Bitcoin 461 fois annoncé morts dans les médias

Partager l’article
EN BREF
  • Bitcoin a été annoncé mort à 461 reprises dans les médias.

  • Les articles annonçant la fin de BTC ont persisté même à son plus haut prix.

  • promo

    Discutez des sujets les plus brûlants avec des traders et la communauté crypto sur Telegram S’abonner

The Trust Project est un consortium international d'organismes de presse basé sur des normes de transparence.

Alors que depuis ses débuts, Bitcoin a créé la controverse, l’actif numérique a déchaîné les passions à son égard, tant positives comme négatives.

Au cours de son histoire, Bitcoin a essuyé de multiples campagnes négatives à son encontre et reçu une multitude de critiques. En effet, son existence même est contestée par nombreuses autorités financières à travers le monde, ce de par ses caractéristiques et ce qu’il offre aux populations. L’essence même de cette cryptomonnaie peut rentrer en opposition avec le contrôle qu’ont à l’internationale certaines autorités, ou certaines puissances qui ont établit l’ordre économique mondial actuel.

En conséquence, les médias sociaux, parfois sous influence d’une autorité externe, n’ont pas dérogé à la règle et ont également critiqué l’actif sans relâche pour certains.

Ainsi, à ce jour, c’est à 461 reprises que Bitcoin a été déclaré mort par les médias avec la dernière mention remontant au 3 juillet, à travers un article associant Bitcoin et Ponzi dans la même phrase.

Source : 99 Bitcoins

Bitcoin accusé de tous les maux

Au cours de son histoire, BTC a été qualifié de toutes sortes et s’est trouvé associé à de multiples reprises aux termes “scams” ou encore “ponzi”, entre autres. Dès ses débuts, les critiques ont été acerbes, et le phénomène s’est accentué avec la popularité croissante de l’actif numérique. Plusieurs fin ont été évoquées pour Bitcoin, notamment lors du bear market de 2018, ou les médias annonçaient un retour aux 0 $ pour BTC.

Accusé de tous les maux, Bitcoin a été à nombreuses reprises qualifié de plus grande arnaque de l’histoire financière, ou encore de plus grand système de Ponzi. Peu importe le cycle, haussier ou baissier, le phénomène s’est répété année après année. Même en 2021, année des deux ATH du BTC, ces critiques été présentes.

bitcoin dead
Source : 99 Bitcoins

Par ailleurs, Bitcoin n’a connu que très peu de répit avec le temps, puisque même si les critiques accompagnent l’actif depuis ses débuts, même les phases de cycles haussiers n’ont pas échappé à ces titres houleux dans les médias. En effet, on remarque sur ce graphique que de nombreux articles ont été publiés alors même que Bitcoin parvenait à atteindre à deux reprises les 60 000 $ (ce en avril et novembre 2021).

Si on se rapporte au premier graphique qui reprend les articles annonçant la mort de Bitcoin sur toute l’histoire de l’actif, on peut observer que ceux-ci ont également été présents durant chaque cycle haussier.

Peu importe les aléas du BTC et l’évolution de son prix, les médias annonçant la mort de l’actif semblent donc bien partis pour l’accompagner à tout moment et à n’importe quel cours, ce, même avec l’adoption progressive des cryptomonnaies.

  • Et vous, que pensez-vous de Bitcoin ? Si vous pensez avoir une bonne idée de son cours futur, n’hésitez pas à participer à notre concours BIC sur BTC pour le mois d’août !

Avis de non-responsabilité

Toutes les informations présentes sur notre site web sont publiées de bonne foi et à des fins d'information générale uniquement. Toute action entreprise par le lecteur sur la base des informations trouvées sur notre site web est entièrement à ses propres risques.
Share Article

Matias est un globe-trotteur qui a profité de diverses expériences à travers le monde. Porté par sa vision innovante et transdisciplinaire, il a commencé à s'intéresser aux Cryptomonnaies et à la technologie de la blockchain. Dès lors, il est devenu un fervent croyant de l'adoption progressive des cryptomonnaies dans nos sociétés et suit avec engouement chaque actualités sur comment les monnaies numériques peuvent influencer les affaires sociales, politiques et financières.

SUIVRE CET AUTEUR