Chamath Palihapitiya vient peut-être de renverser le modèle classique d’allocation d’actifs.

Dans un tweet, le PDG de Social Capital a défié le modèle traditionnel 60/40 de placement, qui représente des allocations de 60% et 40% respectivement aux actions et aux obligations, ciblant des rendements annuels de 10% au cours des dernières décennies. Cette règle a été largement suivie, mais étant donné que l’environnement économique actuel est associé à une Réserve fédérale américaine accommodante, les rendements obligataires ne sont plus ce qu’ils étaient. Cette dynamique a mis les actifs solides comme le bitcoin et l’or sous les projecteurs.

Les taux d’intérêt vont rester proches de 0 pendant des années.

Achetez des biens durables.

Maintenant que les obligations passent à zéro, Palihapitiya a demandé si les « 40% vont à zéro avec elles ? » Il suggère de lever son exposition à d’autres actifs – dans lesquels la plupart des gens ont une allocation de 0 à 5% – comme solution possible, incluant les « crypto, voitures, l’art, les cartes de baseball, etc. » Sur cette note, les investisseurs pourraient également incorporer de l’art et des objets de collection tokénisés pour faire d’une pierre deux coups, pour ainsi dire.

L’approche conventionnelle pour investir pour la retraite était de 60% d’actions et 40% d’obligations. Si votre objectif était de 10% par an, ce mélange a fait le travail dans les années 80, 90 et 00. Mais plus maintenant…

Désormais, les obligations rapportent zéro. Alors, 40 va-t-il à zéro?

Par quoi remplaçons-nous les obligations?


Une idée pourrait être d’augmenter l’exposition aux actifs alternatifs.

Crypto, voitures, art, cartes de baseball, etc.

La plupart des gens ont de 0 à 5% dans les alts. Cette allocation changera probablement si les obligations restent à 0 … ce n’est que le calcul.

Source: Crypto

Enthousiaste Bitcoin

Bien que le capital-risqueur n’ait nommé aucune cryptomonnaies spécifiques, il est connu pour être un taureau de Bitcoin qui considère son pari BTC comme son meilleur à ce jour. Cela dit, tout le monde n’était pas d’accord.

Pourquoi les alts à haut risque remplaceraient-ils les obligations à faible risque? Besoin de trouver des actifs avec un profil de risque similaire.

Source: Twitter

Pourtant, les fonds des pensions américaines ont ralenti cette année tandis que Bitcoin a réalisé des rendements à deux chiffres en pourcentage. Les régimes de retraite publics, pour la fin de l’année en juin, ont enregistré des rendements annuels médians de 3,2 %, selon le Wilshire Trust Universe Comparison Service, cité par le Wall Street Journal. Les fonds ayant accès aux actions ont obtenu de meilleurs résultats, dans certain cas plus du double de ces rendements. Pendant ce temps, Bitcoin surpasse le S&P 500 de loin depuis le début de l’année.

Le bitcoin et l’or ont tous deux étés pris d’assaut ces derniers temps, les deux actifs s’échangeant sous pression alors que les actions technologiques sont en phase de reprise. Les rendements de Bitcoin ont battu ceux de l’or même en 2020.

Sonic ne serait pas si pressé d’épargner pour sa retraite s’il collectait des bitcoins au lieu de pièces d’or.

Bitcoin et retraite

Un ETF bitcoin pourrait grandement contribuer à renforcer le rôle de celui-ci dans les portefeuilles de retraite. Les ETF sont populaires dans les plans de retraite 401(k) pour leur faible coût et leur diversification, sans parler de leur supériorité technologique. Cependant, l’U.S. Securities and Exchange Commission, l’organisme fédéral américain de réglementation et de contrôle des marchés financiers, a jusqu’à présent bloqué toute tentative de création d’un ETF bitcoin par la communauté crypto.

Je viens d’acheter à long terme des BTC et ETH dans la “Choice IRA” (@choicebyKT) pour la première fois. Assez transparent. Et plus jamais je me soucierai des impôts. Journée parfaite pour le faire. Ravi.

Source: Twitter

Certains investisseurs n’attendent pas et ils ont déjà trouvé d’autres moyens d’intégrer les cryptomonnaies dans leurs plans de retraite.