Voir plus

Irlande : pour éviter l’ingérence étrangère, les partis politiques n’auront plus droit aux dons en cryptomonnaies

2 mins
Mis à jour par Célia Simon
Rejoignez Notre Communauté de Trading sur Telegram

EN BREF

  • Selon le gouvernement irlandais, cette interdiction aurait pour objectif d’empêcher la cyber-ingérence russe.
  • Les mesures comprennent également une protection contre les campagnes de fake news sur les réseaux sociaux.
  • Certes, la récente ingérence russe en Irlande a été subtile, mais elle est significative.
  • promo

L’Irlande a annoncé une série de réformes électorales qui interdiront aux partis politiques d’accepter les dons en cryptomonnaies.

En Irlande, de nouvelles règles sur l’intégrité politique seront introduites pour contrer la cyber-ingérence potentielle de la Russie dans la démocratie irlandaise.

Dans le cadre de ce remaniement législatif, des restrictions seront imposées aux contributions étrangères, y compris les dons en cryptomonnaies. En outre, les partis devront déclarer entièrement tous leurs avoirs immobiliers.

Dans une lettre aux chefs de partis, Darragh O’Brien, le ministre irlandais des gouvernements locaux, a présenté une série de mesures introduites pour lutter contre l’ingérence étrangère dans les élections irlandaises.

Les mesures comprennent également une protection contre les campagnes de fake news sur les réseaux sociaux, lesquelles sont susceptibles d’influencer négativement les élections. De même, de nouvelles lois régiront comment et de qui les partis politiques peuvent recevoir des financements, notamment les dons en cryptomonnaies.

Désormais, tous les partis politiques doivent produire des comptes consolidés conformes aux normes mondiales et aux meilleures pratiques comptables. De plus, les chefs de partis devront signer des déclarations de conformité aux nouvelles lois de financement.

M. O’Brien a cité l’invasion russe de l’Ukraine comme exemple de la dangerosité de la désinformation politique pour les démocraties du monde entier.

“L’effroyable invasion de l’Ukraine et la guerre insidieuse de la désinformation mettent en évidence les menaces principales auxquelles sont confrontées toutes les démocraties”, a-t-il déclaré.

Pour rappel, M. O’Brien a commencé sa campagne de réforme politique en janvier 2022 lorsqu’il a chargé le procureur général Paul Gallagher de constituer un groupe de travail composé de professionnels du droit et de politologues. Ce, afin de “construire un rempart juridique et numérique contre l’ingérence malveillante dans nos élections”.

Ce n’est pas la première fois que l’Irlande souffre de l’ingérence russe

Certes, la récente ingérence russe en Irlande a été subtile, mais elle est significative. En 2018, le gouvernement a introduit une législation d’urgence pour bloquer une large extension prévue par l’ambassade de Russie à Dublin. À l’époque, plusieurs spécialistes ont suggéré que l’objectif était d’abriter une infrastructure de renseignement électromagnétique.

La cyberattaque Conti, qui a infiltré le Health Service Executive (HSE) de l’Irlande en mettant ses systèmes informatiques hors ligne en mai 2021, démontre mieux comment une détérioration plus sévère de la sécurité peut nuire à la société irlandaise de façon inattendue. Plusieurs spécialistes soupçonnent le groupe criminel Wizard Spider, basé à Saint-Pétersbourg en Russie, d’avoir orchestré cette attaque.

Notons que l’Irlande a toujours eu une position mitigée sur les cryptomonnaies. L’année dernière, le chef de la banque centrale du pays avait déclaré que la popularité de ces actifs était une source de “grandes inquiétudes”.

Les meilleures plateformes de cryptos | Juin 2024

Trusted

Avis de non-responsabilité

Avis de non-responsabilité : Conformément aux directives de The Trust Project, BeInCrypto s'engage à fournir des informations impartiales et transparentes. Cet article vise à fournir des informations exactes et pertinentes. Toutefois, nous invitons les lecteurs à vérifier les faits de leur propre chef et à consulter un professionnel avant de prendre une décision sur la base de ce contenu.

david-thomas.jpg
David Thomas
David Thomas est diplômé de l'université de Kwa-Zulu Natal à Durban, en Afrique du Sud, avec un diplôme d'ingénieur en électronique. Il a travaillé comme ingénieur pendant huit ans, développant des logiciels pour les processus industriels chez le spécialiste sud-africain de l'automatisation Autotronix (Pty) Ltd, des systèmes de contrôle minier pour AngloGold Ashanti, et des produits de consommation chez Inhep Digital Security, une société de sécurité nationale détenue à 100 % par le...
READ FULL BIO
Sponsorisé
Sponsorisé