Voir plus

Créer une communauté pour les femmes au sein de la crypto : interview avec Yuree Hong

5 mins
Mis à jour par Célia Simon
Rejoignez Notre Communauté de Trading sur Telegram

EN BREF

  • Les femmes au sein d'industrie crypto créent des espaces qui leurs sont propres afin d'y être entendues et d'y partager leurs idées.
  • Pour de nombreuses femmes, ces espaces offrent un confort et une autonomie qui n'existent pas dans un environnement dominé par les hommes.
  • Yuree Hong a compris que Singapour avait besoin d'un espace permettant aux femmes de se connecter et se regrouper, et a répondu à ce besoin.
  • promo

Malgré les qualités démocratiques inhérentes à la crypto, l’industrie n’est pas pour autant épargnée par les inégalités entre les sexes. Les femmes sont encore minoritaires dans ce secteur florissant, ce bien que certaines créent des espaces pour changer la donne.

L’espace crypto n’est plus un simple secteur marginal. Au quotidien, il s’agit davantage de la réalité dans laquelle chacun d’entre nous vit. Les hommes, les femmes, les jeunes et, de plus en plus, les communautés plus âgées participent à l’adoption massive du Web3. Cependant, au sein de cette adoption massive, une nette inégalité dans la voix domine la scène.

De la Silicon Valley à Singapour, la perspective comme la compréhension masculines sont les plus fortes au sein de l’espace décentralisé. En effet, même un simple tweet d’un influenceur masculin de premier plan aura une influence sur le marché.

En chiffres précis, les hommes s’avèrent bel et bien dominants dans l’espace crypto et blockchain. Selon un sondage CNBC réalisé l’été dernier en août 2021, les hommes sont deux fois plus nombreux que les femmes à investir dans les cryptomonnaies. Au moment du sondage, il s’agissait de près de 16% des américians de sexe contre seulement 7% des femmes.

Cependant, pour certaines femmes déjà présentes dans ce secteur, il existe des solutions palpables afin de rémédier à cet écart. Be[In]Crypto s’est entretenu avec Yuree Hong, fondatrice et conseillère de She Blockchainers Asia, au sujet de son expérience en matière de création d’un espace pour la voix féminine au sein du milieu des cryptomonnaies.

Yuree Hong de She Blockchainers Asia

Une question d’inclusion et d’éducation

Yuree a déclaré avoir bénéficié d’une passerelle claire et aisée vers l’espace fintech avec un diplôme d’ingénieur. “J’ai mon diplôme d’ingénieur, qui est plus axé sur l’ingénierie multimédia. Cela dit, avec cette étude, je dirai que c’était en fait un peu plus facile pour moi au départ de comprendre l’environnement natif de la blockchain et ce qu’elle accomplit réellement.”

Cependant, pour Mme Hong, l’aspect financier de l’espace constituait un tout nouveau monde, et qui a nécessité beaucoup d’auto-éducation.

“Cela m’a fait l’effet d’une sorte de puit sans fond lorsque j’ai commencé à lire de nombreux articles sur ce qu’est Bitcoin et sur le fait qu’il s’agit d’une monnaie qui n’est pas gérée par une seule et unique entité. J’ai ensuite creusé pour comprendre l’histoire de la monnaie et l’histoire des réseaux distribués. Dans le même temps, j’ai assisté à de nombreux séminaires, et j’ai également étudié le programme de certificat de la série blockchain et Bitcoin de l’Université de Nicosie.”

Cela dit, avec son apprentissage autonome sur la blockchain et le monde crypto, Yuree a remarqué quelques lacunes dans ses nouvelles communautés : “Je participais à des séminaires à Singapour, où j’étais souvent l’une des seules femmes organisatrices. Et je ne voyais que peut-être environ moins de 5% de femmes qui y assistaient.”

Son idée visant à résoudre cet écart notable a commencé par l’éducation et la création d’un espace spécifiquement pour les femmes. C’est dans ce but que Yuree a créé She Blockchainers Asia.

Les femmes de la crypto

Un sentiment de communauté et d’accueil

“Le groupe a démarré pour une raison très simple, en fait”, a déclaré Hong. “Je veux parler avec plus de femmes au sujet de la crypto et de la technologie. Je voulais me faire des amies dans l’industrie et discuter plus confortablement du sujet. Le fait que j’ai simplement dit, sans m’en rendre compte, que je voulais parler plus ‘confortablement’ témoigne de la façon dont il est parfois difficile d’être une femme au sein de ce secteur.”

