de dollars des fonds de la société en Bitcoin, il a consolidé sa réputation de pionnier de la cryptomonnaie auprès des investisseurs.

Lors d’une interview avec Bloomberg, Michael Saylor a parlé de la goutte d’eau qui a fait déborder le vase et qui a poussé MicroStrategy à modifier son plan de gestion du trésor. Il a ainsi confié que la dernière politique d’inflation de la Réserve fédérale américaine l’avait poussé à investir dans Bitcoin. Ces derniers jours, MicroStrategy a renforcé son allocation Bitcoin après avoir révélé un autre placement de 250 millions de dollars en août.

Aujourd’hui, Saylor s’est retourné contre l’or, la réserve de valeur rivale de Bitcoin, et a déclaré à Bloomberg que le BTC est un investissement plus sûr que le métal précieux :

Nous pensons que Bitcoin est moins risqué que les espèces, et moins risqué que l’or.

Bitcoin versus l’or

Bien que les investisseurs aient tendance à se tourner à la fois vers Bitcoin et l’or comme couverture contre l’inflation, la monnaie numérique a bouleversé le métal précieux. Saylor a souligné la nature limitée de Bitcoin, étant donné que seulement 21 millions de pièces seront minées. L’or, quant à lui, est miné depuis des milliers d’années et l’est encore aujourd’hui. Selon Cameron Winklevoss, co-fondateur de Gemini, une différence essentielle entre les deux actifs est que tandis que l’offre de Bitcoin est fixe, celle de l’or est “élastique”.

#Bitcoin est la première commodité de l’univers où l’offre ne suit pas la demande. La demande de Bitcoin ne contribue pas à élargir l’offre, et ne peut pas le faire.

Comparez cela à l’or. L’offre d’or en surface augmente avec la demande. Son offre est élastique et il n’y a pas de fin en vue…

Les rendements du BTC

MicroStrategy s’est empressée d’utiliser Bitcoin pour ses rendements, qui ont surpassé la plupart des autres catégories d’actifs depuis le début de l’année.

La stratégie pré-Bitcoin de trésorerie de la société comprenait des obligations d’État, mais cela ne lui a pas vraiment réussi, surtout au lendemain de la pandémie. Saylor a déclaré à Bloomberg :

Une fois que le rendement réel de notre trésorerie a atteint plus de 10% négatifs, nous avons réalisé que tout ce que nous faisons en termes de pertes et profits n’est pas pertinent. Nous avons vraiment eu l’impression d’être sur un glaçon de 500 millions de dollars qui était en train de fondre.

M. Saylor détient près des trois quarts des actions avec droit de vote de MicroStrategy et près de 25% de son capital. Il a donc beaucoup d’influence sur la direction de la société. La plupart des dix principaux actionnaires sont “très favorables et élogieux” à l’égard de Bitcoin, a-t-il ajouté. M. Saylor s’attend à ce que d’autres sociétés publiques et privées se joignent au mouvement Bitcoin dans les mois à venir.

Et même si la volatilité des marchés ne l’effraie pas, M. Saylor n’a pas non plus peur de liquider ses actifs en Bitcoin pour obtenir des rendements obligataires plus élevés. Compte tenu des taux d’intérêt très bas, il y a de fortes chances qu’il ne s’inquiète guère quant à cette éventualité.