Les produits dérivés crypto ouvrent un nouveau monde d’investissement dans la DeFi

Partager l’article
EN BREF
  • La finance et les exchanges décentralisés se développent à un rythme effréné.

  • En parallèle à cette croissance, l'espace de la DeFi a attiré des outils du monde de la finance traditionnelle.

  • On retrouve notamment de nouveaux produits dérivés crypto.

  • promo

    Participez à LA PLUS GRANDE ICO d’Espagne: achetez le B2M dès maintenant.

The Trust Project est un consortium international d'organismes de presse basé sur des normes de transparence.

La finance décentralisée (DeFi) est l’un des secteurs les plus dynamiques en date de l’économie mondiale, se développant avec un intérêt croissant à l’égard de divers produits dérivés crypto.

Selon l’agence d’analyse Messari, les volumes de trading crypto sur les exchanges décentralisés (DEX) au cours du 2ème trimestre 2021 se sont multipliés par 117. En comparaison de la même époque l’année passée, il s’agit d’une croissance de 83% au cours du premier trimestre.

Les volumes d’échange sur les DEX ont dépassé les 10% des volumes des exchanges décentralisés pour la première depuis octobre 2020. En résumé, les exchanges décentralisés commence à grignoter lentement mais sûrement la part de marché de leurs homologues centralisés.

Cela dit, les indicateurs de quantité ne sont pas le seul facteur à prendre en considération ; il est également nécessaire de prendre en compte les changements en matière de qualité. L’économie du marché crypto a démarré avec les transactions financières les plus basiques, telles qu’acheter, vendre et stocker des actifs.

Répliquer la finance traditionnelle avec des actifs crypto

Cela dit, les outils à la disposition des investisseurs en cryptomonnaies se sont considérablement développés au cours des deux dernières années. La tendance est évidente, car les acteurs du marché crypto tentent de reproduire toute la portée des services financiers traditionnels au sein de l’économie des actifs numériques.

Cela dit, les outils à la disposition des investisseurs en cryptomonnaies se sont considérablement développés au cours des deux dernières années. La tendance est évidente, car les acteurs du marché crypto tentent de reproduire toute la portée des services financiers traditionnels au sein de l’économie des actifs numériques.

Pour le marché des cryptomonnaies, qui se caractérise habituellement par des taux de volatilité élevés, ces instruments deviennent alors particulièrement importants. Les produits dérivés sur les cryptomonnaies permettent ainsi aux acteurs du marché de réduire les risques liés aux investissement et de générer des bénéfices sur les variations des taux de change des tokens échangés.

Comme caractéristique toute aussi importante, notons la capacité des produits dérivés à permettre un accès plus facile aux gains sur les actifs de trading qui peuvent être difficiles à acquérir sur les marchés réels. Au cours du siècle dernier, les contrats à terme sur le pétrole ont offert des bénéfices à des millions de traders qui n’avaient vu les plateformes pétrolières ou les pétroliers que sur des photos dans les journaux et à la télévision.

Le lancement des opérations à terme sur Bitcoin et Ethereum sur les principales bourses américaines a permis à de nombreux spéculateurs de gagner de l’argent sur ces actifs numériques. Ce malgré la désapprobation de presque toutes les banques centrales à l’égard des cryptomonnaies décentralisées.

Les produits dérivés attirent les spéculateurs et les investisseurs institutionnels, qui en retour apportent de la liquidité au marché. C’est pourquoi les produits dérivés sont devenus le plus grand marché de la finance traditionnelle. Selon certaines estimations, le volume de cette branche est au moins deux fois plus élevé que le volume de la masse monétaire mondiale.

Contrats à terme, options et autres produits structurés

Dans l’espace de la finance décentralisée (DeFi), cela dit, la situation est encore à l’opposé. Comme le secteur des produits dérivés n’en forme qu’une petite fraction, la situation évolue rapidement. Messari estime que les volumes d’échanges perpétuels d’actifs numériques ont atteint près de 20 milliards de dollars au second trimestre de 2021. Il s’agit d’une hausse de 155% par rapport au premier trimestre et d’environ 300% par rapport au quatrième trimestre de 2020.