L’observation de Yuree sur le besoin d’un espace “confortable” et défini pour les femmes n’est pas singulière. La communauté constitue un outil puissant dans l’ensemble de l’espace afin que les femmes puissent se rassembler, s’éduquer et communiquer leurs idées sous leurs propres conditions.

“L’accent était mis sur l’autonomisation des femmes. Peu importait qu’elles soient fondatrices, ingénieures ou responsables du marketing : les portes étaient ouvertes à toutes. J’ai tout naturellement pensé qu’il est important, vous comprenez, d’avoir une certaine voix féminine sur la blockchain, mais je ne voulais pas fermer la porte à d’autres personnes.”

She Blockchainers Asia s’est d’abord concentré sur la communauté locale de Hong à Singapour, qui représente un hub technologique mondial. “Nous comptions une communauté de près de 200 personnes dès la deuxième ou troisième année. À peu près au moment où je déménageais de Singapour, la communauté coréenne que j’ai aidé à bâtir a fusionné avec le principal groupe de la communauté singapourienne.”

Même en dehors de la sphère de la finance féminine, une pareille communauté attire l’attention des autres, ce parce que l’autonomisation et l’éducation des femmes sont dans l’intérêt de tous.

“Au départ, nous avons organisé des rencontres physiques mensuelles à Singapour. Nous avons collaboré avec des organisations comme SG innovate, qui bénéficie du soutien des initiatives technologiques du gouvernement. J’ai travaillé avec de nombreuses organisations dans cet espace qui soutiennent la participation des femmes.”

“Nous avons également eu beaucoup de soutien de la part des participants hommes. Certains ont même voulu devenir des ambassadeurs masculins de la communauté.”

Des récits de succès

Les efforts de Yuree pour établir un espace spécifique pour les femmes ont été couronnés de succès pour celles qui ont participé au groupe.

“Certaines participantes venues personnellement m’ont dit qu’elles avaient parfois l’impression que cette industrie n’était pas vraiment leur truc. La blockchain est difficile à comprendre et trop technique pour elles. Et pourtant, elles s’y intéressaient. Puis, lorsqu’elles ont vu la conférencière, elles se sont senties plus à l’aise pour venir rejoindre notre communauté.”

Selon sa propre expérience, travailler aux côtés de femmes au sein de cet espace a été essentiel pour trouver sa force et sa place en tant que femme du monde de la blockchain. Lorsqu’on l’a interrogée sur les générations à venir qui feront leur entrée dans l’espace crypto, Yuree fait part de peu d’inquiétudes, présentant seulement des conseils.

“En ce qui concerne les jeunes générations, je ne m’inquiète pas vraiment ; elles n’hésitent pas avec ces nouveaux développements. Si vous n’êtes pas déjà intéressés par la technologie, jetez-y un coup d’œil. La combinaison de la technologie et de l’économie constitue l’avenir du monde. Vous n’êtes pas obligés d’étudier l’économie à l’université, mais il y a toujours des choses à savoir et à connaître. À mon avis, il s’agit d’une question de perspective. Si vous abordez la diversité et l’inclusion comme étant un “problème” social qui doit être résolu, les défis seront plus nombreux.”

Pour Yuree elle-même, la jeune femme a réfléchi à la diversité et à l’inclusion dans l’espace crypto comme un parcours plutôt qu’un sujet stagnant. “Pour moi, cela a été un cheminement. De la réalisation qu’il s’agit en fait d’un phénomène social plus étandu que ce à quoi je m’attendais, à la compréhension réelle de l’importance d’une sensibilisation saine et publique à ce sujet.”

Les meilleures plateformes de cryptos | Juin 2024

Trusted

Avis de non-responsabilité

Avis de non-responsabilité : conformément aux directives de The Trust Project, cet article d’opinion présente le point de vue de l’auteur et ne reflète pas nécessairement les opinions de BeInCrypto. BeInCrypto s’engage à fournir des informations transparentes et à respecter les normes journalistiques les plus strictes. Les lecteurs sont invités à vérifier les informations de leur propre chef et à consulter un professionnel avant de prendre des décisions sur la base de ce contenu.

4651b07415a7685f1649d2f29bcda9c3.jpg
Savannah Fortis
Savannah Fortis is a multimedia journalist covering stories at the intersection culture, international relations, and technology. Through her travels she was introduced to the crypto-community back in 2017 and has been interacting with the space since.
READ FULL BIO
Sponsorisé
Sponsorisé