Les délits d’initiés sont légion dans le secteur des cryptomonnaies, d’après un nouveau rapport

Partager l’article
EN BREF
  • Un nouveau rapport du Wall Street Journal a révélé que certains traders travaillant dans des exchanges aurait profité d'informations privilégiées pour leurs transactions.

  • Les profits tirés de certaines de ces transactions dépasseraient 1,7 million de dollars.

  • FTX et Binance ont démenti ces allégations, affirmant que leurs mesures de conformité interdisent à leurs employés de réaliser ce type d'opérations.

  • promo

    Discutez des sujets les plus brûlants avec des traders et la communauté crypto sur Telegram S’abonner

The Trust Project est un consortium international d'organismes de presse basé sur des normes de transparence.

Une analyse d’Argus, une société qui aide les entreprises à gérer les trading chez les employés, révèle que plusieurs investisseurs en crypto bénéficient d’informations privilégiées sur le moment où les exchanges perdraient des tokens, selon un rapport du Wall Street Journal.

Le rapport, qui se fonde sur des données publiques disponibles, montre que plusieurs portefeuilles de cryptomonnaies ont pour habitude d’acheter certains tokens quelques jours avant leur inscription, et de les vendre immédiatement après.

Cette pratique semble prédominante sur la plupart des principales bourses crypto, notamment Binance, Coinbase et FTX. Lorsque les exchanges les plus importants du marché cotent un jeton, cela constitue généralement un catalyseur temporaire pour son cours.

Selon les données de la blockchain, en août 2021, un portefeuille crypto a accumulé des tokens Gnosis d’une valeur de 360 000 dollars dans l’espace de six jours. Binance a annoncé le listing de Gnosis le septième jour, ce qui a entraîné une hausse du prix à plus de 7 fois sa moyenne des sept derniers jours.

Le portefeuille a commencé à vendre 4 minutes après l’annonce du listing par Binance et a tout liquidé en 24 heures. Son propriétaire a gagné 500 000 $ grâce à cette vente, empochant un bénéfice d’environ 140 000 $. L’analyse révèle que ce n’est pas la première fois que le portefeuille agit de la sorte.

Argus a ainsi découvert que 46 portefeuilles ont acheté pour 17,3 millions de dollars de cryptomonnaies juste avant leur listing sur les trois principales bourses du secteur. Cependant, l’identité des propriétaires reste inconnue.

Bien que les bénéfices visibles de la vente des jetons aient été supérieurs à 1,7 million de dollars, les bénéfices réels sont probablement plus élevés. Comme l’a indiqué la société, de nombreux portefeuilles de cryptomonnaies ont déplacé une partie de leurs mises sur les bourses au lieu de les vendre directement.

L’analyse a porté sur une période allant de février 2021 à avril 2022. Elle n’a pris en compte que les portefeuilles qui présentaient une tendance à acheter des tokens avant leur listing.

Cette analyse remet sur le devant de la scène le sujet des délits d’initiés dans le secteur du trading crypto. Les régulateurs et les observateurs n’ont cessé de parler de comment cette pratique désavantage les investisseurs particuliers. Cependant, peu de mesures ont été prises jusqu’à présent.

Binance et FTX publient une déclaration

Les bourses citées dans l’analyse ont néanmoins démenti ces affirmation. Elles ont notamment déclaré que leurs politiques de conformité interdisent aux employés de réaliser du trading sur la base d’informations privilégiées.

FTX et Binance ont également déclaré avoir examiné l’analyse, et que les informations ne portaient pas atteinte à leurs politiques.

Un porte-parole de Binance aurait déclaré :

“Il existe un processus de longue date, qui inclue des systèmes internes, et que notre équipe de sécurité suit pour enquêter et tenir pour responsables ceux qui se sont engagés dans ce type de comportement, le licenciement immédiat étant la répercussion minimale.”

Ce discours a également été repris par le PDG de FTX, Sam Bankman-Fried, qui a révélé que son entreprise interdit explicitement à ses employés de négocier des tokens qui seraient cotés.

Changpeng Zhao, le PDG de Binance, a également réitéré ces propos sur Twitter, affirmant que l’entreprise applique une “politique de tolérance zéro et (que) nous nous imposons les normes les plus strictes.”

Avis de non-responsabilité

Toutes les informations présentes sur notre site web sont publiées de bonne foi et à des fins d'information générale uniquement. Toute action entreprise par le lecteur sur la base des informations trouvées sur notre site web est entièrement à ses propres risques.
Share Article

Oluwapelumi believes Bitcoin and blockchain technology have the potential to change the world for the better. He is an avid reader and began writing about crypto in 2020.

SUIVRE CET AUTEUR