Santé mentale : grâce à la réalité virtuelle, les thérapeutes peuvent traiter leurs patients dans le métavers

Partager l’article
EN BREF
  • La réalité virtuelle peut faire croire à votre cerveau que vous vous trouvez dans un environnement qui n'existe pas réellement.

  • Ceci peut s'avérer bénéfique pour les séances de thérapie à distance.

  • Grâce à la réalité virtuelle, les thérapeutes peuvent traiter leurs patients au sein du métavers. Et cela devrait donner des résultats positifs.

  • promo

    BeInCrypto France – Trading et actualités S’abonner

The Trust Project est un consortium international d'organismes de presse basé sur des normes de transparence.

Santé mentale : Nina Salomons nous explique comment elle a lancé une entreprise qui permet aux gens de consulter un thérapeute au travers de la réalité virtuelle. Cela donne lieu au nouveau secteur passionnant des services de conseil au sein du métavers.

Alors que le monde sort lentement de la pandémie, on peut dire que nous avons clairement traversé une sorte de “traumatisme collectif”. En effet, la Covid-19 nous a obligé à nous éloigner des gens par peur de la contamination. Nous nous sommes donc tournés vers des solutions digitales comme Zoom, WhatsApp ou d’autres applications de messagerie.

Pour ceux qui luttent contre la solitude, l’isolement, des problèmes de santé mentale ou physique, ces applications ont peut-être été utiles. Cependant, en ce qui concerne les séances à distance avec des professionnels de la santé mentale, ces outils digitaux ont peut-être aggravé les choses. L’organisation caritative britannique Mind le confirme : “Parmi les jeunes qui ont reçu un soutien psychologique par téléphone ou en ligne pendant la pandémie, près d’un tiers (32%) ont déclaré que le traitement à distance avait aggravé leur santé mentale”.

Existe-t-il une solution ?

La solution se trouve peut-être dans les jeux vidéo, le métavers et la réalité virtuelle (VR). Certains jeux vidéo proposent déjà des environnements 3D immersifs. Il suffit donc d’ajouter un casque VR pour vivre une expérience sociale. Cela contribue à faire croire à votre cerveau que vous êtes dans un autre environnement physique alors qu’en réalité, vous êtes simplement chez vous dans votre salon.

Cette immersion et cette présence sont ce qui pourrait vous obliger à ramper réellement sous une table virtuelle qui n’est pas vraiment là, alors que vous utiliserez peut-être un contrôleur ou une souris et un clavier. Il s’agit d’une expérience beaucoup plus interactive, et vous avez vraiment l’impression de fuir des zombies effrayants qui se cachent au coin de la rue. 

Vous avez probablement vu des tonnes de vidéos de personnes essayant un casque VR pour la première fois, en train de frapper un mur, tomber d’une chaise, ou sauter accidentellement sur un téléviseur. Mon frère a une fois laissé tomber mes contrôleurs de VR dans le vide parce que selon lui, il y avait une table virtuelle. Cette immersion et cette présence sont ce qui rend la réalité virtuelle si puissante pour les soins de santé mentale.

La santé mentale et la réalité virtuelle

Brennan Spiegel, directeur de la recherche sur les services de santé, pense que “la réalité virtuelle peut aider à donner accès à la réalité interne. La réalité virtuelle est bien plus qu’un nouveau traitement. Il s’agit d’un nouveau paradigme de traitement”.

L’une des raisons expliquant cette puissance de la réalité virtuelle est le fait que les clients sont plus concentrés, et ne peuvent pas être distraits. Ils expérimentent donc le monde à la première personne (vous jouez vous-même). Par conséquent, ils sont plus engagés que lorsqu’ils regardent une vidéo sur les médias traditionnels. 

Plus de cinq mille études révèlent que la réalité virtuelle possède une capacité étonnante à diminuer la douleur, stabiliser les nerfs et améliorer la santé mentale. Elle s’avère si efficace qu’elle peut réduire les symptômes psychologiques et réduire les hormones de stress pendant douze mois après le traitement. Le tout sans médicaments ni leurs effets secondaires.

Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), les problèmes de santé mentale (en particulier la dépression) seront la principale cause de mortalité et de morbidité dans le monde d’ici 2030. La pandémie a déjà affecté notre santé mentale, en particulier chez les jeunes. Aujourd’hui, de nouvelles solutions sont nécessaires.

Les capacités de la réalité virtuelle

En tenant compte de tous ces éléments, j’ai cofondé AnomieXR, une start-up spécialisée en réalité virtuelle. Nous voulons utiliser les capacités de la réalité virtuelle pour aider à lutter contre la crise mondiale de santé mentale. En utilisant la réalité virtuelle, nous luttons contre les préjugés associés à la recherche d’un soutien psychologique, ce qui rend la thérapie moins embarrassante et légèrement plus “cool”. Nous sommes en train de créer un outil qui propose une thérapie à distance via un casque VR.