“Les protocoles de dérivés décentralisés commencent à noter des signes forts d’adoption parmi les utilisateurs de la DeFi”, explique le rapport.

Les contrats à terme sur Bitcoin sont actuellement les produits dérivés crypto les plus courants. Le volume d’échanges sur les principaux marchés de contrats à terme sur le BTC a déjà atteint 1,7 billion de dollars.

La raison est simple ; ce type d’instruments se négocie sur les grandes bourses traditionnelles, par exemple le Chicago Board Options Exchange et le Chicago Mercantile Exchange.

Les options sont une autre forme courante de contrat dérivé. Comme les contrats à terme, elles permettent aux parties d’un contrat de déterminer au moment présent les conditions des échanges futur, et de pouvoir se retirer si les prix n’évoluent pas comme prévu.

L’une des plateformes de trading d’options les plus populaires est Deribit, et dont les utilisateurs peuvent acheter et vendre des produits dérivés pour Bitcoin et Ethereum.

Vendre des contrats et non des cryptomonnaies

De nombreux courtiers crypto proposent aux investisseurs des services d’achat ou de vente de contrats CFD (contrats de différence). Il s’agit de produits dérivés qui agissent sur la différence de prix de l’actif sous-jacent.

Dans le même temps, le trader n’achète ou ne vend pas la cryptomonnaie sous-jacente. Il ouvre seulement des contrats pour la différence de prix, et génère ses bénéfices en fonction de ses prévisions sur la façon dont le taux de change se comportera à l’avenir.

Si le prix de l’actif a augmenté pendant la période du CFD, le vendeur paie alors la différence. Si le prix de la cryptomonnaie a baissé, c’est l’acheteur qui paie la différence.

Étonnamment, les swaps de devises (une forme très populaire de produits dérivés sur les marchés financiers traditionnels) ne se sont pas encore répandus dans l’industrie crypto

Bien qu’il s’agisse de contrats à terme sans date d’expiration spécifique qui prévoient la possibilité de clôturer le contrat à tout moment, la grande volatilité des actifs numériques rend ces instruments trop risqués.

L’étape suivante du développement de la couverture des risques d’investissement est l’émergence des dépôts dits structurés. La rentabilité de ces produits dépend du degré de protection du capital.

Plus celui-ci est faible et plus la rentabilité est élevée. En général, les produits structurés offrent toujours des niveaux de revenus plus élevés que les instruments conservateurs. Dans le même temps, cela dit, les risques associés sont beaucoup plus faibles que dans le cas de spéculations directes sur les devises.

Une nouvelle ère pour les produits dérivés crypto

Le développement de nouvelle branches de l’économie des cryptomonnaies donne lieu à l’émergence de nouveaux produits dérivés. Les services de prêts décentralisés, qui mettent en relation des emprunteurs et des prêteurs, en sont la meilleure preuve.

Au cours des deux dernières années, ce secteur s’est développé très rapidement. Son évolution a notamment été facilitée par les politiques monétaires anti-crise adoptées par la plupart des banques centrales.

L’argent bon marché se déverse dans l’économie mondiale à une échelle sans précédent. En conséquences, on peut noter une forte baisse des taux de crédit dans la finance traditionnelle. De leur côté, les taux peuvent atteindre 20% par an dans le cadre de prêts décentralisés, offrant aux prêteurs des rendements exceptionnels en comparaison avec les normes de la finance traditionnelle.

Donner et recevoir des prêts crypto est devenu extrêmement populaire suite à l’émergence de protocoles de crédit comme Aave ou Compound. Cependant, l’imprévisibilité des taux de change, une importante caractéristique de l’ensemble de l’industrie crypto, se reflète dans les taux de prêt.

