140 milliards de dollars de stablecoins sont prêts à réintégrer le marché crypto

Mis à jour par Matias Calderon
EN BREF
  • 30% des dix premières cryptomonnaies par capitalisation boursière sont des stablecoins.
  • Selon CZ de Binance, si les gens voulaient vraiment quitter la crypto, ils n’auraient pas gardé leurs stablecoins.
  • Actuellement, les stablecoins représentent une part historiquement élevée de la capitalisation boursière totale du marché crypto.
  • promo

    Profitez de 70 CFD sur les cryptomonnaies, sans frais de commission et avec des spreads ultra bas Profitez

Contrairement aux prédictions de certains spécialistes, le marché crypto s’est stabilisé en juillet et aucune capitulation finale n’a eu lieu. Il existe actuellement une quantité importante de stablecoins dont les détenteurs n’attendent que le bon moment pour réintégrer le marché.

Trois des dix premières cryptomonnaies par capitalisation boursière sont des stablecoins. Selon CoinGecko, leur capitalisation boursière combinée s’élève actuellement à 138 milliards de dollars.

Avec une capitalisation de 66 milliards de dollars, l’USDT de Tether est la troisième plus grande cryptomonnaie. L’USDC de Circle (54,4 milliards de dollars) arrive en quatrième position, tandis que le BUSD de Binance (17,8 milliards de dollars) détient la septième place du classement. 

Le 31 juillet, le PDG de Binance, Changpeng Zhao, a expliqué que cette somme importante d’argent reste sur le banc de touche en attendant le bon moment pour revenir.

“Si les gens voulaient vraiment quitter la crypto, la plupart d’entre eux n’auraient pas gardé leurs stablecoins”.

Les stablecoins restent sur le banc de touche

Les investisseurs qui cherchaient vraiment à quitter le marché crypto ont converti leurs actifs en monnaies fiat et se sont retirés des exchanges. Cela s’est produit à la mi-juin, lorsque plus de 400 milliards de dollars ont quitté le marché en une semaine.

Dès lors, le marché crypto s’est progressivement redressé pour atteindre une capitalisation boursière de 1,17 billion de dollars, soit une hausse de 33 % par rapport au creux de 875 milliards de dollars enregistré lors du dernier cycle.

La quantité de fonds investis dans les trois premiers stablecoins équivaut à 12% de la capitalisation boursière totale de la crypto. Un pourcentage qui reste historiquement élevé malgré sa chute au cours du mois dernier en raison de la diminution de l’offre de Tether et du léger rebond du marché.

Cependant, l’inflation constitue toujours l’un des plus grands problèmes du marché. Alors que la plupart des pays souffrent d’une hausse des prix, les investisseurs particuliers n’ont tout simplement plus beaucoup d’argent à investir dans des actifs à haut risque comme les cryptomonnaies. À moins qu’il y ait une baisse importante de l’inflation, il est peu probable que le marché crypto reparte à la hausse.

Cette flambée de l’inflation pousse également les investisseurs de certains pays à se tourner vers les stabecoins afin de se protéger contre la dépréciation de leurs monnaies nationales. Plusieurs pays d’Amérique latine connaissent une inflation à deux chiffres, ce qui crée une forte demande pour les stablecoins.

Le marché replonge dans le rouge

Après un week-end de consolidation, le marché crypto a connu une légère baisse de sa capitalisation boursière lors de la séance de trading asiatique du lundi matin. Au moment où nous écrivons ces lignes, le marché a déjà perdu 1,2 % sur la journée, atteignant une capitalisation de 1,13 milliards de dollars.

Bitcoin a chuté de 1,7% sur la journée pour s’échanger à 23 323 $ tandis qu’Ethereum est en baisse de 0,6% à 1 687 $, selon CoinGecko. De plus, la plupart des altcoins sont dans le rouge aujourd’hui, et quelques-uns d’entre eux ont enregistré des pertes en pourcentage à deux chiffres.

Avis de non-responsabilité

Toutes les informations présentes sur notre site web sont publiées de bonne foi et à des fins d'information générale uniquement. Toute action entreprise par le lecteur sur la base des informations trouvées sur notre site web est entièrement à ses propres risques.