Crash crypto 2022 : Le pire bear market de l’histoire

Mis à jour par Matias Calderon
EN BREF
  • Voici les raisons pour lesquelles le bear market de 2022 a été le plus meurtrier de l'histoire de la crypto.
  • promo

    Profitez de 70 CFD sur les cryptomonnaies, sans frais de commission et avec des spreads ultra bas Profitez

Alors que la capitalisation du marché crypto a baissé de plus de 50% en 2022, un rapport publié par Glassnode vient de montrer que le crash de cette année a été le plus meurtrier de toute l’histoire des cryptomonnaies. 

A l’instar du marché des actions, celui de la crypto a connu une année 2022 bouleversée. D’un sommet à 3 000 milliards vers un creux à 794 milliards de dollars, la capitalisation des cryptomonnaies a baissé de 73,53% entre la mi novembre de 2021 et juin 2022.

Les actifs numériques ont, en grande partie, souffert de leur corrélation aux actifs de la bourse traditionnelle. Pour être plus précis, ils ont été largement pénalisés par la dégradation de la situation macro-économique et géopolitique (remontée des taux, inflation, risque de récession et crise en Ukraine).

Cependant, des incidents propres à la crypto sphère ont accéléré et amplifié la chute du secteur. L’effondrement terrible de Terra Luna et de son stablecoin dont l’écosystème pesait près de 60 milliards de dollars, la crise de liquidités des plateformes DeFi (Celsius Network et 3AC) et la multiplication des actes de piratage (Ronin et Wormhole).

Dans son récent rapport sur le crash du marché crypto, Glassnode a relevé quelques indicateurs et certains cadres d’analyse qui montrent que le bear market de cette année a été le plus grave de toute l’histoire des cryptomonnaies, bien pire que celui de l’hiver crypto de 2018.

Globalement, l’entreprise a trouvé que la période du bear market actuel est bien plus longue que les autres qu’a connues le secteur.

Les creux de marché baissier ont historiquement été établis avec des retraits de BTC de -75 % à -84 % par rapport à l’ATH, et prenant une durée de 260 jours en 2019-20, à 410 jours en 2015. Avec le tirage actuel atteignant -73,3% sous l’ATH de Nov-2021, et prenant une durée entre 227 jours et 435 jours, ce marché baissier est maintenant fermement dans les normes et l’ampleur historiques.

Peut-on lire dans le rapport de Glassnode

Le Bitcoin plonge en dessous de sa moyenne mobile de 200 jours

La moyenne mobile de 200 jours (MM-200) est un indicateur très utilisé au niveau de l’analyse technique pour évaluer le point de rupture entre un marché baissier et haussier. De façon pratique, quand l’actif tombe en dessous, on dit qu’il entre en bear market. Tout comme, quand il grimpe en dessus de sa moyenne mobile de 200, on dit qu’il est en bull market.

Pour ce qui concerne Bitcoin, Glassnode a montré que son prix n’a pas uniquement plongé sous sa MM-200 mais qu’il est tombé en dessous de la moitié du niveau seuil établi par cet indicateur. Ceci permet alors de confirmer que l’actif se trouve effectivement dans un marché baissier.

Glassnode a renforcé son analyse avec les indications de la moyenne mobile de 200 jours en avançant l’indicateur Mayer Multiple qui enregistre les écarts de prix au-dessus et au-dessous de la MM-200, pour indiquer des conditions de surachat ou de survente.

Selon les données de l’entreprise, le Mayer Multiple du BTC se chiffre actuellement à 0.478, repassant ainsi sous le seuil de 0.5, un niveau qu’il n’avait pas atteint depuis 2015. Ce qui donne au final des raisons de croire à des conditions de survente sur le marché crypto.

Realized Price (Prix Réalisé)

L’indicateur “realized price (prix réalisé)” corrobore la pression vendeuse. Cette métrique permet d’évaluer l’extrémité des sorties de capitaux et des pertes réalisées par les investisseurs.

Il va augmenter quand les investisseurs dépenseront les pièces accumulées à des prix plus bas, les réévaluant ainsi à la hausse (bull market). Il baissera quand les investisseurs dépensent les pièces accumulées à des prix plus élevés, car ils réalisent des pertes et enregistrent une sortie nette de capitaux.

Dans l’histoire récente des cryptomonnaies, ce ne fut qu’à l’hiver crypto de 2018 et le crash de la Covid de 2020 que le prix était inférieur au prix réalisé.

“Les prix au comptant s’échangent actuellement avec une décote de 11,3 % par rapport au prix réalisé, ce qui signifie que le participant moyen au marché est maintenant sous l’eau sur sa position.”

L’Ethereum ne va pas mieux

On aurait pensé qu’à l’approche de son merge vers le PoS, L’Ethereum avait les bases pour espérer connaître une hausse spectaculaire après l’événement. Cependant, il semblerait que l’état actuel dans lequel se trouve le marché crypto va gâcher la migration du prince des cryptomonnaies.

Tout comme les holders du Bitcoin, les investisseurs qui ont acheté de l’Ethereum en 2021-22 détiennent actuellement tous une perte non réalisée.

Le ratio MVRV d’Ethereum atteint maintenant des écarts négatifs bien en dessous de l’équilibre, signalant actuellement que le marché détient une perte non réalisée globale de -33%.

Glassnode a précisé dans le rapport que la rentabilité des transactions sur Ethereum continue de baisser à des niveaux qui avaient été vus pour la dernière fois en janvier 2019. En fait, les investisseurs réalisent une perte moyenne de -16% sur chaque transaction.

Mais le pire selon l’entreprise serait la “valeur d’Ethereum capturée par octet“. Cet indicateur suggère :

une détérioration de l’efficacité du capital, et fait allusion à une nouvelle baisse potentielle de 50 % si les niveaux de 0,15 $/octet sont revus.

Avis de non-responsabilité

Toutes les informations présentes sur notre site web sont publiées de bonne foi et à des fins d'information générale uniquement. Toute action entreprise par le lecteur sur la base des informations trouvées sur notre site web est entièrement à ses propres risques.