La France va durcir les procédures de vérification d’identité sur les exchanges

Partager l’article
EN BREF
  • Une ordonnance a été présentée en Conseil des ministres ce mercredi 9 décembre.

  • Les mesures comprennent notamment une identification d’identité renforcée.

The Trust Project est un consortium international d'organismes de presse basé sur des normes de transparence.

Bruno Le Maire a présenté une ordonnance au Conseil des ministres pour durcir les procédures de vérification d’identité sur les exchanges. Les entreprises françaises ou opérant en France ont six mois pour se conformer aux nouvelles règles.



Le ton se durcit en France

Bruno Le Maire l’avait annoncé lors d’un débat télévisé en octobre :



Les cryptomonnaies doivent être plus encadrées.

C’est chose faite avec la présentation d’une ordonnance (n° 2020-1544) en Conseil des ministres mercredi 9 décembre.

Plus concrètement, les exchanges français devront durcir les processus de connaissances clients et demander une deuxième preuve d’identité. Le virement SEPA serait la seconde preuve envisagée par le gouvernement.

Ces nouvelles exigences font échos au démantèlement en France d’un réseau de financement terroriste en Syrie recourant à des cryptomonnaies.

Deux poids, deux mesures

Selon Chainalysis et Elliptic, 1% des transactions en BTC seraient illicites. Ce qui serait 3 à 5 fois moins que le dollar ou l’euro.

De plus, la capitalisation totale de Bitcoin n’a jamais dépassé les 400 milliards de dollars. C’est 3 fois moins que l’argent blanchi par la Deutsche Bank selon le récent scandale « FinCen Files ».

Les FinCEN Files ont permis d’identifier 2 000 milliards de dollars de transactions suspectes réalisées dont 514 milliards de dollars concernent la banque JP Morgan, et 1 300 milliards de dollars pour la Deutsche Bank…

Share Article

Rédacteur freelance basé à Paris et Zagreb. Je suis engagé dans l’écosystème blockchain depuis 2017. Je m'intéresse particulièrement au Bitcoin et à la finance décentralisée.

SUIVRE CET AUTEUR