Bitcoin btc
$ usd

Un centre commercial parisien accepte les paiements en cryptomonnaies

3 mins
7 juin 2022, 15:30 CEST
Mis à jour par Célia Simon
7 juin 2022, 15:53 CEST
EN BREF
  • Un centre commercial français est devenu le tout premier du pays à accepter les paiements en cryptomonnaie.
  • Malgré tous les efforts déployés, le contexte français rend le pari risqué.
  • promo

L’adoption des cryptomonnaies en France reste très lente, mais un centre commercial parisien a décidé de démocratiser leur utilisation.

Le premier magasin français à accepter la crypto

Jusqu’à maintenant, le paiement en cryptomonnaie pour aller faire ses emplettes restait du domaine du rêve. Loin de faire de cette envie une réalité, les français étaient plutôt incités à tabler sur une explosion du metaverse pour pouvoir payer leurs articles en cryptomonnaie.

La marque Printemps, par exemple, avait ouvert son propre monde virtuel sans toutefois autoriser le paiement des vêtements en monnaie numérique. Pourtant, aujourd’hui, tout a changé.

Fini le metaverse et les paiements en ligne : désormais, les cryptomonnaies pourront être utilisées en temps réel, directement en magasin. C’est du moins le pari que vient de faire le centre commercial Beaugrenelle, situé dans le quinzième arrondissement de Paris. Premier établissement de commerce à proposer ce service, les galeries Beaugrenelle sont composées d’une centaine de boutiques diverses, de restaurants et d’un cinéma. De quoi expérimenter et dépenser ses cryptomonnaies pour tous les loisirs.

Néanmoins, si Beaugrenelle se dresse en précurseur d’un tout nouveau moyen de paiement, la galerie reste dans un système plutôt traditionnel. Grands passionnés de l’industrie, vous pouvez ranger votre portefeuille crypto ! En effet, les achats ne s’effectueront pas par transaction mais par un système de carte cadeau qui sera acquérable par la cryptomonnaie.

En d’autres termes, les utilisateurs intéressés devront télécharger une application nommée LYZI, elle-même basée sur la blockchain Tezos, qui convertira directement les monnaies digitales en un QR code utilisable à la caisse.

La France attend toujours la grande explosion de la monnaie numérique dans le retail

Avec cette initiative, Beaugrenelle compte bien mettre le pied des français dans la crypto. Un pari plutôt risqué, puisque l’industrie est mal estimée depuis le krach du mois dernier. Détenteurs et investisseurs reviennent dans la crypto sphère à reculons et, avec le retentissement que la chute de Bitcoin a eue dans les médias, il sera difficile de redonner confiance à une population déjà très hésitante.

Pourtant, le directeur de la galerie compte bien montrer que les cryptomonnaies sont une option intéressante en termes de moyens de paiement.

Nous avons toujours eu pour ambition de proposer de nouvelles expériences à nos clients et de démocratiser de nouveaux usages. L’acceptation des crypto-monnaies pour l’achat de notre carte cadeau en est aujourd’hui encore la preuve et nous sommes heureux d’être les premiers à pouvoir le proposer.

Stéphane Briosne, directeur du centre commercial Beaugrenelle

Le centre commercial déploie également des efforts pour attirer les clients, et un pop-up store sera disponible dans la galerie pour enseigner le fonctionnement de LYZI aux utilisateurs intéressés. Il ne reste qu’à attendre les premiers résultats et à voir si les utilisateurs, fidèles à leurs habitudes, auront bien voulu délaisser la traditionnelle carte bleue. En outre, il suffirait d’une seule hésitation ou d’un seul bug pour que les plus curieux s’en retournent au système que nous connaissons si bien.

Cependant, bien que Beaugrenelle se dresse en un véritable progressiste, la France n’est toujours pas dotée de commerces complètement acquis à la crypto et acceptant les transferts comme moyen de paiement direct, malgré de nombreux avantages (rapidité, sécurité).

L’initiative du centre commercial représente peut-être un premier pas pour le pays des droits de l’homme (c’est d’ailleurs peut-être d’une transition douce dont elle a besoin) en attendant que d’autres acteurs envieux n’appellent à une véritable démocratisation. Car, dans un plus long terme, l’industrie aura besoin de nouveaux alliés dans le retail si elle souhaite s’étendre sur le territoire, et cette demande risque d’être compromise si cette première expérimentation parisienne s’avère un échec. Les enjeux sont donc très élevés.

Avis de non-responsabilité

Avis de non-responsabilité : Conformément aux directives de The Trust Project, BeInCrypto s'engage à fournir des informations impartiales et transparentes. Cet article vise à fournir des informations exactes et pertinentes. Toutefois, nous invitons les lecteurs à vérifier les faits de leur propre chef et à consulter un professionnel avant de prendre une décision sur la base de ce contenu.

Sponsorisé
Sponsorisé