Voir plus

BBVA voit la blockchain comme un outil au service d’un tourisme durable

3 mins
Mis à jour par Célia Simon
Rejoignez Notre Communauté de Trading sur Telegram

EN BREF

  • Les Nations Unies ont déclaré 2017 l'année internationale du tourisme. Le but de cette initiative est de réfléchir aux impacts des activités de voyage.
  • De plus en plus de formules soutenant "un tourisme écologique" naissent partout dans le monde. Ces formules touristiques se veulent conscientes de leur impact sur l'écosystème
  • La technologie blockchain peut devenir un outil de choix pour identifier les différents impacts environnementaux du tourisme.
  • promo

Dans un article de blog, BBVA rappelle que les Nations Unies ont déclaré 2017 comme l’année internationale du tourisme. Le but de cette initiative est de réfléchir aux impacts des activités de voyage, qui accumulaient 10,4% du PIB planétaire avant la pandémie. Une transformation du secteur est actuellement entrain de s’opérer, notamment grâce à des formules de tourisme écologiques, conscientes de leur impact sur l’écosystème, participant activement à la durabilité économique, sociale et environnementale

Le but de cette initiative était de réfléchir aux impacts des activités de voyage, qui accumulaient 10,4% du PIB planétaire avant la pandémie. Une transformation du secteur est actuellement entrain de s’opérer, notamment grâce à des formules de tourisme écologiques, conscientes de leur impact sur l’écosystème, participant activement à la durabilité économique, sociale et environnementale

Ouvrir les yeux sur une nouvelle manière de faire du tourisme

L’Assemblée générale des Nations Unies a déclaré l’année 2017 comme l’Année internationale du tourisme durable pour le développement, rappelant ainsi l’importance du tourisme pour parvenir à la réalisation de l’Agenda 2030 et de ses 17 Objectifs de développement durable (ODD).

Au regard de cette déclaration, BBVA observe que dans son fondement, elle vise à sensibiliser à la nécessité de minimiser l’impact du tourisme et de légitimer d’une certaine manière l’industrie.

En outre, pour la banque espagnole, il s’agit à travers ces 17 objectifs de démontrer l’engagement de la filière du tourisme sur des aspects liés à l’urgence climatique, à la lutte contre les inégalités, au travail décent ou à l’égalité femmes-hommes.

Aussi, si pour certain nombre comme par exemple Claudio Milano (directeur du Master en gestion du tourisme durable des ressources et des destinations, à l’école de gestion du tourisme Ostelea) la notion de “tourisme” durable est un oxymore, il convient de minimiser ses aspects négatifs sur l’environnement.

Sans le supprimer, le tourisme se devrait de respecter la grande règle symbolique du développement durable : répondre aux besoins actuels touristiques et sociaux sans pour autant compromettre la capacité des générations futures à répondre aux leurs. C’est du moins ce que semble soutenir BBVA.

Le problème, grâce notamment à des grands acteurs sociaux et autres, semble actuellement déjà signalé et représenté aux yeux du monde. De plus en plus d’individu entendent et communiquent sur les méfaits du tourisme. Mais au delà de comprendre, le but d’action comme celle de l’Année du tourisme est, selon les propos de la banque, de faire changer radicalement les mentalités sur cette question.

Les alternatives viables, telles que la blockchain : l’essence même du changement de mentalité

Si elle paraissent quelques peu paradoxales pour les sensibilisateurs aux problématiques environnementales, de plus en plus de formules qui expriment “un tourisme écologique” naissent partout dans le monde.

En outre, plus que d’être écologique, ces formules touristiques se veulent conscientes de leur impact sur l’écosystème, participant activement à la durabilité économique, sociale et environnementale de leur environnement et pariant sur l’expérience différencié de celle de la majorité. Pour BBVA il s’agit, ici, non pas de formules qui tentent de supprimer les effets néfastes du tourismes, mais bien de tenter les mesurer et de les contrôler pour en offrir de nouvelles plus saines et viables dans un futur proche.

Cependant, ces options sont encore minoritaires et peinent à gagner du terrain dans le monde du tourisme. BBVA observe que les offres proposées par le tourisme “traditionnel” sont encore trop alléchantes et sont le résultat d’années d’adaptation pour répondre aux besoins actuels des populations qui souhaitent voyager.

Or, fort de vouloir diminuer l’impact écologique du tourisme, BBVA affirme que l’idée de l’Agenda 2030 qu’elle soutient est de rendre son industrialisation plus durable. Ceci passe sans doute pour le groupe espagnol par une réglementation des macro-complexes touristiques, par une intégration plus large des énergies renouvelables dans les circuit touristique, et même, pourquoi pas, par la technologie blockchain.

En effet, bien que l’imaginaire commun ait tendance à rapprocher depuis un certain temps la technologie blockchain et pollution, du moins lorsqu’elle touche au minage crypto, BBVA semble soutenir la thèse qui avouerait que nombre de ces projets visent à stimuler les actifs naturels via des solutions durables et respectueuses de l’environnement.

Plus largement, avec la technologie blockchain, les entreprises et ici, plus spécifiquement, le médium qu’est le tourisme, ont la possibilité de compenser les effets négatifs de leur production. Au final, le but est d’amenuiser considérablement les effets néfastes d’une production dite nécessaire.

Grâce à la blockchain, il serait en effet possible d’identifier les différents impacts environnementaux du tourisme tout en signalant les efforts mis en exergue par celui-ci pour diminuer sa pollution et mettre sur pied des solutions plus écologiques.

Dans ce cas précis, cette innovation qui quantifie les fautes et qualifie les efforts peut se révéler être un outil de choix, pour tenter de retenir l’urgence climatique, mais aussi, pour se rapprocher des 17 Objectifs de développement durable de l’Agenda 2030 soutenus par la banque espagnole.

Les meilleures plateformes de cryptos | Juillet 2024
Les meilleures plateformes de cryptos | Juillet 2024
Les meilleures plateformes de cryptos | Juillet 2024

Trusted

Avis de non-responsabilité

Avis de non-responsabilité : Conformément aux directives de The Trust Project, BeInCrypto s'engage à fournir des informations impartiales et transparentes. Cet article vise à fournir des informations exactes et pertinentes. Toutefois, nous invitons les lecteurs à vérifier les faits de leur propre chef et à consulter un professionnel avant de prendre une décision sur la base de ce contenu.

noe-delgado-e1623907062649.jpg
Noé Delgado
Noé est de formation rédacteur publicitaire. Après des années d'expériences dans des groupes tels que Publicis ou DDB, son intérêt pour la crypto-monnaie l'a conduit à intégrer l'équipe BeInCrypto où il rédige maintenant des articles sur des sujets qui le passionnent allant des NFT à la blockchain dans sa globalité.
READ FULL BIO
Sponsorisé
Sponsorisé