Voir plus

Affaire Safemoon : 7 raisons pour lesquelles Jake Paul, Nick Carter et Soulja Boy sont poursuivis en justice

5 mins
Mis à jour par Célia Simon
Rejoignez Notre Communauté de Trading sur Telegram

EN BREF

  • Un recours collectif est en cours contre SafeMoon et ses promoteurs.
  • Les victimes affirment que des “déclarations fausses” et “trompeuses” ont été faites aux investisseurs.
  • Les plaignants demandent un procès devant les tribunaux pour élucider les tenants et les aboutissants de cette affaire.
  • BeInCrypto a résumé les plus de 150 éléments de preuve soulevés dans la plainte.
  • promo

Une plainte en recours collectif a été déposée contre les dirigeants de SafeMoon ainsi que certains célèbres promoteurs du projet. Mais qu’en est-il exactement de cette affaire ?

La plainte, qui a été déposée le 17 février, avance que l’affaire Safemoon “découle d’un stratagème entre diverses personnes du secteur des cryptomonnaies, ayant pour objectif de promouvoir et de vendre de façon trompeuse, l’actif numérique associé à SafeMoon à des investisseurs non avertis”.

Les victimes précisent également que les dirigeants de SafeMoon, en collaboration avec des promoteurs célèbres, “ont fait des déclarations fausses ou trompeuses aux investisseurs à propos de SafeMoon”. Enfin, les plaignants auraient subi des dommages à cause de ces déclarations.

Qui est impliqué dans l’affaire SafeMoon ?

Les investisseurs qui ont lancé cette action contre SafeMoon sont : Bill Merewhuader, Christopher Polite et Tim Viane. La plainte a été déposée “individuellement et au nom de tous ceux qui sont dans la même situation”. Les deux premiers hommes mentionnés vivent en Californie, tandis que M. Viane est basé dans en Illinois.

Jusqu’à présent, nous avons peu d’informations sur les principaux plaignants.

Cependant, les archives publiques montrent qu’un homme du nom de Bill Merewhuader a déjà déposé plusieurs plaintes infructueuses contre des particuliers et des entreprises de Los Angeles. Une personne du même nom a également demandé à être incluse dans un recours collectif réussi en 2013 contre Google pour violation de la vie privée. S’il s’avère que toutes ces affaires impliquent le même homme, M. Merewhuader serait considéré comme un individu quelque peu procédurier.

Les dirigeants accusés dans la plainte sont le PDG Braden John Karony, le directeur des opérations Jack Haines-Davies, le responsable mondial des produits Ryan Arriaga. Certains membres du personnel, notamment Shaun Witriol et Henry Wyatt, sont également mis en cause.

Les promoteurs accusés sont : l’influenceur Jake Paul, le YouTuber britannique Ben Phillips, l’ancien chanteur de Backstreet Boys Nick Carter, et les rappeurs Souja Boy et Lil Yachty. La société SafeMoon LLC et ses filiales sont également accusées.

Les sept raisons avancées par les plaignants

Voici les sept raisons que les victimes ont mentionné dans leur plainte : 

1- Les plaignants affirment que SafeMoon a présenté sa tokénomique de façon trompeuse aux investisseurs. La fausse représentation de la tokénomique de SafeMoon inclurait non seulement l’aspect de réflexion (système de récompenses crypto) du token, mais aussi son mécanisme de combustion. Cela crée selon les victimes, une fausse impression de rareté.

2- L’équipe a fait appel à des célébrités pour “gonfler la demande du marché”. Cela a suscité suffisamment d’intérêt pour que Safemoon puisse vendre un nombre important de tokens aux investisseurs ordinaires.

3- Les promoteurs ont été payés en tokens SafeMoon et ont collaboré avec ses dirigeants pour les vendre aux investisseurs.

4- Le 4 avril 2021, la société a publié la feuille de route du projet SafeMoon sur sa chaîne Instagram officielle. Dans cette feuille de route, elle avait promis de finaliser le développement du portefeuille SafeMoon avant la fin du deuxième trimestre de 2021, de créer un exchange NFT au troisième trimestre et un exchange SafeMoon au quatrième trimestre.

5- SafeMoon n’a pas tenu ces promesses ni celles exprimées sur sa feuille de route ou ailleurs. En effet, l’entreprise est accusée d’avoir souvent fait des promesses démesurées sans jamais parvenir à les tenir.

6- SafeMoon a recruté Ryan Arriaga dans le but principal de minimiser les préoccupations légitimes sur le projet. Ce dernier a notamment rejeté un audit mené par HashEx, et a même ouvertement critiqué la société dans une vidéo intitulée “Hashex Safemoon Audit DEBUNKED“.