En effet, ces derniers sont presque aussi volatils que les taux de change des tokens. Diverses propositions de produits dérivés ont ainsi été faites pour résoudre ce problème.

Par exemple, les plateformes Saffron Finance et BarnBridge proposent une titrisation de prêts décentralisés, ce en combinant des taux de rendement variables à travers différents protocoles de prêt dans des tranches distinctes, chacune avec un profil différent de risques et rendements.

Les investisseurs peuvent ainsi choisir une tranche spécifique en fonction de leur propre goût pour le risque. Sinon, ils peuvent constituer leur propre portefeuille de prêts, et dont la fiabilité et la rentabilité sont calculées individuellement.

De leur côté, des services comme Yield et Notional donnent généralement aux utilisateurs la possibilité d’emprunter et de prêter des cryptomonnaies à des taux fixes, mais pour une durée prédéterminée. Les prêts sont clairement à très court terme, un facteur qui réduit leur efficacité.

Cela dit, la plupart des prêts crypto sont dirigés vers la bourse. S’il n’y a pas de mouvements considérables du marché pendant la période de prêt, il serait donc problématique de le “récupérer”.

Les options sur taux

Dans la finance traditionnelle, il existe un instrument spécial pour couvrir les risques de variation des taux de crédit sous la forme d’options sur taux d’intérêt. Ces dernières permettent au prêteur de fixer une option de taux plancher. Les options sur taux permettent aux entreprises de se protéger contre les fluctuations défavorables des taux d’intérêt, ce tout en profitant des fluctuations favorables.

Ce n’était qu’une question de temps avant que des produits dérivés similaires apparaissent sur le marché crypto. Le pionnier en la matière est Horizon Finance, qui a proposé un produit dérivé fondamentalement nouveau sur les taux d’intérêt, et dans lequel les participants peuvent rivaliser pour obtenir un paiement préférentiel en échange d’un plafonnement de leur rendement.

Le principe est simple. Un investisseur peut soumettre sa propre offre de taux (soit un plafond de rendement), et qu’il considère comme acceptable à un moment déterminé. Toutes les différentes offres des investisseurs sont regroupées dans un carnet d’ordres. Le revenu sur le capital sous-jacent est distribué, allant de l’offre la plus basse (en pourcentage) à la plus élevée (en pourcentage), ce jusqu’à ce qu’il soit épuisé ou que l’excédent déborde sur le pool de variable.

Ce paiement dérivé constitue le fondement du protocole Horizon. Il sera exécuté au cours de séries de périodes de temps choisies (2 semaines et 1 mois initialement) et qui sont enchaînées de manière transparente.

Un représentant d’Horizon Finance a déclaré :

“Nous pensons que dans un tel contexte, la ‘foule’ agira collectivement de manière rationnelle afin de maximiser son profit individuel en fonction de ses préférences en matière de risque.”

Il ne fait aucun doute qu’à mesure que l’industrie de la finance se décentralisera, les produits dérivés seront plus répandus. Les simples stratégies d’investissement “d’acheter et conserver” perdront de leur efficacité. Dans le même temps, le rapport entre l’argent et les produits dérivés se rapprochera des valeurs du marché financier traditionnel.

Avis de non-responsabilité

Toutes les informations présentes sur notre site web sont publiées de bonne foi et à des fins d'information générale uniquement. Toute action entreprise par le lecteur sur la base des informations trouvées sur notre site web est entièrement à ses propres risques.
Share Article

Julia is a researcher and journalist who covers the latest trends in finance and technology. Her works are featured by popular fintech magazines, including Investing, SeekingAlpha, Cointelegraph and Bitcoinist.

SUIVRE CET AUTEUR

Signaux de marché, études et analyses. Rejoignez notre chaîne Telegram dès aujourd’hui !

Rejoignez-nous

Gagnez jusqu’à 10 000 USD chaque semaine avec l’AMM + Arena de CoinFLEX !

Gagnez dès maintenant