Voir plus

D’après CoinShares, le conflit en Ukraine illustre la véritable valeur de Bitcoin

2 mins
Mis à jour par Célia Simon
Rejoignez Notre Communauté de Trading sur Telegram

EN BREF

  • Selon un rapport spécial de CoinShares, le conflit actuel en Ukraine contribue à définir Bitcoin comme une réserve de valeur non souveraine.
  • Selon l'analyste James Butterfil, Bitcoin est devenu un actif "particulièrement attrayant pour les personnes qui se trouvent dans des zones de conflit ou dans un bourbier économique".
  • Les échanges de cryptomonnaies en Ukraine ont augmenté de 107% depuis le début du conflit, tandis que ce même chiffre est passé à 231% en Russie.
  • promo

Selon un rapport spécial de CoinShares, le conflit en Ukraine contribue à définir Bitcoin comme une réserve de valeur non souveraine.

Alors que le marchés des cryptomonnaies est en baisse mais continue de se négocier quotidiennement à peu près au même niveau que la Bourse de Londres, James Butterfill, analyste de CoinShares, a insisté sur la maturation de Bitcoin.

“Il s’est converti en un instrument liquide, négocié à échelle mondiale, et qui semble particulièrement attrayant pour les personnes qui se trouvent dans des zones de conflit ou dans un bourbier économique”, écrit-il.

M. Butterfill a cité l’exemple actuel des Ukrainiens et des Russes, pour lesquels les banques ne fonctionnent pas de manière adéquate en raison du conflit en cours et des sanctions qui en découlent, ce qui ajoute au risque déjà élevé de transporter de l’argent physique. Naturellement, les cryptomonnaies apparaissent soudain comme une alternative tout à fait envisageable, ce qui, note Butterfill, “a été un concept rarement testé jusqu’à présent.”

Selon les données de CoinShares, le trading de cryptomonnaies chez la population ukrainienne a augmenté de 107% depuis le début du conflit. De son côté, ce chiffre est passé à 231% en Russie avec l’effondrement du rouble et l’isolement croissant de son système bancaire.

Ensemble, les volumes d’échanges quotidiens pour la Russie et l’Ukraine sont passés à 80 millions de dollars. Dans le rapport, il est précisé que ces transactions ont principalement été effectuées contre les paires de cryptomonnaies USDT et BUSD, des stablecoins adossés au dollar américain et couramment utilisés.

Cependant, Bitcoin et Ethereum se sont également fait remarquer.

La liberté qu’offre la crypto

Selon le rapport, les réfugiés ukrainiens se sont tournés vers les cryptomonnaies en raison de leur stabilité par rapport aux monnaies nationales ainsi que du fait de leur portabilité, qui leur permet de traverser les frontières sans risque de confiscation ou de vol. À vrai dire, le rapport fait état d’une “tendance sur le plan géographique, où les pays à forte instabilité politique ont tendance à connaître une plus forte croissance des volumes de Bitcoin”.

En plus de la Russie et de l’Ukraine, le rapport a également constaté un comportement similaire au Nigeria, en Turquie, au Brésil et au Mexique. Le Canada constitue une exception notable, et que James Butterfill attribue aux “politiques malavisées de Justin Trudeau, lesquelles ont bloqué l’accès des manifestants à leurs comptes bancaires.”

Les meilleures plateformes de cryptos | Juillet 2024
Les meilleures plateformes de cryptos | Juillet 2024
Les meilleures plateformes de cryptos | Juillet 2024

Trusted

Avis de non-responsabilité

Avis de non-responsabilité : Conformément aux directives de The Trust Project, BeInCrypto s'engage à fournir des informations impartiales et transparentes. Cet article vise à fournir des informations exactes et pertinentes. Toutefois, nous invitons les lecteurs à vérifier les faits de leur propre chef et à consulter un professionnel avant de prendre une décision sur la base de ce contenu.

37c58b84a21f59fd4fd1cd91383114c2.jpg
Nicholas Pongratz
Nick is an Oral Communication Skills Professor and Data Science Specialist in Budapest, Hungary with an MSc in Business Analytics. He is a relative latecomer to the field of cryptocurrency and blockchain technology, but is intrigued by its potential economic and political usage. He can best be described as an optimistic center-left skeptic.Email him!
READ FULL BIO
Sponsorisé
Sponsorisé