7- L’équipe SafeMoon a accéléré le développement de son portefeuille, promettant de le lancer le 28 août à 16 heures. Malgré cette promesse, les membres dirigeants de l’équipe savaient que le portefeuille n’avait aucune chance d’être lancé à temps. Le 30 août, le PDG de la société, John Karony, a déclaré qu’il n’en savait pas plus que les investisseurs ordinaires : “Aucune raison quant à un lancement infructueux n’a été portée à mon attention avant 16 heures [du 28 août].” Les plaignants affirment que l’équipe SafeMoon a été malhonnête à ce sujet, et a poursuivi dans sa “mascarade” du lancement du portefeuille SafeMoon principalement dans le but de gonfler la valeur du token.

Ce qui précède n’est qu’un résumé des points les plus pertinents. Le document juridique complet liste plus de 150 arguments ou preuves différentes.

“Rien à craindre”, selon John Karony

Après avoir reçu la plainte, le PDG de SafeMoon, John Karony (alias Cpt. Hodl), a informé la communauté SafeMoon que cette affaire n’était absolument pas inquiétante. Pour appuyer ses propos, M. Karony a déclaré qu’aucun membre de son équipe juridique ne lui a signalé de problème.

Cela dit, M.Karony a déjà reconnu qu’il n’est pas toujours au courant des problèmes de son entreprise (comme lorsque personne n’a pensé à lui dire que le portefeuille SafeMoon ne serait pas lancé à temps). S’il y a une seule leçon à tirer de cette affaire, c’est que parfois, les PDG des grandes entreprises doivent poser des questions de façon proactive plutôt que de supposer passivement que “pas de nouvelles signifie bonnes nouvelles”.

M. Karony, qui semble très calme face à cette affaire, a souligné que ces actions en justice “sont tout à fait normales” pour les grandes entreprises bien connues. Il a en outre précisé que SafeMoon bénéficie d’une “équipe juridique incroyable”. Ces propos semblent avoir rassuré certains membres de la communauté, mais beaucoup d’entre eux sont encore loin d’être convaincus.

Des réactions mitigées au sein de la communauté Safemoon

Certains membres de la communauté n’ont pas hésité à défendre le projet. Cependant, ce procès semble avoir ravivé les mauvais souvenirs de certains investisseurs de Safemoon.

Sur le serveur Discord de l’entreprise, xElias, un utilisateur insatisfait, a mis l’accent sur l’importante rotation du personnel de SafeMoon. Il a en outre souligné que l’incapacité de l’entreprise à tenir ses promesses constituait une préoccupation de taille.

“Alors… Est-ce que l’ancienne équipe était qualifiée, ou s’agit-il plutôt de la nouvelle équipe ? La dernière fois que j’ai vérifié, John était PDG, et il l’est toujours. [il est] donc la seule personne à pouvoir être tenue responsable des mauvaises décisions en matière de ressources humaines. Cette excuse vieillit. Il promet trop et continue de ne pas tenir ses promesses.

Une autre partie de la communauté considère cette plainte comme “rien de plus qu’une attaque de plus” sans fondement, s’ajoutant à une longue série de critiques injustes.

“Je ne m’inquièterais pas beaucou [sic] à ce sujet”, a déclaré Splinter, membre de la communauté. “Parce que même si Safemoon trouve le remède contre le cancer, il y aura toujours un groupe de gens qui feront tout leur possible pour le qualifier, d’une façon ou d’une autre, du pire truc au monde.”

Pour le moment, on ne peut pas dire qui a raison et qui a tort. Cela dit, il serait intéressant de voir comment l’affaire Safemoon se déroule et si le procès aura réellement lieu.

Les meilleures plateformes de cryptos | Juin 2024

Trusted

Avis de non-responsabilité

Avis de non-responsabilité : Conformément aux directives de The Trust Project, BeInCrypto s'engage à fournir des informations impartiales et transparentes. Cet article vise à fournir des informations exactes et pertinentes. Toutefois, nous invitons les lecteurs à vérifier les faits de leur propre chef et à consulter un professionnel avant de prendre une décision sur la base de ce contenu.

d8489dfaeed626c3492766b90861e521.jpg
Robert Knight
Robert D. Knight is a journalist and copywriter who has specialized in crypto for over four years. His varied experience includes freelancing, in-project contracts, agency work, and PR, giving him a holistic view of the blockchain industry.
READ FULL BIO
Sponsorisé
Sponsorisé