Voir plus

Un exchange crypto connu est qualifié de suspect par les régulateurs !

2 mins
Mis à jour par Célia Simon
Rejoignez Notre Communauté de Trading sur Telegram

EN BREF

  • La SFC de Hong Kong a qualifié Bybit de "suspect", citant des offres non autorisées telles que des contrats à terme et des options.
  • Les produits de Bybit n'ont pas de licence à Hong Kong, ce qui pose des problèmes de légalité et de protection des investisseurs.
  • Seuls OSL et HashKey à Hong Kong disposent d'une licence, dans un contexte de surveillance accrue des produits crypto.
  • promo

La SEC des contrats à terme (SFC) de Hong Kong a catégorisé l’échange crypto Bybit comme une entité “suspecte”. Jeudi, le régulateur a mis à jour sa liste de plateformes douteuses, en intégrant Bybit et 11 de ses offres.

Les options pointées du doigt sur l’exchange crypto Bybit sont les contrats à terme, les options, les jetons à effet de levier ou encore le dual asset.

Pourquoi Hong Kong “a scruté “fait ça” à Bybit ?

L’alerte de la SFC souligne que ces produits ne disposent pas des licences requises à Hong Kong. Par conséquent, cela soulève de sérieuses inquiétudes quant à leur légalité et à la protection des investisseurs locaux.

La bourse crypto – Bybit, associée à Bybit Fintech Limited, basée aux Seychelles, opère à l’échelle internationale par le biais de son site web principal. Quant à Spark Fintech Limited, une entité distincte basée à Hong Kong, elle n’est pas liée aux produits suspects répertoriés. Il est intéressant de noter que Spark Fintech a demandé une licence d’échange crypto, une étape qui n’a pas encore été franchie par le groupe Bybit.

“La SFC est préoccupée par le fait que ces produits ont également été proposés aux investisseurs de Hong Kong et souhaite préciser qu’aucune entité du groupe Bybit n’est titulaire d’une licence ou enregistrée auprès de la SFC pour mener une “activité réglementée” à Hong Kong”, a écrit la SFC.

Alors que le marché crypto de Hong Kong évolue, la date limite du 29 février fixée par la SFC pour les demandes de licence a incité 24 bourses crypto à agir. Toutefois, seulement OSL et HashKey ont pour le moment réussi à obtenir leur licence.

La SFC vise à protéger les investisseurs en faisant la distinction entre les plateformes agréées et celles qui ne le sont pas. Cette distinction est cruciale, notamment en raison du marché crypto, qui devrait connaître une croissance importante au cours des prochaines années. En effet, puisque des ETF Bitcoin sont même en attente d’approbation à Hong Kong.

Pour en savoir plus : voici quelles sont les plateformes crypto les moins chères.

Hong Kong Crypto Market Revenue
Revenus du marché des crypto-monnaies de Hong Kong. Source : Statista : Statista

Le coup de projecteur sur l’exchange crypto s’inscrit dans le cadre d’un examen plus large du secteur crypto par la SFC. Précédemment, le régulateur avait également signalé le programme de staking Floki et le programme de staking TokenFi pour avoir promis des rendements irréalistes. Ces programmes, qui annoncent des rendements allant de 30 % à plus de 100 %, ne disposent pas de l’approbation nécessaire à Hong Kong.

En outre, l’entité régulatrice met fréquemment à jour sa liste de produits d’investissement suspects. Ce, afin d’alerter les investisseurs sur les risques potentiels. Une pratique cruciale dans un domaine où les rendements élevés sont souvent synonymes de risques importants.

Morale de l’histoire : Hong Kong n’a qu’une loie, la sienne.

Les meilleures plateformes de cryptos | Juillet 2024
Les meilleures plateformes de cryptos | Juillet 2024
Les meilleures plateformes de cryptos | Juillet 2024

Trusted

Avis de non-responsabilité

Avis de non-responsabilité : Conformément aux directives de The Trust Project, BeInCrypto s'engage à fournir des informations impartiales et transparentes. Cet article vise à fournir des informations exactes et pertinentes. Toutefois, nous invitons les lecteurs à vérifier les faits de leur propre chef et à consulter un professionnel avant de prendre une décision sur la base de ce contenu.

frame-2264-1.png
Harsh Notariya
Harsh Notariya est journaliste chez BeInCrypto et traite de divers sujets, notamment les réseaux d'infrastructures physiques décentralisés (DePIN), la tokenisation, les airdrops de crypto, la finance décentralisée (DeFi), les pièces de mème et les altcoins. Avant de rejoindre BeInCrypto, il était consultant communautaire chez Totality Corp, où il se spécialisait dans le métavers et les tokens non fongibles (NFTs). De plus, Harsh a été rédacteur et chercheur de contenu blockchain chez...
READ FULL BIO
Sponsorisé
Sponsorisé