Toutes ces heures que vous avez passées à jouer en ligne pendant la pandémie ? Nous pensons qu’elles vous ont appris à vous exprimer avec les autres au sein d’un espace virtuel sécurisé.

Tous ces appels téléphoniques gênants via votre téléphone ou votre ordinateur ? La réalité virtuelle peut résoudre ce problème grâce à la puissance de l’immersion. Vous souhaitez une séance de thérapie à distance avec un thérapeute certifié, le tout dans le confort de votre foyer ? Vous n’avez besoin que d’un casque VR et d’une connexion WiFi. En effet, les thérapeutes sont également épuisés par la pandémie. AnomieXR peut donc être un nouvel outil qui permettra aux clients de s’ouvrir et d’interagir plus facilement avec leurs thérapeutes. 

Se sentir mieux grâce aux NFT

Le cofondateur Liam McKill et moi travaillons dans l’espace immersif depuis des années. Avec la montée en puissance des métavers, il n’est pas surprenant que les NFT gagnent en popularité. En tant qu’artiste 3D, Liam a commencé à transformer ses œuvres numériques 3D en jetons non fongibles (NFT). Qu’est-ce qui différencie ces œuvres numériques NFT de ses œuvres numériques 3D habituelles ? Eh bien, pour faire simple, l’acte de lier son art 3D à la blockchain rend les transactions traçables. Pour ce faire, Liam a dû “frapper” son œuvre d’art 3D.

Cette “frappe” (minting) désigne le processus de transformation d’un fichier numérique en un objet de collection crypto ou en un actif numérique sur la blockchain Ethereum. L’élément ou le fichier numérique est stocké pour toujours dans une base de données décentralisée ou un registre distribué, et il est impossible de l’éditer, de le modifier ou de le supprimer. De plus, il est complètement transparent, traçable et achetable.

Liam et moi avons découvert que grâce à Anomie, les clients apprendront à s’exprimer au travers d’outils 3D et immersifs. Cela leur permettra de partager des histoires avec leur thérapeute ou coach. De plus, il semble tout simplement logique de faire une vente aux enchères de NFT de VR pour collecter des fonds, sachant qu’AnomieXR crée des artistes numériques en aidant les utilisateurs à s’exprimer par des outils VR.

La collecte de fonds

AnomieXR collabore actuellement avec six artistes de réalité virtuelle afin de lever des fonds. Les organisations caritatives et les développeurs de jeux indépendants utilisent les NFT afin de lever des capitaux pour leurs projets et leurs jeux, comme toute autre plateforme de financement participatif. Alors, pourquoi pas la réalité virtuelle ?

Chaque artiste VR a créé une pièce spéciale axée sur le thème “from negative to positive mindsets” [des états d’esprit négatifs aux états d’esprit positifs]. Cela correspond à ce sur quoi AnomieXR se focalise. La vente aux enchères aura lieu le 11 mars 2022 à 20h00 GMT,  en direct dans le métavers AltspaceVR de Microsoft.

La première vente aux enchères sera organisée en collaboration avec Durk van der Meer, Rosie Summers, Natasha Murray, Kayleigh Eliza, R00T et Brenda Chen. Chaque artiste croit en la mission d’AnomieXR ; celle de transférer la santé mentale dans le futur. Plus de la moitié des fonds récoltés iront aux artistes VR, tandis que le reste sera consacré au développement de l’outil logiciel d’AnomieXR.

Le futur de la santé mentale

À l’avenir, AnomieXR prévoit de lancer des boutiques éphémères dans plusieurs métavers, pour les utilisateurs qui possèdent déjà des casques VR. Le cofondateur Liam espère que la vente aux enchères réussira à la fois à soutenir les artistes impliqués et à donner vie à notre plateforme de thérapie en réalité virtuelle, ce afin qu’elle puisse aider à créer des expériences positives pour tous ceux qui recherchent un soutien psychologique.

Pour les collectionneurs qui souhaitent participer aux enchères des œuvres d’art VR, cela est possible sur la plateforme NFT Rarible. Toutes les pièces seront disponibles lors de l’événement d’ouverture et peuvent être achetées avec Ethereum. Les partisans d’AnomieXR qui ne souhaitent pas acheter de NFT peuvent toujours les soutenir en achetant un token Anomie ou en faisant un don sur Patreon.

Avis de non-responsabilité

Toutes les informations présentes sur notre site web sont publiées de bonne foi et à des fins d'information générale uniquement. Toute action entreprise par le lecteur sur la base des informations trouvées sur notre site web est entièrement à ses propres risques.
Share Article

La série de NFT populaire lance sa monnaie.

Tradez ApeCoin!

Gagnez jusqu’à 10 000 USD chaque semaine avec l’AMM + Arena de CoinFLEX !

Gagnez dès maintenant